share_book
Envoyer cet article par e-mail

Chers imposteurs

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Chers imposteurs

Chers imposteurs

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Chers imposteurs"

Présentation de Chers imposteurs

" Pourquoi avoir titré ce pamphlet Chers imposteurs ? Tout simplement parce que je connais bien, parfois même très bien, mes principales "cibles", qu'il s'agisse de Michel Onfray, Bernard-Henri Lévy, Philippe Sollers ou Nicolas Sarkozy. Ils ont en commun - chacun à sa manière et à son niveau - d'incarner d'une part le déclin des intellectuels, d'autre part un phénomène de plus en plus aveuglant: la déculturation galopante de notre société. Certes, ils n'en sont pas les seuls symboles. L'étonnante médiocrité de la production dite romanesque, comme l'affaissement de la critique littéraire, en sont d'autres signes tout aussi inquiétants. Confrontés à des "intellectuels " starisés, nous ne savons plus si nous nous trouvons face à des bonimenteurs, des héros de la Star Academy ou des dandys du show-biz. Quant à Nicolas Sarkozy, notre premier président de la République totalement formé et formaté par le médium audiovisuel, il est également notre premier président "dé-culturé" ou "a-culturé", comme on voudra. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 170  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.4cmx21.4cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Fayard Paru le
  • Collection : LITT.GENE.
  • ISBN :  2213634521
  • EAN13 :  9782213634524
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Bothorel

Requiem pour les Français

En 2010, la France a accueilli environ 200000 étrangers. En 2011, elle en accueillera 230 000. Une telle croissance est-elle acceptable et comment en est-on arrivé là ? Pour la première fois, Jean Bothorel fait le lien entre la politique de l'immigration, la "discrimination positive ", le " [...

La grande distribution : Enquête sur une corruption à la française

Aujourd'hui, les plus grosses fortunes françaises ne sont ni dans la banque ni dans l'industrie, elles sont dans la grande distribution. Des fortunes bâties en une seule génération. Cette performance n'est pas le fruit du hasard : avec intelligence et cynisme, les dirigeants de la grande distrib...

Vincent Bolloré : Une histoire de famille

Vincent Bolloré président du groupe éponyme rappelle que sa société familiale fêtera en 2022 son deux centième anniversaire et qu'il entend bien être là pour sabrer le champagne. La "Manufacture à papier Bolloré" a été créée, en effet, en février 1822 sur les bords de l'Odet près de...

Voir tous les livres de Jean Bothorel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Chers imposteurs

" Pourquoi avoir titré ce pamphlet Chers imposteurs ? Tout simplement parce que je connais bien, parfois même très bien, mes principales "cibles", qu'il s'agisse de Michel Onfray, Bernard-Henri Lévy, Philippe Sollers ou Nicolas Sarkozy. Ils ont en commun - chacun à sa manière et à son niveau - d'incarner d'une part le déclin des intellectuels, d'autre part un phénomène de plus en plus aveuglant: la déculturation galopante de notre société. Certes, ils n'en sont pas les seuls symboles. L'étonnante médiocrité de la production dite romanesque, comme l'affaissement de la critique littéraire, en sont d'autres signes tout aussi inquiétants. Confrontés à des "intellectuels " starisés, nous ne savons plus si nous nous trouvons face à des bonimenteurs, des héros de la Star Academy ou des dandys du show-biz. Quant à Nicolas Sarkozy, notre premier président de la République totalement formé et formaté par le médium audiovisuel, il est également notre premier président "dé-culturé" ou "a-culturé", comme on voudra. "