share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le goût de Bucarest

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le goût de Bucarest

Le goût de Bucarest

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le goût de Bucarest"

Présentation de Le goût de Bucarest

La mégalomanie de Ceausescu a cassé la structure de Bucarest mais n'a pas détruit son âme. Pour la retrouver, il faut déambuler le long de la rue de la Victoire, "calea Victoriei ", qui figure toujours la colonne vertébrale de la ville et serpente jusqu'aux rives de la Dambovitsa. Elégantes demeures fin de siècle, sobres façades Belle Epoque, édifices monumentaux aux lignes tarabiscotées, la "calea Victoriei" offre le visage qui a valu à Bucarest, avant 1945, le surnom de "Petit Paris". Bucarest se dévoile dès que l'on s'aventure à pied dans le dédale de ses quartiers. Au milieu d'ensembles architecturaux brutaux - les bloks -, se faufilent des églises coiffées de bulbes, des rues tranquilles bordées d'hôtels particuliers et de jardins secrets. A découvrir en compagnie de Paul Morand, Eugène Ionesco, Albert Londres, Dominique Fernandez, Panaït Istrati, Claudio Magris, Mircea Eliade, Roger Vercel, Catherine Cusset, Mihail Sebastian, Virgil Tanase, Vincent Hervouët, Jens Christian Grondahl, Renaud Camus, Jean-Pierre Péroncel-Hugoz et bien d'autres...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 131  pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.0cmx16.0cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Mercure De France Paru le
  • Collection : Le petit Mercure
  • ISBN :  2715228570
  • EAN13 :  9782715228573
  • Classe Dewey :  914.982
  • Langue : Français

D'autres livres de Sophie Massalovitch

Le goût de la pêche

Vrai sport, au même titre que le golf ou le tennis, la pêche requiert adresse, concentration, réflexion et technique : exit le cliché du papi somnolant sur un pliant au bord de l'eau, un chapeau de paille enfoncé sur la tête ! A l'orée du troisième millénaire, près de deux millions de [...

Slovénie : L'Europe en miniature

Sait-on que la Slovénie s'inscrit parmi les pays les plus gibouleux d'Europe et que la moitié de son territoire est couvert de forêts ? Qu'elle possède des milliers de grottes ? Que son littoral, bercé par l'Adriatique, brille de tous les attraits de la Riviera ? Que le nom de sa capitale [....

Croatie

Son format pocket fait de ce plan l'outil idéal pour les professionnels et tous ceux qui circulent dans Dijon. Plan de Dijon avec index des rues et des bâtiments. Plan du centre-ville (échelle : 1/8 500e). Sens uniques, parkings, rues piétonnes. Plan du réseau bus. Localisation des stations Vel...

Voir tous les livres de Sophie Massalovitch

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le goût de Bucarest

La mégalomanie de Ceausescu a cassé la structure de Bucarest mais n'a pas détruit son âme. Pour la retrouver, il faut déambuler le long de la rue de la Victoire, "calea Victoriei ", qui figure toujours la colonne vertébrale de la ville et serpente jusqu'aux rives de la Dambovitsa. Elégantes demeures fin de siècle, sobres façades Belle Epoque, édifices monumentaux aux lignes tarabiscotées, la "calea Victoriei" offre le visage qui a valu à Bucarest, avant 1945, le surnom de "Petit Paris". Bucarest se dévoile dès que l'on s'aventure à pied dans le dédale de ses quartiers. Au milieu d'ensembles architecturaux brutaux - les bloks -, se faufilent des églises coiffées de bulbes, des rues tranquilles bordées d'hôtels particuliers et de jardins secrets. A découvrir en compagnie de Paul Morand, Eugène Ionesco, Albert Londres, Dominique Fernandez, Panaït Istrati, Claudio Magris, Mircea Eliade, Roger Vercel, Catherine Cusset, Mihail Sebastian, Virgil Tanase, Vincent Hervouët, Jens Christian Grondahl, Renaud Camus, Jean-Pierre Péroncel-Hugoz et bien d'autres...