share_book
Envoyer cet article par e-mail

Après le déluge

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Après le déluge

Après le déluge

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Après le déluge"

Présentation de Après le déluge

La chute de la banque Lehman Brothers, le 15 septembre 2008, a déclenché le Pearl Harbour du capitalisme mondialisé. Elle a amorcé une révolution non pas seulement financière mais économique et intellectuelle, avec la remise en question de nombre des principes qui structurent notre monde depuis trois décennies : la rationalité et l'autorégulation des marchés, le désengagement de l'Etat, le primat de la politique monétaire, la garantie de sécurité qu'apportaient les Etats-Unis à l'économie. Mais le plus difficile commence avec la sortie de crise qui exige des solutions neuves pour la structure universelle inédite du capitalisme, dont le centre bascule vers l'est et le sud. Nicolas Baverez explique ainsi que de nouveaux équilibres doivent être imaginés entre la finance et l'industrie, le capital et le travail, l'Etat et le marché. De la capacité des nations à acclimater cette nouvelle donne dépendra leur hiérarchie dans la configuration multipolaire, hétérogène et instable du XXIe siècle. Face aux excès qui menacent de migrer de la bulle financière vers l'extrémisme politique, il faut moins moraliser le capitalisme que le réformer, moins condamner le marché que le doter d'institutions et de règles qui permettent de le stabiliser, moins réhabiliter l'Etat qu'instituer la balance et la modération des pouvoirs dans l'ordre économique comme dans l'ordre politique, au sein des nations comme dans la gouvernance mondiale qui point.« Ce n'est ni le premier ni le dernier livre sur la crise, mais c'est l'un des plus pénétrants sur le sujet,empruntant à l'histoire autant qu'à l'économie ». Le Monde.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 193  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.8cmx17.4cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Librairie Académique Perrin Paru le
  • Collection : Tempus
  • ISBN :  2262034362
  • EAN13 :  9782262034368
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

D'autres livres de Nicolas Baverez

Raymond Aron

Raymond Aron (1905-1983) fut non seulement un spectateur engagé, témoin de l'histoire du XXe siècle, mais aussi un acteur majeur du combat qui opposa la démocratie au totalitarisme, un pédagogue de la liberté qui contribua à éclairer l'opinion française sur les dangers des idéologies. [...

Après le déluge

" L'homme est un animal raisonnable, mais les hommes le sont-ils ? " La chute de la banque Lehman Brothers, le 15 septembre 2008, et ses conséquences vérifient l'aphorisme de Raymond Aron : faillite des banques, effondrement des marchés, sidération des dirigeants politiques, panique des [.......

Les crises du capitalisme : Du krach de la tulipe à la récession mondiale

Depuis la spéculation sur les tulipes de Hollande au XVIIe siècle jusqu'à l'actuelle crise financière, l'histoire des économies est scandée par des soubresauts. A la demande de L'Histoire, et en association avec Marianne, les meilleurs spécialistes de chaque période proposent un décryptage ...

Le chômage, à qui la faute?

Le chômage est-il la conséquence inévitable de la guerre économique mondiale ? Ou est-il le résultat d'un choix de société ? À qui la faute ? Aux entreprises qui privilégient la rémunération de leurs actionnaires ? Aux syndicats qui préfèrent sauver le statut de leurs adhérents plutôt...

Voir tous les livres de Nicolas Baverez

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Après le déluge

La chute de la banque Lehman Brothers, le 15 septembre 2008, a déclenché le Pearl Harbour du capitalisme mondialisé. Elle a amorcé une révolution non pas seulement financière mais économique et intellectuelle, avec la remise en question de nombre des principes qui structurent notre monde depuis trois décennies : la rationalité et l'autorégulation des marchés, le désengagement de l'Etat, le primat de la politique monétaire, la garantie de sécurité qu'apportaient les Etats-Unis à l'économie. Mais le plus difficile commence avec la sortie de crise qui exige des solutions neuves pour la structure universelle inédite du capitalisme, dont le centre bascule vers l'est et le sud. Nicolas Baverez explique ainsi que de nouveaux équilibres doivent être imaginés entre la finance et l'industrie, le capital et le travail, l'Etat et le marché. De la capacité des nations à acclimater cette nouvelle donne dépendra leur hiérarchie dans la configuration multipolaire, hétérogène et instable du XXIe siècle. Face aux excès qui menacent de migrer de la bulle financière vers l'extrémisme politique, il faut moins moraliser le capitalisme que le réformer, moins condamner le marché que le doter d'institutions et de règles qui permettent de le stabiliser, moins réhabiliter l'Etat qu'instituer la balance et la modération des pouvoirs dans l'ordre économique comme dans l'ordre politique, au sein des nations comme dans la gouvernance mondiale qui point.« Ce n'est ni le premier ni le dernier livre sur la crise, mais c'est l'un des plus pénétrants sur le sujet,empruntant à l'histoire autant qu'à l'économie ». Le Monde.