share_book
Envoyer cet article par e-mail

Journal de Holyhead

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Journal de Holyhead

Journal de Holyhead

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Journal de Holyhead"

Présentation de Journal de Holyhead

Dans sa Vie de Swift en 1875, John Forster révéla l existence d un journal inédit, de la main de Swift, singulier dans sa nature et d un extraordinaire intérêt, écrit sur la route de Dublin, dans une terrible inquiétude pour Esther Johnson, alors dangereusement malade . Ce journal a été tenu du 24 au 29 septembre 1727, au terme du dernier séjour de Swift en Angleterre. Lorsqu il se rendit en terre anglaise au printemps 1727, Swift a été reçu comme un prince. Lors de son précédent voyage, il avait apporté le manuscrit des Voyages de Gulliver, violente satire de la société anglaise et de la civilisation de l époque, dont le succès, à sa publication, ne se fit pas attendre. Cependant, au mois d août, une lettre de son ami Thomas Sheridan l avertit de l état alarmant de Stella, le grand amour de sa vie. Sans prendre le temps de prévenir personne, il gagna en diligence le port de Chester mais manqua de peu le navire régulier pour Dublin. Il prit la décision de pousser jusqu à Holyhead, à trois jours de cheval, où d autres compagnies assuraient la traversée. Durant l attente du départ, il rédigea le Journal de Holyhead, adressé à Sheridan, comprenant des pages désarmées et sans apprêt, des poèmes mais aussi des anecdotes incisives, sans complaisance, concernant la nourriture, le temps, l antipathie des Gallois ou l alcoolisme des Irlandais. Lorsqu il arriva enfin à Dublin, aux premiers jours d octobre, Swift trouva Stella à l article de la mort. Il écrivit à Sheridan : En ce moment même, je me dis que la plus belle âme qui fût au monde a quitté son corps. Je suis depuis longtemps las du monde, et pour le restant de mes jours je serai las de la vie, car j aurai perdu pour toujours cette amitié qui seule pouvait la rendre tolérable à mes yeux. Esther Johnson s éteignit le 28 janvier 1728. Swift n avait pas coutume d écrire pour lui-même ; ce journal, tout à la fois intime et cocasse, s adresse à un ami, comme autrefois le Journal des années 1710-1714 l avait été à Stella.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 64  pages
  • Dimensions :  0.6cmx8.6cmx15.2cm
  • Poids : 40.8g
  • Editeur :   Allia Paru le
  • Collection : TRES PETITE COL
  • ISBN :  2844853080
  • EAN13 :  9782844853080
  • Classe Dewey :  828.509
  • Langue : Français

D'autres livres de Jonathan Swift

Gulliver

Avonturen van Gulliver, die na een schipbreuk is aangespoeld op een onbekend eiland en gevangen wordt gehouden door een miniatuurvolkje. Vanaf ca. 10 ...

Prix : 59 DH
Voyages de Gulliver

Les filles d'honneur invitaient souvent Glumdalclitch dans leurs appartements, et lui demandaient de m'apporter pour qu'elles aient le plaisir de me voir et de me toucher. Souvent, elles me mettaient nu comme un ver et me glissaient tout entier entre leurs seins, ce qui me dégoûtait fort, car, à ...

Prix : 75 DH

Les voyages de Gulliver

Gulliver est une figure légendaire. Le mot "Lilliputiens" est devenu un nom commun. Classique parmi les classiques, ce livre est un roman de genre : un héros embarqué sur un navire qui fait naufrage échoue sur une île... Dès lors, tout est possible, surtout les choses les plus [....]...

Voyage à Lilliput

A la suite d'un naufrage, Gulliver échoue sur Lilliput une île peuplée d'individus dont la taille ne dépasse pas une quinzaine de centimètres. Il observe alors les mœurs étranges d'un royaume qui sélectionne ses ministres à partir d'épreuve physiques et déclare la guerre à ceux qui ne br...

Voir tous les livres de Jonathan Swift

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Journal de Holyhead

Dans sa Vie de Swift en 1875, John Forster révéla l existence d un journal inédit, de la main de Swift, singulier dans sa nature et d un extraordinaire intérêt, écrit sur la route de Dublin, dans une terrible inquiétude pour Esther Johnson, alors dangereusement malade . Ce journal a été tenu du 24 au 29 septembre 1727, au terme du dernier séjour de Swift en Angleterre. Lorsqu il se rendit en terre anglaise au printemps 1727, Swift a été reçu comme un prince. Lors de son précédent voyage, il avait apporté le manuscrit des Voyages de Gulliver, violente satire de la société anglaise et de la civilisation de l époque, dont le succès, à sa publication, ne se fit pas attendre. Cependant, au mois d août, une lettre de son ami Thomas Sheridan l avertit de l état alarmant de Stella, le grand amour de sa vie. Sans prendre le temps de prévenir personne, il gagna en diligence le port de Chester mais manqua de peu le navire régulier pour Dublin. Il prit la décision de pousser jusqu à Holyhead, à trois jours de cheval, où d autres compagnies assuraient la traversée. Durant l attente du départ, il rédigea le Journal de Holyhead, adressé à Sheridan, comprenant des pages désarmées et sans apprêt, des poèmes mais aussi des anecdotes incisives, sans complaisance, concernant la nourriture, le temps, l antipathie des Gallois ou l alcoolisme des Irlandais. Lorsqu il arriva enfin à Dublin, aux premiers jours d octobre, Swift trouva Stella à l article de la mort. Il écrivit à Sheridan : En ce moment même, je me dis que la plus belle âme qui fût au monde a quitté son corps. Je suis depuis longtemps las du monde, et pour le restant de mes jours je serai las de la vie, car j aurai perdu pour toujours cette amitié qui seule pouvait la rendre tolérable à mes yeux. Esther Johnson s éteignit le 28 janvier 1728. Swift n avait pas coutume d écrire pour lui-même ; ce journal, tout à la fois intime et cocasse, s adresse à un ami, comme autrefois le Journal des années 1710-1714 l avait été à Stella.