share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Temps des riches

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Temps des riches

Le Temps des riches

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Temps des riches "

Présentation de Le Temps des riches

Les riches ont largué les amarres : ils ont fait sécession du reste de la société. Leurs gains sontdésormais sans commune mesure avec ceux de leurs contemporains et ils échappent toujoursdavantage aux filets de la solidarité. Cette situation n'est pas seulement moralement discutable etpolitiquement dangereuse. Elle est aussi économiquement absurde : aucune des théorieséchafaudées pour la justifier ne résiste à l'examen. Mais les raisons qui nous y ont conduits nepeuvent être cantonnées à la cupidité des individus, ni même aux décisions de telle ou tellemajorité politique. Elles plongent leurs racines beaucoup plus profondément dans un compromissocial et idéologique auquel nos sociétés ont collectivement consenti. Ont ainsi été réunies lesconditions historiques pour que des élites désamarrées ressuscitent les clivages d'une société derentiers et d'héritiers comparable à celle de la fin du XIXe siècle. C'est ce paradoxe que ce livretente de percer : comment des sociétés envahies par un individualisme vidé de toute consistancemorale ont organisé et finalement justifié la sécession de ceux qu'elles regardent à la fois commel'accomplissement ultime de leur idéal et comme un symbole d'injustice majeur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 180  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx21.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : H.C. ESSAIS
  • ISBN :  2021041093
  • EAN13 :  9782021041095
  • Classe Dewey :  993
  • Langue : Français

D'autres livres de Thierry Pech

Multinationales du coeur : La politique des ONG

Greenpeace, Médecins sans frontières, Oxfam, WWF… Autant de titres souvent synonymes de vertu, de courage et d'engagement. Les ONG semblent avoir investi, dans l'imaginaire occidental, la place laissée vacante par les grands récits collectifs et les utopies politiques. Pourtant, à l'épreuve d...

Voir tous les livres de Thierry Pech

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le Temps des riches

Les riches ont largué les amarres : ils ont fait sécession du reste de la société. Leurs gains sontdésormais sans commune mesure avec ceux de leurs contemporains et ils échappent toujoursdavantage aux filets de la solidarité. Cette situation n’est pas seulement moralement discutable etpolitiquement dangereuse. Elle est aussi économiquement absurde : aucune des théorieséchafaudées pour la justifier ne résiste à l’examen. Mais les raisons qui nous y ont conduits nepeuvent être cantonnées à la cupidité des individus, ni même aux décisions de telle ou tellemajorité politique. Elles plongent leurs racines beaucoup plus profondément dans un compromissocial et idéologique auquel nos sociétés ont collectivement consenti. Ont ainsi été réunies lesconditions historiques pour que des élites désamarrées ressuscitent les clivages d’une société derentiers et d’héritiers comparable à celle de la fin du XIXe siècle. C’est ce paradoxe que ce livretente de percer : comment des sociétés envahies par un individualisme vidé de toute consistancemorale ont organisé et finalement justifié la sécession de ceux qu’elles regardent à la fois commel’accomplissement ultime de leur idéal et comme un symbole d’injustice majeur.