share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les malheurs des psys : Psychotropes et médicalisation du social

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les malheurs des psys : Psychotropes et médicalisation du social

Les malheurs des psys : Psychotropes et médicalisation du social

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les malheurs des psys : Psychotropes et médicalisation du social"

Présentation de Les malheurs des psys

Depuis le début des années 2000, le " monde des psys " est en crise, particulièrement en France. D'un côté, la psychanalyse est contestée ou réduite à une référence ennuyeuse et répétitive. De l'autre, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) ont le vent en poupe, inspirant deux inquiétantesétudes de l'Inserm consacrées aux " troubles mentaux " et aux " troubles des conduites chezl'enfant et l'adolescent ". Renouant avec des théories du XIXe siècle tout en instrumentalisantles derniers résultats des neurosciences, leursauteurs proposent une médicalisation des problèmes sociaux : ne pas trouver un emploi,participer à des émeutes en banlieue, ce seraitd'abord la manifestation d'un trouble mental... Pour contrer cette double dérive, pour inventer collectivement de nouvelles formes de prise en charge de la souffrance psychique, explique Philippe Pignarre dans ce livre, il faut se détourner des théories figées. Et s'intéresser aux mécanismes et aux objets qui, en partie à l'insu des thérapeutes, proposent aux patients de nouvelles manières de vivre. Il montre ainsi que les médicaments psychotropes, devenus incontournables, ont joué un rôle central dans ces évolutions, contribuant à construire une nouvelle " cité psy ", alors que l'ancienne est en ruines. Une cité qui n'est pas sans dangers, comme le prouve la critique serrée faite ici des deux rapports de l'Inserm. C'est une conviction forte qu'entend affirmer Philippe Pignarre : on ne sortira pas de ces impasses sans comprendre les causes profondes qui y ont conduit.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 178  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.6cmx22.2cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Editions La Découverte Paru le
  • Collection : Cahiers libres
  • ISBN :  2707149748
  • EAN13 :  9782707149749
  • Classe Dewey :  150.195
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Pignarre

Le grand secret de l'industrie pharmaceutique

Philippe Pignarre, qui a travaillé dix-sept ans dans l'industrie pharmaceutique, explique comment les industriels du médicament sont devenus capables du pire. L'industrie pharmaceutique serait elle dirigée par des hommes assoiffés de profits et d'abord soucieux de “ marchandiser ” [....]...

La sorcellerie capitaliste

C'est entendu: il existe une horreur économique. Mais la dénoncer ne suffit pas : si la dénonciation était efficace, il y a longtemps que le capitalisme aurait disparu... Les auteurs appellent "capitalisme" ce système qui nous saisit à travers des alternatives infernales, du type:" Si vous ...

Comment la dépression est devenue une épidémie

Les épidémiologues n'ont jamais vu cela : en 1970, il y avait cent millions de déprimés dans le monde. Aujourd'hui, ils sont près d'un milliard. Entre 1980 et 1989, les consultations pour dépression sont passées aux États-Unis de 2,5 à 4,7 millions. En France, sur les trente [....]...

Le grand secret de l'industrie pharmaceutique

Philippe Pignarre, qui a travaillé dix-sept ans dans l'industrie pharmaceutique, explique comment les industriels du médicament sont devenus capables du pire. L'industrie pharmaceutique serait elle dirigée par des hommes assoiffés de profits et d'abord soucieux de “ marchandiser ” [....]...

Voir tous les livres de Philippe Pignarre

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les malheurs des psys

Depuis le début des années 2000, le " monde des psys " est en crise, particulièrement en France. D'un côté, la psychanalyse est contestée ou réduite à une référence ennuyeuse et répétitive. De l'autre, les thérapies comportementales et cognitives (TCC) ont le vent en poupe, inspirant deux inquiétantesétudes de l'Inserm consacrées aux " troubles mentaux " et aux " troubles des conduites chezl'enfant et l'adolescent ". Renouant avec des théories du XIXe siècle tout en instrumentalisantles derniers résultats des neurosciences, leursauteurs proposent une médicalisation des problèmes sociaux : ne pas trouver un emploi,participer à des émeutes en banlieue, ce seraitd'abord la manifestation d'un trouble mental... Pour contrer cette double dérive, pour inventer collectivement de nouvelles formes de prise en charge de la souffrance psychique, explique Philippe Pignarre dans ce livre, il faut se détourner des théories figées. Et s'intéresser aux mécanismes et aux objets qui, en partie à l'insu des thérapeutes, proposent aux patients de nouvelles manières de vivre. Il montre ainsi que les médicaments psychotropes, devenus incontournables, ont joué un rôle central dans ces évolutions, contribuant à construire une nouvelle " cité psy ", alors que l'ancienne est en ruines. Une cité qui n'est pas sans dangers, comme le prouve la critique serrée faite ici des deux rapports de l'Inserm. C'est une conviction forte qu'entend affirmer Philippe Pignarre : on ne sortira pas de ces impasses sans comprendre les causes profondes qui y ont conduit.