share_book
Envoyer cet article par e-mail

La déesse et le grain : Trois essais sur les religions néolithiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La déesse et le grain : Trois essais sur les religions néolithiques

La déesse et le grain : Trois essais sur les religions néolithiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La déesse et le grain : Trois essais sur les religions néolithiques"

Présentation de La déesse et le grain

Des milliers de statuettes féminines aux formes opulentes et au sexe marqué, la théorie selon laquelle ce furent les femmes qui inventèrent l'agriculture, quelques mythes : tout cela put donner à penser qu'autrefois les femmes dominèrent les hommes. C'est la thèse du matriarcat primitif, thèse fortement critiquée par l'anthropologie sociale car aucune société actuellement connue et observable ne peut être dite "matriarcale". Mais elle garde ses partisans chez certains archéologues et parmi une frange du grand public fascinée par l'idée d'un culte ancien de la "Grande Déesse". Le premier essai ici présenté réexamine cette thèse en s'appuyant sur les plus récentes découvertes du Néolithique proche-oriental, là où se rencontre la plus ancienne agriculture. Les deux autres essais se penchent sur l'importante iconographie fournie par ces premières sociétés. Parmi celle-ci, des représentations de taureaux, ou du moins de bovins : doit-on y voir le culte d'un "dieu-taureau", ou au contraire des animaux sacrifiés ? On trouve aussi quelques représentations de corps sans tête et des crânes surmodelés, qui sont parmi les premières représentations de visages humains : doit-on v voir un "culte des ancêtres", ou des trophées pris aux ennemis ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 166  pages
  • Dimensions :  1.3cmx15.7cmx23.9cm
  • Poids : 385.6g
  • Editeur :   Editions Errance Paru le
  • Collection : Hespérides
  • ISBN :  2877724255
  • EAN13 :  9782877724258
  • Classe Dewey :  930
  • Langue : Français

D'autres livres de Alain Testart

La Servitude volontaire, tome 1

Dans certaines sociétés, des hommes et des femmes pouvaient être mis à mort lors du décès d'un personnage important. Leurs corps étaient déposés dans sa tombe et ils étaient sensés l'accompagner dans son ultime voyage. Cette coutume fut autrefois extrêmement répandue de par le monde,...

Eléments de classification des sociétés

Aujourd'hui, les sciences sociales ont accumulé un bagage impressionnant de connaissances dans les domaines de l'ethnologie, de l'histoire et de l'archéologie, permettant de nouvelles approches dans une vision globale des sociétés humaines. Si d'idée d'une évolution des sociétés n'est, en de...

Critique du don : Etudes sur la circulation non marchande

Ce livre résulte d'une recherche entamée il y a plus de vingt ans. Alain Testart étudie les diverses formes de la circulation des biens, dans les sociétés les plus différentes. Une érudition exceptionnelle lui permet de traiter aussi bien de l'Occident actuel que de la Rome ancienne, des peup...

Voir tous les livres de Alain Testart

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de La déesse et le grain

Des milliers de statuettes féminines aux formes opulentes et au sexe marqué, la théorie selon laquelle ce furent les femmes qui inventèrent l'agriculture, quelques mythes : tout cela put donner à penser qu'autrefois les femmes dominèrent les hommes. C'est la thèse du matriarcat primitif, thèse fortement critiquée par l'anthropologie sociale car aucune société actuellement connue et observable ne peut être dite "matriarcale". Mais elle garde ses partisans chez certains archéologues et parmi une frange du grand public fascinée par l'idée d'un culte ancien de la "Grande Déesse". Le premier essai ici présenté réexamine cette thèse en s'appuyant sur les plus récentes découvertes du Néolithique proche-oriental, là où se rencontre la plus ancienne agriculture. Les deux autres essais se penchent sur l'importante iconographie fournie par ces premières sociétés. Parmi celle-ci, des représentations de taureaux, ou du moins de bovins : doit-on y voir le culte d'un "dieu-taureau", ou au contraire des animaux sacrifiés ? On trouve aussi quelques représentations de corps sans tête et des crânes surmodelés, qui sont parmi les premières représentations de visages humains : doit-on v voir un "culte des ancêtres", ou des trophées pris aux ennemis ?