share_book
Envoyer cet article par e-mail

Onze Histoires de Solitude

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Onze Histoires de Solitude

Onze Histoires de Solitude

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Onze Histoires de Solitude"

Présentation de Onze Histoires de Solitude

Onze histoires de solitude est un des dix meilleurs recueils de nouvelles écrites par un américain. » Kurt Vonnegut Écrites entre 1951 et 1961, les onze nouvelles du recueil traitent de ce mal intemporel qu'est la solitude. La grande majorité des personnages de Richard Yates est composée d'outsiders, d'incompris qui sont rejetés par la communauté qu ils tentent désespérément d intégrer. Que ce soit dans l armée (« Quand Jimmy reverra sa brune »), à l'école (« Le docteur jeu de quilles »), dans la rédaction d un journal (« Contre les requins ») ou dans un hôpital (« Fini l'an 'ieux, 'ive l'an neuf! »), ils luttent pour trouver leur place dans la société. Comme le disait l auteur, ceux qui réussissent ne l intéressent pas. Jamais méchant mais sans concession, il préfère pointer les failles d hommes et de femmes ordinaires souvent victimes des circonstances. Dans ces nouvelles finement aiguisées et dont les mots sont délicatement choisis, il met aussi en lumière une époque particulière de l Amérique. Celle où le rêve américain se réalisait enfin et, en même temps, où il commençait pour certains à sonner faux. C est l après-guerre, la naissance des banlieues, le conformisme. Les soldats reviennent traumatisés mais sont censés agir comme si tout allait bien. Les jeunes s accrochent difficilement aux plus basses marches de l échelle sociale. Ils sont coincés dans des mariages insatisfaisants où la femme, si elle n est pas secrétaire pour aider aux fins de mois difficiles, attend sagement son mari à la maison (« Sans peur et sans reproche » et « Tout le bonheur du monde »). Enfin, c est le temps des martinis, des pianos-jazz où il règne comme un arrière-goût de l époque fitzgeraldienne (« Un pianiste de jazz formidable »).

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 378  pages
  • Dimensions :  2.4cmx12.2cmx18.0cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • Collection : Pavillons poche
  • ISBN :  2221112962
  • EAN13 :  9782221112960
  • Classe Dewey :  813.54
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Onze Histoires de Solitude

Onze histoires de solitude est un des dix meilleurs recueils de nouvelles écrites par un américain. » Kurt Vonnegut Écrites entre 1951 et 1961, les onze nouvelles du recueil traitent de ce mal intemporel qu'est la solitude. La grande majorité des personnages de Richard Yates est composée d'outsiders, d'incompris qui sont rejetés par la communauté qu ils tentent désespérément d intégrer. Que ce soit dans l armée (« Quand Jimmy reverra sa brune »), à l'école (« Le docteur jeu de quilles »), dans la rédaction d un journal (« Contre les requins ») ou dans un hôpital (« Fini l'an 'ieux, 'ive l'an neuf! »), ils luttent pour trouver leur place dans la société. Comme le disait l auteur, ceux qui réussissent ne l intéressent pas. Jamais méchant mais sans concession, il préfère pointer les failles d hommes et de femmes ordinaires souvent victimes des circonstances. Dans ces nouvelles finement aiguisées et dont les mots sont délicatement choisis, il met aussi en lumière une époque particulière de l Amérique. Celle où le rêve américain se réalisait enfin et, en même temps, où il commençait pour certains à sonner faux. C est l après-guerre, la naissance des banlieues, le conformisme. Les soldats reviennent traumatisés mais sont censés agir comme si tout allait bien. Les jeunes s accrochent difficilement aux plus basses marches de l échelle sociale. Ils sont coincés dans des mariages insatisfaisants où la femme, si elle n est pas secrétaire pour aider aux fins de mois difficiles, attend sagement son mari à la maison (« Sans peur et sans reproche » et « Tout le bonheur du monde »). Enfin, c est le temps des martinis, des pianos-jazz où il règne comme un arrière-goût de l époque fitzgeraldienne (« Un pianiste de jazz formidable »).