share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Commerce de la faim : La Sécurité alimentaire sacrifiée à l'autel du libre échange

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Commerce de la faim : La Sécurité alimentaire sacrifiée à l'autel du libre échange

Le Commerce de la faim : La Sécurité alimentaire sacrifiée à l'autel du libre échange

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Commerce de la faim : La Sécurité alimentaire sacrifiée à l'autel du libre échange"

Présentation de Le Commerce de la faim

Les négociations de l'OMC sur le commerce international sont depuis quelques années l'objet de l'attention d'une opinion publique mondiale qui entend de plus en plus avoir voix au chapitre dans les débats entre États. L'agriculture est l'un des dossiers brûlants de ces rencontres. Cet ouvrage démontre comment des instances internationales comme l'OMC ont subordonné un besoin essentiel de l'humanité - se nourrir - aux froides règles du libre-échange. Le raisonnement paraît simple : afin de se procurer des devises, les pays pauvres sont sommés d'orienter leurs productions agricoles vers l'exportation à destination des pays riches. Avec ces devises, les pays du sud se procurent de quoi nourrir leur population. En fait, cette orientation, contrôlées par les transnationales, est en train d'appauvrir dramatiquement les paysans du sud et d'accroître leur départ des campagnes. Si le libre-échange a profité à beaucoup d'acteurs économiques, il a également laissé sur la touche 800 millions d'êtres humains qui souffrent de malnutrition ou de famine. En 1996, la communauté internationale s'était engagée à réduire de moitié le nombre d'affamés dans le monde avant 2015. Pour réaliser cet objectif, l'emprise de l'OMC et du commerce sur l'agriculture doit d'urgence être maîtrisée et réduite. Pour atteindre la sécurité alimentaire, cet ouvrage propose d'autres politiques déjà expérimentées misant d'abord sur l'autosuffisance et le respect des normes environnementales.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 208  pages
  • Dimensions :  1.4cmx12.4cmx19.6cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Editions De L'atelier Paru le
  • Collection : Enjeux planète
  • ISBN :  2708236326
  • EAN13 :  9782708236325
  • Classe Dewey :  338.191 724
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Le Commerce de la faim

Les négociations de l'OMC sur le commerce international sont depuis quelques années l'objet de l'attention d'une opinion publique mondiale qui entend de plus en plus avoir voix au chapitre dans les débats entre États. L'agriculture est l'un des dossiers brûlants de ces rencontres. Cet ouvrage démontre comment des instances internationales comme l'OMC ont subordonné un besoin essentiel de l'humanité - se nourrir - aux froides règles du libre-échange. Le raisonnement paraît simple : afin de se procurer des devises, les pays pauvres sont sommés d'orienter leurs productions agricoles vers l'exportation à destination des pays riches. Avec ces devises, les pays du sud se procurent de quoi nourrir leur population. En fait, cette orientation, contrôlées par les transnationales, est en train d'appauvrir dramatiquement les paysans du sud et d'accroître leur départ des campagnes. Si le libre-échange a profité à beaucoup d'acteurs économiques, il a également laissé sur la touche 800 millions d'êtres humains qui souffrent de malnutrition ou de famine. En 1996, la communauté internationale s'était engagée à réduire de moitié le nombre d'affamés dans le monde avant 2015. Pour réaliser cet objectif, l'emprise de l'OMC et du commerce sur l'agriculture doit d'urgence être maîtrisée et réduite. Pour atteindre la sécurité alimentaire, cet ouvrage propose d'autres politiques déjà expérimentées misant d'abord sur l'autosuffisance et le respect des normes environnementales.