share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Monde des villes au XIXe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Monde des villes au XIXe siècle

Le Monde des villes au XIXe siècle

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Monde des villes au XIXe siècle"

Présentation de Le Monde des villes au XIXe siècle

En Angleterre, en Allemagne, en France, aux Etats-Unis, la ville a connu, au XIXè siècle, une formidable croissance. A l'époque, les contemporains ont été frappés par ces agglomérations " tentaculaires ", monstrueuses pour certains, symboles du progrès pour d'autres. La nécessité de repenser la ville s'est imposée tant l'urbanisation trop rapide avait entraîné une dégradation des conditions de vie dans les centres anciens. Il a fallu restructurer et spécialiser les espaces. Les premières banlieues sont apparues. Dans ces villes aux visages nouveaux, les formes de l'habitat expriment les hiérarchies sociales et les inégalités des sociétés urbaines.La ville n'a pas puisé seulement en elle-même les forces de sa croissance ; elle a accueilli des migrants. Le problème de leur intégration s'est posé : selon leur origine, leur religion, leur qualification, le processus a été freiné ou accéléré.Reflet des tensions du siècle, la ville a enregistré les conflits plitiques et sociaux avec d'autant plus de violence qu'elle était elle-même à l'origine d'inégalités flagrantes. Et, pourtant, la ville capitaliste a su préserver aussi un minimum de cohésion sociale.Même si les conceptions de l'histoire urbaine, dans les différents pays, ne sont pas identiques, l'auteur a choisi une approche résolument comparative. Enrichi de nombreux documents, de cartes et de schémas souvent inédits, ce livre constitue l'outil indispensable des historiens et des candidats aux concours d'enseignement.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 230  pages
  • Dimensions :  1.8cmx15.2cmx20.4cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Hachette Education Paru le
  • Collection : Carré Histoire
  • ISBN :  2010180534
  • EAN13 :  9782010180538
  • Classe Dewey :  307.76
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Luc Pinol

Les mobilités de la grande ville: Lyon fin XIXe - début XXe

Trois explorations de la grande ville sont ici conjuguées : des biographies d'immeubles, une approche transversale des structures sociales et un suivi longitudinal de deux générations de Lyonnais. De ces explorations croisées naît une image contrastée de la grande ville. Si l'étude des struct...

Voir tous les livres de Jean Luc Pinol

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le Monde des villes au XIXe siècle

En Angleterre, en Allemagne, en France, aux Etats-Unis, la ville a connu, au XIXè siècle, une formidable croissance. A l'époque, les contemporains ont été frappés par ces agglomérations " tentaculaires ", monstrueuses pour certains, symboles du progrès pour d'autres. La nécessité de repenser la ville s'est imposée tant l'urbanisation trop rapide avait entraîné une dégradation des conditions de vie dans les centres anciens. Il a fallu restructurer et spécialiser les espaces. Les premières banlieues sont apparues. Dans ces villes aux visages nouveaux, les formes de l'habitat expriment les hiérarchies sociales et les inégalités des sociétés urbaines.La ville n'a pas puisé seulement en elle-même les forces de sa croissance ; elle a accueilli des migrants. Le problème de leur intégration s'est posé : selon leur origine, leur religion, leur qualification, le processus a été freiné ou accéléré.Reflet des tensions du siècle, la ville a enregistré les conflits plitiques et sociaux avec d'autant plus de violence qu'elle était elle-même à l'origine d'inégalités flagrantes. Et, pourtant, la ville capitaliste a su préserver aussi un minimum de cohésion sociale.Même si les conceptions de l'histoire urbaine, dans les différents pays, ne sont pas identiques, l'auteur a choisi une approche résolument comparative. Enrichi de nombreux documents, de cartes et de schémas souvent inédits, ce livre constitue l'outil indispensable des historiens et des candidats aux concours d'enseignement.