share_book
Envoyer cet article par e-mail

Querelle sur le Mal et la Providence

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Querelle sur le Mal et la Providence

Querelle sur le Mal et la Providence

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Querelle sur le Mal et la Providence"

Présentation de Querelle sur le Mal et la Providence

Le 1er novembre 1755, un séisme suivi d’un raz-de-marée et d’un incendie ravage la ville de Lisbonne (Portugal). On dénombre 50 000 victimes. L’émoi suscité provoque un débat philosophique à travers toute l’Europe : une telle catastrophe est-elle le fruit de la colère divine ?Voltaire s’emporte contre les thèses optimistes qui ont cours et soutiennent que « Tout est bien ». Il estime que la souffrance des hommes est injustifiable et rédige un poème sur la Providence. Il l’envoie à Rousseau en juillet 1756. Ce dernier s’indigne : faut-il céder au pessimisme et au scepticisme ? Il justifie la Providence et le plan de Dieu forcément parfaits : le Mal ne serait qu’un effet nécessaire de la Nature. Cyril Morana a réuni le poème et les deux lettres qui scellent la brouille des deux philosophes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 88  pages
  • Dimensions :  1.6cmx10.2cmx14.8cm
  • Poids : 18.1g
  • Editeur :   Fayard/Mille Et Une Nuits Paru le
  • Collection : La Petite
  • ISBN :  2755505931
  • EAN13 :  9782755505931
  • Classe Dewey :  848
  • Langue : Français

D'autres livres de Voltaire

Bibliolycée

Prix : 59 DH
Zadig ou la Destinée

Dans ce siècle du voyage et de la philosophie, Zadig entreprend son apprentissage dans un univers partagé entre le bien et le mal. Trahi par Sémire et Azora, déçu par l'amour, Zadig trouve refuge dans la nature, qui est à l'image de Dieu. Remarqué par le roi d'Egypte Moabdar, il retourne dans...

Prix : 19 DH

Micromégas et autres contes

Micromégas relate le voyage du géant Micromégas et de son ami saturnien jusqu'à la terre. Comment les deux géants vont-ils communiquer avec les hommes, ces êtres microscopiques? Dans Le monde comme il va, Babouc nous guide à travers l'antique Persépolis, où semble régner l'injustice. Faut-...

Prix : 39 DH
Micromégas

Micromégas est un récit de voyage : le héros quitte Sirius pour se former l'esprit et le cœur, se rend sur Saturne, puis sur la terre. Il voit ainsi avec des yeux neufs le monde où règnent " les préjugés ". C'est donc un itinéraire philosophique : le thème principal en est la relativité ...

Prix : 40 DH

Voir tous les livres de Voltaire

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Querelle sur le Mal et la Providence

Le 1er novembre 1755, un séisme suivi d’un raz-de-marée et d’un incendie ravage la ville de Lisbonne (Portugal). On dénombre 50 000 victimes. L’émoi suscité provoque un débat philosophique à travers toute l’Europe : une telle catastrophe est-elle le fruit de la colère divine ?Voltaire s’emporte contre les thèses optimistes qui ont cours et soutiennent que « Tout est bien ». Il estime que la souffrance des hommes est injustifiable et rédige un poème sur la Providence. Il l’envoie à Rousseau en juillet 1756. Ce dernier s’indigne : faut-il céder au pessimisme et au scepticisme ? Il justifie la Providence et le plan de Dieu forcément parfaits : le Mal ne serait qu’un effet nécessaire de la Nature. Cyril Morana a réuni le poème et les deux lettres qui scellent la brouille des deux philosophes.