share_book
Envoyer cet article par e-mail

Nicolas Sarkozy

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Nicolas Sarkozy

Nicolas Sarkozy

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Nicolas Sarkozy"

Présentation de Nicolas Sarkozy

Certains se croient prédestinés. Ces éternels premiers de la classe ne connaissent pas le doute, ils ont été élevés pour croire en eux-mêmes. D’autres veulent une revanche sociale. Rien de tout cela dans la conquête et l’exercice sarkozyste du pouvoir. L’énergie obstinée, l’incapacité à déléguer de celui qui a conquis la fonction suprême sont le fruit d’une fuite. Si Nicolas Sarkozy veut aller toujours plus haut, c’est parce qu’il a peur. Peur de ne plus être aimé. Peur d’être abandonné. Peur de ne pas être respecté. Nicolas Sarkozy veut le pouvoir pour se rassurer. S’il est incapable de partager sa puissance, ce n’est pas par autoritarisme, mais par crainte d’être trahi. Cette quête relève d’un Graal d’enfant, l’incompréhension face à l’abandon du père, la peur de ne pas être le préféré de la mère. Pour capter et conserver cette attention maternelle, il imagine pouvoir, par sa fonction, reconquérir l’honneur de sa mère, divorcée et méprisée. Être président de la République, c’est être le plus fort. C’est ne plus être moqué. Aux regards condescendants de l’enfance doivent se substituer des regards de crainte. Cette quête ne connaît pas d’idéologie, elle n’a qu’un but : gagner. Le reste n’est qu’affaire de séduction. Séduire pour conquérir. Séduire pour durer. Quitte à cacher sa vraie nature. On le croit sûr de lui, c’est un inquiet. Il paraît improviser, en fait cet hypermnésique a travaillé toutes les hypothèses. Il prône la rupture, mais en réalité, il déteste le changement. Il multiplie les réformes, pour n’offrir que des cibles mouvantes à ses adversaires. On le croit moderne, il est nostalgique. On le croit modeste, c’est un caméléon. Familier avec l’ouvrier, bling bling avec les riches, autoritaire avec les patrons.Pour lui, le pouvoir est l’aboutissement d’un combat, pas une plénitude. Surtout quand il se révèle moins apaisant qu’il l’imaginait. La peur de décevoir un pays sera-t-elle plus forte que celle qui le fait courir depuis toujours ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 240  pages
  • Dimensions :  2.4cmx13.6cmx21.0cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Stock Paru le
  • Collection : Essais - Documents
  • ISBN :  223406483X
  • EAN13 :  9782234064836
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Marie-Eve Malouines

François Hollande ou la force du gentil

Beaucoup de livres ont été écrits sur François Hollande. Ils parlent tous de son mystère, de ses secrets sans en révéler le sens. L’originalité de cet ouvrage est de s’attacher aux valeurs qui ont construit la personnalité de François Hollande. De son éducation chrétienne à l’appr...

Voir tous les livres de Marie-Eve Malouines

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Nicolas Sarkozy

Certains se croient prédestinés. Ces éternels premiers de la classe ne connaissent pas le doute, ils ont été élevés pour croire en eux-mêmes. D’autres veulent une revanche sociale. Rien de tout cela dans la conquête et l’exercice sarkozyste du pouvoir. L’énergie obstinée, l’incapacité à déléguer de celui qui a conquis la fonction suprême sont le fruit d’une fuite. Si Nicolas Sarkozy veut aller toujours plus haut, c’est parce qu’il a peur. Peur de ne plus être aimé. Peur d’être abandonné. Peur de ne pas être respecté. Nicolas Sarkozy veut le pouvoir pour se rassurer. S’il est incapable de partager sa puissance, ce n’est pas par autoritarisme, mais par crainte d’être trahi. Cette quête relève d’un Graal d’enfant, l’incompréhension face à l’abandon du père, la peur de ne pas être le préféré de la mère. Pour capter et conserver cette attention maternelle, il imagine pouvoir, par sa fonction, reconquérir l’honneur de sa mère, divorcée et méprisée. Être président de la République, c’est être le plus fort. C’est ne plus être moqué. Aux regards condescendants de l’enfance doivent se substituer des regards de crainte. Cette quête ne connaît pas d’idéologie, elle n’a qu’un but : gagner. Le reste n’est qu’affaire de séduction. Séduire pour conquérir. Séduire pour durer. Quitte à cacher sa vraie nature. On le croit sûr de lui, c’est un inquiet. Il paraît improviser, en fait cet hypermnésique a travaillé toutes les hypothèses. Il prône la rupture, mais en réalité, il déteste le changement. Il multiplie les réformes, pour n’offrir que des cibles mouvantes à ses adversaires. On le croit moderne, il est nostalgique. On le croit modeste, c’est un caméléon. Familier avec l’ouvrier, bling bling avec les riches, autoritaire avec les patrons.Pour lui, le pouvoir est l’aboutissement d’un combat, pas une plénitude. Surtout quand il se révèle moins apaisant qu’il l’imaginait. La peur de décevoir un pays sera-t-elle plus forte que celle qui le fait courir depuis toujours ?