share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le texte Japon : Introuvables et inédits, réunis et présentés par Michaël Ferrier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le texte Japon : Introuvables et inédits, réunis et présentés par Michaël Ferrier

Le texte Japon : Introuvables et inédits, réunis et présentés par Michaël Ferrier

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le texte Japon : Introuvables et inédits, réunis et présentés par Michaël Ferrier"

Présentation de Le texte Japon

De Maurice Pinguet, grand connaisseur du Japon, on pourrait dire exactement ce que lui-même écrivait de son ami Roland Barthes : « Le travail intellectuel est souvent comparable à l'agriculture la plus sédentaire : on se taille un champ bien borné, on le laboure pesamment pendant des années, puis on engrange la récolte du savoir avec la satisfaction d'un propriétaire – sans jamais lever les yeux vers l'horizon. La pratique de Barthes est bien différente, c'est une pratique mobile, vagabonde. Il voyage en nomade d'un domaine à l'autre. Il se plaît à naviguer et multiplie les échanges et les emprunts. » C'est par trois hommages à des visiteurs émérites du Japon que s'ouvre ce recueil: Barthes, donc, mais aussi Foucault et Lacan. Savant et spontané, cultivé sans être pédant, Pinguet sait partager avec eux, comme avec nous, son expérience de la vie quotidienne, de l'esthétique et de la culture japonaises. Maurice Pinguet (1929-1991) a publié en 1984 La Mort volontaire au Japon, essai qui fit date. Directeur de l'Institut franco japonais de Tôkyô de 1963 à 1968, il y invita Roland Barthes qui écrivit, après son séjour, L'Empire des signes, qui lui est dédié. Il enseigna à la Sorbonne de 1968 à 1979, puis à partir de 1979 successivement aux universités Tôdai et Waseda de Tôkyô.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 196  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.2cmx20.2cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : Réflexion
  • ISBN :  2020993457
  • EAN13 :  9782020993456
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le texte Japon

De Maurice Pinguet, grand connaisseur du Japon, on pourrait dire exactement ce que lui-même écrivait de son ami Roland Barthes : « Le travail intellectuel est souvent comparable à l'agriculture la plus sédentaire : on se taille un champ bien borné, on le laboure pesamment pendant des années, puis on engrange la récolte du savoir avec la satisfaction d'un propriétaire – sans jamais lever les yeux vers l'horizon. La pratique de Barthes est bien différente, c'est une pratique mobile, vagabonde. Il voyage en nomade d'un domaine à l'autre. Il se plaît à naviguer et multiplie les échanges et les emprunts. » C'est par trois hommages à des visiteurs émérites du Japon que s'ouvre ce recueil: Barthes, donc, mais aussi Foucault et Lacan. Savant et spontané, cultivé sans être pédant, Pinguet sait partager avec eux, comme avec nous, son expérience de la vie quotidienne, de l'esthétique et de la culture japonaises. Maurice Pinguet (1929-1991) a publié en 1984 La Mort volontaire au Japon, essai qui fit date. Directeur de l'Institut franco japonais de Tôkyô de 1963 à 1968, il y invita Roland Barthes qui écrivit, après son séjour, L'Empire des signes, qui lui est dédié. Il enseigna à la Sorbonne de 1968 à 1979, puis à partir de 1979 successivement aux universités Tôdai et Waseda de Tôkyô.