share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Cahiers du Jeu Vidéo, #4 : Girl Power!

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Cahiers du Jeu Vidéo, #4 : Girl Power!

Les Cahiers du Jeu Vidéo, #4 : Girl Power!

Collectif


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Cahiers du Jeu Vidéo, #4 : Girl Power!"

" Les filles n'aiment pas la violence ", " elles jouent à la Wii ", " elles sont moins fortes que les mecs " voici à peu près ce que pense le geek moyen de l'étrangère qui ose une intrusion sur son territoire. Tatillon sur son périmètre, notre héros du dimanche tient plus que tout à ses marines bodybuildés, justiciers en blue-jeans et autres princes vengeurs. Et trouve forcément moins risqué de sauver une princesse des mutants que de céder la partie à sa petite soeur. Eh bien, un peu las de l'arrogance masculine, les Cahiers du Jeu Vidéo font leur révolution et ont décidé cette fois-ci de donner le pouvoir aux filles. Pas tout le pouvoir, il ne faut pas exagérer non plus ! Mais suffisamment pour faire exploser les préjugés, et remettre à plat la question du genre dans les jeux vidéo. De Bayonetta à World of Warcraft des univers de survival horror à ceux de Jane Jensen, de l'industrie des jeux à Montréal à la presse spécialisée, les filles sont omniprésentes dans les jeux vidéo. Loin d'être aussi décoratifs qu'on le dit, les personnages féminins suscitent désir dévorant ou rejet matriciel : leur présence ombrageuse assoit bien des game designs et révèle surtout que les fondations masculines sont plus fragiles qu'on aurait pu l'imaginer. Mêlant allégrement analyses fouillées, prises de parole des actrices de l'industrie (développeuses, doubleuses, journalistes), hagiographie et pamphlet, anecdotes de couloir et grandes théories, ce numéro met au jour les tensions qui traversent la féminité et la masculinité; et invite l'industrie à les explorer en renouvelant ses conventions plutôt qu'à se complaire dans les stéréotypes. Les Cahiers du Jeu Vidéo se composent d'une série d'ouvrages réalisés autour d'un thème précis (guerre, ville, arcade, évasion etc.) qui propose une vision panoramique, rafraîchissante, et critique du média. Son credo ? Une plongée dons la game culture à travers des articles de fond très vastes qui enquêtent sur ses multiples facettes culturelles : art, idéologie, histoire, pop culture, géopolitique, consommation... L'intérêt est de comprendre pourquoi les jeux nous amusent, de démonter leur architecture et dévoiler les nombreux fils qui les relient à notre vie quotidienne.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 196  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.8cmx20.8cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Pix'n Love Editions Paru le
  • Collection : Cahiers du Jeu Vidéo
  • ISBN :  2918272205
  • EAN13 :  9782918272205
  • Classe Dewey :  004
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Les filles n'aiment pas la violence ", " elles jouent à la Wii ", " elles sont moins fortes que les mecs " voici à peu près ce que pense le geek moyen de l'étrangère qui ose une intrusion sur son territoire. Tatillon sur son périmètre, notre héros du dimanche tient plus que tout à ses marines bodybuildés, justiciers en blue-jeans et autres princes vengeurs. Et trouve forcément moins risqué de sauver une princesse des mutants que de céder la partie à sa petite soeur. Eh bien, un peu las de l'arrogance masculine, les Cahiers du Jeu Vidéo font leur révolution et ont décidé cette fois-ci de donner le pouvoir aux filles. Pas tout le pouvoir, il ne faut pas exagérer non plus ! Mais suffisamment pour faire exploser les préjugés, et remettre à plat la question du genre dans les jeux vidéo. De Bayonetta à World of Warcraft des univers de survival horror à ceux de Jane Jensen, de l'industrie des jeux à Montréal à la presse spécialisée, les filles sont omniprésentes dans les jeux vidéo. Loin d'être aussi décoratifs qu'on le dit, les personnages féminins suscitent désir dévorant ou rejet matriciel : leur présence ombrageuse assoit bien des game designs et révèle surtout que les fondations masculines sont plus fragiles qu'on aurait pu l'imaginer. Mêlant allégrement analyses fouillées, prises de parole des actrices de l'industrie (développeuses, doubleuses, journalistes), hagiographie et pamphlet, anecdotes de couloir et grandes théories, ce numéro met au jour les tensions qui traversent la féminité et la masculinité; et invite l'industrie à les explorer en renouvelant ses conventions plutôt qu'à se complaire dans les stéréotypes. Les Cahiers du Jeu Vidéo se composent d'une série d'ouvrages réalisés autour d'un thème précis (guerre, ville, arcade, évasion etc.) qui propose une vision panoramique, rafraîchissante, et critique du média. Son credo ? Une plongée dons la game culture à travers des articles de fond très vastes qui enquêtent sur ses multiples facettes culturelles : art, idéologie, histoire, pop culture, géopolitique, consommation... L'intérêt est de comprendre pourquoi les jeux nous amusent, de démonter leur architecture et dévoiler les nombreux fils qui les relient à notre vie quotidienne.