share_book
Envoyer cet article par e-mail

Archéologie médiévale en France : Le premier Moyen Age (Ve-XIe siècle)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Archéologie médiévale en France : Le premier Moyen Age (Ve-XIe siècle)

Archéologie médiévale en France : Le premier Moyen Age (Ve-XIe siècle)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Archéologie médiévale en France : Le premier Moyen Age (Ve-XIe siècle)"

Présentation de Archéologie médiévale en France

Mal connu, le premier Moyen Age s'étend de la fin de l'Empire romain au Moyen Age classique. Sur ces sept siècles - du Ve au XIe -, les clichés sont légion, des "invasions barbares" avec leurs lots de dévastations jusqu'aux pittoresques "rois fainéants", car nos connaissances n'ont longtemps reposé que sur des textes rares ou partiaux. Depuis les années 1990, l'archéologie a renouvelé nos connaissances grâce aux fouilles préventives, qui ont permis d'étudier paysages et habitats sur de vastes surfaces. Il s'en dégage une autre image du premier Moyen Age. Là où l'on voyait une désertion des campagnes, on trouve un espace rural dynamique et une grande diversité d'habitats. A la place d'un brutal effondrement se dessine l'intégration d'étrangers aspirant à vivre dans l'Empire déclinant. Dans ce contexte de fusion d'héritages culturels et d'apports nouveaux, le christianisme suscite une restructuration de l'espace urbain, il bouleverse également les pratiques funéraires. Mérovingiens puis Carolingiens voient l'avènement d'un monde nouveau, dont l'archéologie révèle des pans entiers jusque-là ignorés. Emergent ainsi de ces "âges sombres" des maisons en terre et en bois dont l'archéologie retrouve la trace ténue, des habitats privilégiés, une agriculture dynamique dans des paysages ceints d'enclos, l'exploitation de la forêt, des pratiques d'élevage diversifiées, des rivières aménagées, de riches techniques artisanales... A côté de monuments emblématiques du pouvoir et de quelques trésors insignes, on voit apparaître des vaisselles de qualité, des outils, des accessoires vestimentaires, des monnaies, des bateaux, des églises rurales et des villes nouvelles.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 177  pages
  • Dimensions :  1.2cmx15.2cmx20.0cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Editions La Découverte Paru le
  • Collection : Archéologies de la France
  • ISBN :  2707157120
  • EAN13 :  9782707157126
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Archéologie médiévale en France

Mal connu, le premier Moyen Age s'étend de la fin de l'Empire romain au Moyen Age classique. Sur ces sept siècles - du Ve au XIe -, les clichés sont légion, des "invasions barbares" avec leurs lots de dévastations jusqu'aux pittoresques "rois fainéants", car nos connaissances n'ont longtemps reposé que sur des textes rares ou partiaux. Depuis les années 1990, l'archéologie a renouvelé nos connaissances grâce aux fouilles préventives, qui ont permis d'étudier paysages et habitats sur de vastes surfaces. Il s'en dégage une autre image du premier Moyen Age. Là où l'on voyait une désertion des campagnes, on trouve un espace rural dynamique et une grande diversité d'habitats. A la place d'un brutal effondrement se dessine l'intégration d'étrangers aspirant à vivre dans l'Empire déclinant. Dans ce contexte de fusion d'héritages culturels et d'apports nouveaux, le christianisme suscite une restructuration de l'espace urbain, il bouleverse également les pratiques funéraires. Mérovingiens puis Carolingiens voient l'avènement d'un monde nouveau, dont l'archéologie révèle des pans entiers jusque-là ignorés. Emergent ainsi de ces "âges sombres" des maisons en terre et en bois dont l'archéologie retrouve la trace ténue, des habitats privilégiés, une agriculture dynamique dans des paysages ceints d'enclos, l'exploitation de la forêt, des pratiques d'élevage diversifiées, des rivières aménagées, de riches techniques artisanales... A côté de monuments emblématiques du pouvoir et de quelques trésors insignes, on voit apparaître des vaisselles de qualité, des outils, des accessoires vestimentaires, des monnaies, des bateaux, des églises rurales et des villes nouvelles.