share_book
Envoyer cet article par e-mail

Iphigénie Vanderbilt

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Iphigénie Vanderbilt

Iphigénie Vanderbilt

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Iphigénie Vanderbilt"

Présentation de Iphigénie Vanderbilt

" Henri était fiancé. Il avait vingt-quatre ans. Il sortait de Polytechnique. Il devait se marier dans un an. Les ingénieurs se marient souvent de bonne heure, surtout s'ils sont militaires. "Le mariage est un pari que je ne voudrais pas perdre, reprit Henri sombrement. - Qui le voudrait ? Qui veut perdre aucun pari ? dit Mathilde. - Il faut limiter les risques..., dit Henri. L'intuition ne suffit pas. - Tout le monde peut se tromper. - Maman n'a pas tort, Henri, on peut prendre des précautions. - Précautions, quel mot affreux ! - Ne jamais épouser une Américaine, par exemple." La fiancée d'Henri était américaine. " Nous sommes à Paris, en mai 1968. Henri Lebleu, élève de Polytechnique, fait la rencontre d'Iphigénie Vanderbilt, une jeune beauté américaine éprise de littérature française. Un an plus tard, les deux amants décident de se dire " oui " pour la vie. Chronique drôle et enthousiaste, Iphigénie Vanderbilt retrace quarante ans d'histoire franco-américaine comme on tourne les pages d'un album de famille. En fin observateur des moeurs contemporaines, Eric Deschodt livre, dans cette chronique du temps qui passe, une remarquable fresque sur la tolérance.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 354  pages
  • Dimensions :  3.8cmx14.0cmx21.4cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • Collection : ROMAN
  • ISBN :  2221126963
  • EAN13 :  9782221126967
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Eric Deschodt

Attila

" - Puis-je être vaincu ? demande Attila. - On peut toujours l'être, répond le vieil oracle. Mais au cours de ton prochain combat, c'est ton pire ennemi qui sera tué. - Mon "pire ennemi", c'est moi-même, rétorque l'empereur des Huns... " Attila (395-453) reste un mystère. Unique empereur des ...

Voir tous les livres de Eric Deschodt

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Iphigénie Vanderbilt

" Henri était fiancé. Il avait vingt-quatre ans. Il sortait de Polytechnique. Il devait se marier dans un an. Les ingénieurs se marient souvent de bonne heure, surtout s'ils sont militaires. "Le mariage est un pari que je ne voudrais pas perdre, reprit Henri sombrement. - Qui le voudrait ? Qui veut perdre aucun pari ? dit Mathilde. - Il faut limiter les risques..., dit Henri. L'intuition ne suffit pas. - Tout le monde peut se tromper. - Maman n'a pas tort, Henri, on peut prendre des précautions. - Précautions, quel mot affreux ! - Ne jamais épouser une Américaine, par exemple." La fiancée d'Henri était américaine. " Nous sommes à Paris, en mai 1968. Henri Lebleu, élève de Polytechnique, fait la rencontre d'Iphigénie Vanderbilt, une jeune beauté américaine éprise de littérature française. Un an plus tard, les deux amants décident de se dire " oui " pour la vie. Chronique drôle et enthousiaste, Iphigénie Vanderbilt retrace quarante ans d'histoire franco-américaine comme on tourne les pages d'un album de famille. En fin observateur des moeurs contemporaines, Eric Deschodt livre, dans cette chronique du temps qui passe, une remarquable fresque sur la tolérance.