share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mort d'un parfait bilingue

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mort d'un parfait bilingue

Mort d'un parfait bilingue

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mort d'un parfait bilingue"

Présentation de Mort d'un parfait bilingue

Voilà un premier roman qui ne fait pas dans l'économie : dans ces pages, vous ne trouverez pas d'histoires au rabais mais plutôt une foultitude de rebondissements à donner le tournis à un cosmonaute. Des personnages étranges et cocasses, des sentiments, les pires comme les meilleurs et un humour qui sent la mort… À moins que ce ne soit la mort qui s'installe ici avec beaucoup d'humour. Mort d'un parfait bilingue est un pur moment de détente même si Thomas Gunzig, en nous entraînant à la suite de son mauvais héros, mercenaire et assassin parce qu'il a faim, chic type quand même, nous épuise, nous lamine, nous coupe le souffle. Mais quoi, c'est la guerre dans ce pays qui ressemble fort à l'ex-Yougoslavie, Chester est un légume qui pense, collé à son lit d'hôpital et cajolé à la brutale par une garde-malade surnommée Nicotine. Les souvenirs, comme les remords, ont la vie dure et Chester va bientôt retrouver la mémoire et savoir ce que sont devenus Moktar, le sous-officier slovène et copain de galère et sa vieille-petite amie, Mme Scapone. Sans oublier le chanteur mafieux Jim-Jim Slater qui, par vengeance, décide d'obliger notre ami à tenter de tuer la belle chanteuse à soldats, Caroline Lemonseed et à s'enrôler, pour ce faire, dans la milice d'un psychopathe, Les Pluies de l'automne… Et de la pluie, Chester en trouvera sur sa route, de la pluie de boue, de sang, d'obus… C'est dur, drôle, caustique et à la dernière page, vous vous direz certainement : c'est déjà fini ? --Hector Chavez --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 304  pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.6cmx19.0cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070421724
  • EAN13 :  9782070421725
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Thomas Gunzig

A part moi, personne n'est mort

" Le problème, avec toutes ces histoires, c'est que non seulement on ne sait pas où elles vont finir mais que, en plus, on ne sait pas où elles ont commencé. Cependant, à bien y réfléchir, on se rend compte que c'est comme ça partout. Et que même en restant dans sa chambre sans téléphone,...

Prix : 46 DH
De la terrible et magnifique histoire des créatures les plus moches de l'univers

Quelque part dans l'espace, à bord d'un œuf spatial, vivent lesYurks. Ces extra-terrestres sont laids, horriblement laids, au point qu'ils ne veulent plus se marier entre eux. Un Yurk du nom de Pieds-qui-puent imagine une solution : les Yurks doivent se réincarner dans de belles formes. C'est ...

Le Plus Petit Zoo du monde

Visitez le plus petit zoo du monde... Il y a toujours l'œil d'un animal posé sur nous qui nous regarde vivre et mourir. Témoin de notre folie, on ne peut s'empêcher de penser qu'il attend quelque chose. Peut-être que nos histoires prennent fin et qu'il puisse se mettre à tout reconstruire....

A part moi personne n'est mort

Le suicide, la guerre, le sexe, le racisme, la torture, la solitude... Thomas Gunzig aborde les sujets les plus délicats de façon frontale. Son monde sans pitié est celui de l'instabilité, d'une menace planant sans cesse sur nos vies. Sa poésie violente s'exprime au rythme d'une imagination eff...

Voir tous les livres de Thomas Gunzig

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Mort d'un parfait bilingue

Voilà un premier roman qui ne fait pas dans l'économie : dans ces pages, vous ne trouverez pas d'histoires au rabais mais plutôt une foultitude de rebondissements à donner le tournis à un cosmonaute. Des personnages étranges et cocasses, des sentiments, les pires comme les meilleurs et un humour qui sent la mort… À moins que ce ne soit la mort qui s'installe ici avec beaucoup d'humour. Mort d'un parfait bilingue est un pur moment de détente même si Thomas Gunzig, en nous entraînant à la suite de son mauvais héros, mercenaire et assassin parce qu'il a faim, chic type quand même, nous épuise, nous lamine, nous coupe le souffle. Mais quoi, c'est la guerre dans ce pays qui ressemble fort à l'ex-Yougoslavie, Chester est un légume qui pense, collé à son lit d'hôpital et cajolé à la brutale par une garde-malade surnommée Nicotine. Les souvenirs, comme les remords, ont la vie dure et Chester va bientôt retrouver la mémoire et savoir ce que sont devenus Moktar, le sous-officier slovène et copain de galère et sa vieille-petite amie, Mme Scapone. Sans oublier le chanteur mafieux Jim-Jim Slater qui, par vengeance, décide d'obliger notre ami à tenter de tuer la belle chanteuse à soldats, Caroline Lemonseed et à s'enrôler, pour ce faire, dans la milice d'un psychopathe, Les Pluies de l'automne… Et de la pluie, Chester en trouvera sur sa route, de la pluie de boue, de sang, d'obus… C'est dur, drôle, caustique et à la dernière page, vous vous direz certainement : c'est déjà fini ? --Hector Chavez --Ce texte fait référence à l'éditionBroché .