share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Racines de cathédrales

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Racines de cathédrales

Les Racines de cathédrales

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Racines de cathédrales"

Présentation de Les Racines de cathédrales

« Je tiens ce livre pour un chef d’œuvre, que je place parmi les plus importants de l’historiographie médiévale » (Jacques Le Goff).À l’issue de l’époque gothique, on comptait une église pour 200 habitants en France, et, dans l’ensemble de ces édifices, il y avait de quoi abriter plus que la population tout entière. On a calculé qu’en trois siècles la France seule avait extrait, charrié et mis en œuvre plus de pierres que l’ancienne Égypte dans toute son histoire !Qu’est-ce donc qui a poussé toute une société à lancer vers le ciel ses monuments ? Quelles sont les racines qui ont permis aux cathédrales et à l’art gothique d’orner avec tant de splendeur les villes médiévales ? Ce livre montre qu’aux origines étaient la forêt, puis la ville, le besoin de fournir un lieu de culte à une population plus dense, celui de mettre en œuvre des chantiers pour une main d’œuvre urbaine croissante. Il décrit comment, édifice religieux, la cathédrale était aussi un objet de fierté pour la commune. Il explique enfin combien cette société était fébrilement tournée vers la créativité et les idées.Roland Bechmann est aussi le premier à avoir découvert l’existence d’une pensée écologique au Moyen Âge, tant les chrétiens de l’époque eurent conscience de la nécessité, à côté des réalisations artistiques, de mesures de protection de la nature et de limitation de son exploitation.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 365  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.0cmx22.4cm
  • Poids : 639.6g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : PAYOT GD FORMAT
  • ISBN :  2228906514
  • EAN13 :  9782228906517
  • Classe Dewey :  645
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Les Racines de cathédrales

« Je tiens ce livre pour un chef d’œuvre, que je place parmi les plus importants de l’historiographie médiévale » (Jacques Le Goff).À l’issue de l’époque gothique, on comptait une église pour 200 habitants en France, et, dans l’ensemble de ces édifices, il y avait de quoi abriter plus que la population tout entière. On a calculé qu’en trois siècles la France seule avait extrait, charrié et mis en œuvre plus de pierres que l’ancienne Égypte dans toute son histoire !Qu’est-ce donc qui a poussé toute une société à lancer vers le ciel ses monuments ? Quelles sont les racines qui ont permis aux cathédrales et à l’art gothique d’orner avec tant de splendeur les villes médiévales ? Ce livre montre qu’aux origines étaient la forêt, puis la ville, le besoin de fournir un lieu de culte à une population plus dense, celui de mettre en œuvre des chantiers pour une main d’œuvre urbaine croissante. Il décrit comment, édifice religieux, la cathédrale était aussi un objet de fierté pour la commune. Il explique enfin combien cette société était fébrilement tournée vers la créativité et les idées.Roland Bechmann est aussi le premier à avoir découvert l’existence d’une pensée écologique au Moyen Âge, tant les chrétiens de l’époque eurent conscience de la nécessité, à côté des réalisations artistiques, de mesures de protection de la nature et de limitation de son exploitation.