share_book
Envoyer cet article par e-mail

Extérieur et Haute Ecole

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Extérieur et Haute Ecole

Extérieur et Haute Ecole

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Extérieur et Haute Ecole"

Pour les amateurs de dressage, pour les cavaliers persuadés qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre équitation sportive et équitation savante, c'est un peu " la Bible ". Son auteur, Etienne Beudant (1863-1949). appartient à la légende dorée de l'équitation française. Disciple surdoué de l'illustre Faverot de Kerbrech (lui-même élève de Baucher), Beudant a fait l'admiration de ses contemporains. Le général Decarpentry l'a appelé un jour " l'écuyer mirobolant ". D'autres ont dit qu'il était le " Mozart de l'équitation ". Beudant est l'auteur de plusieurs traités, mais c'est dans Extérieur et haute école qu'il exprime le mieux sa doctrine : le dressage d'un cheval doit aboutir à son utilisation optimale aussi bien, comme l'indique clairement le titre, en terrain varié qu'au manège, à l'obstacle que sur le plat. Paru en 1923, aujourd'hui réservé aux collectionneurs. on en trouvera ici le " reprint ", c'est-à-dire la reproduction à l'identique. On y trouvera plus et mieux encore, la version entièrement remaniée - et totalement inédite - que Beudant lui-même envisageait de publier en 1918, peu de temps avant sa mort. C'est un événement, aussi important que le serait la découverte d'une partition inédite - reprenons la comparaison - de Mozart ! La juxtaposition, la confrontation de ces deux versions (présentées et commentées par Patrice Franchet d'Espèrey, écuyer au Cadre Noir de Saumur) est passionnante : elle permet de mesurer, de visualiser l'évolution de la pensée, à vingt-cinq ans de distance (et quelque quarante chevaux dressés plus tard), d'un des plus grands maîtres de l'oeuvre équestre du XXe siècle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 299  pages
  • Dimensions :  3.0cmx18.0cmx24.0cm
  • Poids : 780.2g
  • Editeur :   Actes Sud Paru le
  • Collection : Arts équestres
  • ISBN :  274277629X
  • EAN13 :  9782742776290
  • Classe Dewey :  798.23
  • Langue : Français

D'autres livres de Etienne Beudant

Vallerine

Vallerine est la dernière jument dressée par celui que le général Decarpentry avait surnommé " l'écuyer mirobolant " : Etienne Beudant (1863-1949), un des cavaliers les plus doués de son époque, auteur d'exploits équestres inouïs et d'ouvrages devenus des classiques (Extérieur et [.......

Voir tous les livres de Etienne Beudant

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pour les amateurs de dressage, pour les cavaliers persuadés qu'il n'y a pas d'incompatibilité entre équitation sportive et équitation savante, c'est un peu " la Bible ". Son auteur, Etienne Beudant (1863-1949). appartient à la légende dorée de l'équitation française. Disciple surdoué de l'illustre Faverot de Kerbrech (lui-même élève de Baucher), Beudant a fait l'admiration de ses contemporains. Le général Decarpentry l'a appelé un jour " l'écuyer mirobolant ". D'autres ont dit qu'il était le " Mozart de l'équitation ". Beudant est l'auteur de plusieurs traités, mais c'est dans Extérieur et haute école qu'il exprime le mieux sa doctrine : le dressage d'un cheval doit aboutir à son utilisation optimale aussi bien, comme l'indique clairement le titre, en terrain varié qu'au manège, à l'obstacle que sur le plat. Paru en 1923, aujourd'hui réservé aux collectionneurs. on en trouvera ici le " reprint ", c'est-à-dire la reproduction à l'identique. On y trouvera plus et mieux encore, la version entièrement remaniée - et totalement inédite - que Beudant lui-même envisageait de publier en 1918, peu de temps avant sa mort. C'est un événement, aussi important que le serait la découverte d'une partition inédite - reprenons la comparaison - de Mozart ! La juxtaposition, la confrontation de ces deux versions (présentées et commentées par Patrice Franchet d'Espèrey, écuyer au Cadre Noir de Saumur) est passionnante : elle permet de mesurer, de visualiser l'évolution de la pensée, à vingt-cinq ans de distance (et quelque quarante chevaux dressés plus tard), d'un des plus grands maîtres de l'oeuvre équestre du XXe siècle.