share_book
Envoyer cet article par e-mail

Smara : Carnets de route d'un fou du désert

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Smara : Carnets de route d'un fou du désert

Smara : Carnets de route d'un fou du désert

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Indisponible

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Smara : Carnets de route d'un fou du désert"

    Présentation de Smara

    1er novembre 1930. Smara, ville mythique, ville fantôme, abandonnée aux sables du désert de Mauritanie. Un Européen la sillonne, prend des photos, en lève le plan. Smara : son rêve. Il a vingt-six ans, il a lu Nietzsche et Rimbaud. Ces ruines, il leur parle - les tutoie. Déguisé en femme, caché dans un couffin, il a parcouru des centaines et des centaines de kilomètres. Ses pieds sont des plaies et il est pris par des pillards sans foi ni loi. Chaque jour, il risque la mort à être découvert en ce territoire interdit, cette "zone dissidente", comme l'appellent pudiquement les militaires : refuge de tribus irréductibles, blanc sur les cartes, d'un blanc aveuglant qui se teinte peu à peu de noir pour l'explorateur brûlé par son rêve fou. Carnets de route, livre jamais écrit (Vieuchange meurt à son retour, dans les bras de son frère, nouveau Théo de ce Van Gogh des sables), ces notes fiévreuses, saluées par Claudel et Benveniste, nous hantent avec une force hallucinatoire. --Scarbo --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

    Détails sur le produit

    • Reliure : Poche
    • 272  pages
    • Dimensions :  1.6cmx12.2cmx18.0cm
    • Poids : 240.4g
    • Editeur :   Phébus Paru le
    • Collection : Libretto
    • ISBN :  285940998X
    • EAN13 :  9782859409982
    • Classe Dewey :  916.480 4
    • Langue : Français

    D'autres livres de Michel Vieuchange

    Smara : Carnets de route d'un fou du désert

    1er novembre 1930. Smara, ville mythique, ville fantôme, abandonnée aux sables du désert de Mauritanie. Un Européen la sillonne, prend des photos, en lève le plan. Smara : son rêve. Il a vingt-six ans, il a lu Nietzsche et Rimbaud. Ces ruines, il leur parle - les tutoie. Déguisé en femme,...

    Prix : 108 DH
    Smara

    1er novembre 1930. Smara, ville mythique, ville fantôme, abandonnée aux sables du désert de Mauritanie. Un Européen la sillonne, prend des photos, en lève le plan. Smara : son rêve. Il a vingt-six ans, il a lu Nietzsche et Rimbaud. Ces ruines, il leur parle - les tutoie. Déguisé en femme,...

    Voir tous les livres de Michel Vieuchange

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Présentation de Smara

    1er novembre 1930. Smara, ville mythique, ville fantôme, abandonnée aux sables du désert de Mauritanie. Un Européen la sillonne, prend des photos, en lève le plan. Smara : son rêve. Il a vingt-six ans, il a lu Nietzsche et Rimbaud. Ces ruines, il leur parle - les tutoie. Déguisé en femme, caché dans un couffin, il a parcouru des centaines et des centaines de kilomètres. Ses pieds sont des plaies et il est pris par des pillards sans foi ni loi. Chaque jour, il risque la mort à être découvert en ce territoire interdit, cette "zone dissidente", comme l'appellent pudiquement les militaires : refuge de tribus irréductibles, blanc sur les cartes, d'un blanc aveuglant qui se teinte peu à peu de noir pour l'explorateur brûlé par son rêve fou. Carnets de route, livre jamais écrit (Vieuchange meurt à son retour, dans les bras de son frère, nouveau Théo de ce Van Gogh des sables), ces notes fiévreuses, saluées par Claudel et Benveniste, nous hantent avec une force hallucinatoire. --Scarbo --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.