share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'invention de la politique culturelle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'invention de la politique culturelle

L'invention de la politique culturelle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'invention de la politique culturelle"

Présentation de L'invention de la politique culturelle

L'idée d'une " politique culturelle ", qui intègre les diverses politiques publiques consacrées aux beaux-arts, au patrimoine ou à la création contemporaine, tout en les dépassant dans un projet social de démocratisation de l'accès aux chefs-d'oeuvre, fut sans doute le principal apport du ministère taillé sur mesure pour André Malraux. Sa politique d'" action culturelle " s'est appuyée sur le réseau des maisons de la culture. Après la déstabilisation de Mai 68, le " développement culturel ", avec le ministère de Jacques Duhamel, tente de gagner de nouveaux publics à la conception d'une culture " plurielle ". Puis jack Lang amorce le tournant qui vide de sens l'idée même de politique culturelle, en faisant progressivement du ministère de la Culture le " ministère des artistes ". Dans une postface inédite, l'auteur met ainsi en perspective les débats sur l'art contemporain et le mouvement des intermittents du spectacle, nous aidant à mieux comprendre le malaise actuel de telles professions et les incertitudes de la " politique culturelle ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 428  pages
  • Dimensions :  2.4cmx11.0cmx17.8cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Hachette Paru le
  • Collection : Pluriel
  • ISBN :  2012792065
  • EAN13 :  9782012792067
  • Classe Dewey :  353.709 440904
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Urfalino

Le grand méchant loup pharmaceutique : Angoisse ou vigilance ?

Les médicaments sentent le soufre. Les consommant avec passion, nous oscillons à leur propos entre pensée magique et délire scientiste, exigence d'efficacité et principe de précaution. Philippe Urfalino établit la cartographie de l'industrie pharmaceutique et du médicament. afin que les crit...

Voir tous les livres de Philippe Urfalino

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de L'invention de la politique culturelle

L'idée d'une " politique culturelle ", qui intègre les diverses politiques publiques consacrées aux beaux-arts, au patrimoine ou à la création contemporaine, tout en les dépassant dans un projet social de démocratisation de l'accès aux chefs-d'œuvre, fut sans doute le principal apport du ministère taillé sur mesure pour André Malraux. Sa politique d'" action culturelle " s'est appuyée sur le réseau des maisons de la culture. Après la déstabilisation de Mai 68, le " développement culturel ", avec le ministère de Jacques Duhamel, tente de gagner de nouveaux publics à la conception d'une culture " plurielle ". Puis jack Lang amorce le tournant qui vide de sens l'idée même de politique culturelle, en faisant progressivement du ministère de la Culture le " ministère des artistes ". Dans une postface inédite, l'auteur met ainsi en perspective les débats sur l'art contemporain et le mouvement des intermittents du spectacle, nous aidant à mieux comprendre le malaise actuel de telles professions et les incertitudes de la " politique culturelle ".