share_book
Envoyer cet article par e-mail

Quand les nations refont l'histoire : L'invention des origines médiévales de l'Europe

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Quand les nations refont l'histoire : L'invention des origines médiévales de l'Europe

Quand les nations refont l'histoire : L'invention des origines médiévales de l'Europe

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Quand les nations refont l'histoire : L'invention des origines médiévales de l'Europe"

Présentation de Quand les nations refont l'histoire

L'Europe d'aujourd'hui ressemblerait-elle à celle de 1914 ? N'est-elle pas périodiquement minée par les droits des minorités, par les particularismes religieux et linguistiques (en Ukraine, en Russie, en Biélorussie, en Crimée, en Hongrie et au Kosovo, notamment) À l'origine de ces conflits, au fondement de ces revendications, une même mystification historique : chacun de ces peuples, existant de toute éternité, aurait dans un passé lointain acquis le droit de propriété du territoire qu'il revendique aujourd'hui pour sien. C'est ainsi que les Germains seraient "nés" au Ier siècle, les Francs au V siècle, ou les Croates au VIe siècle. Une vision de l'histoire inventée par le XIXe siècle, sous l'influence des romantiques et des idéologues nationalistes, qui imprègne les discours identitaires aujourd'hui. À la fiction du " Nous étions là les premiers ", Patrick Geary, grand spécialiste du Moyen Âge, oppose une Europe médiévale sans cesse remodelée par les conquêtes et les migrations : une Europe multiculturelle ayant l'heure. Il signe ainsi un livre engagé, contre les manipulations de l'Histoire par les nationalismes ethniques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 242  pages
  • Dimensions :  1.0cmx10.4cmx17.4cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Flammarion Paru le
  • Collection : Champs Histoire
  • ISBN :  2081245469
  • EAN13 :  9782081245464
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Geary

Naissance de la France : Le monde mérovingien

L'histoire a toujours sévèrement jugé les rois mérovingiens et l'âge obscur qui prolonge la romanité tardive jusqu'à la renaissance carolingienne. Patrick J Geary fait justice de cette image négative : Charlemagne et les siens avaient tout intérêt, pour légitimer l'usurpation, à inventer...

Voir tous les livres de Patrick Geary

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Présentation de Quand les nations refont l'histoire

L'Europe d'aujourd'hui ressemblerait-elle à celle de 1914 ? N'est-elle pas périodiquement minée par les droits des minorités, par les particularismes religieux et linguistiques (en Ukraine, en Russie, en Biélorussie, en Crimée, en Hongrie et au Kosovo, notamment) À l'origine de ces conflits, au fondement de ces revendications, une même mystification historique : chacun de ces peuples, existant de toute éternité, aurait dans un passé lointain acquis le droit de propriété du territoire qu'il revendique aujourd'hui pour sien. C'est ainsi que les Germains seraient "nés" au Ier siècle, les Francs au V siècle, ou les Croates au VIe siècle. Une vision de l'histoire inventée par le XIXe siècle, sous l'influence des romantiques et des idéologues nationalistes, qui imprègne les discours identitaires aujourd'hui. À la fiction du " Nous étions là les premiers ", Patrick Geary, grand spécialiste du Moyen Âge, oppose une Europe médiévale sans cesse remodelée par les conquêtes et les migrations : une Europe multiculturelle ayant l'heure. Il signe ainsi un livre engagé, contre les manipulations de l'Histoire par les nationalismes ethniques.