share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sociologie du risque

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sociologie du risque

Sociologie du risque

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sociologie du risque"

La notion de risque a aujourd'hui fait fortune. Remontant au XIVe siècle, le mot est à présent utilisé pour désigner des phénomènes aussi disparates que les OGM, la vache folle, la radioactivité autour de La Hague, le sida ou les accidents de la route... Le risque, devenu social, technologique, écologique, sanitaire, a son vocabulaire majeur ou diffus, choisi ou subi, maîtrisé ou " managé " ; et ses professionnels : ingénieurs, mais aussi économistes, psychologues et sociologues. Pour certains d'entre eux, là réside l'originalité des sociétés contemporaines, qui seraient des " sociétés du risque ". L'ouvrage, qui retrace l'émergence de la notion, s'interroge sur la construction contemporaine du risque : Est-il aussi moderne qu'on le dit ? La perception des risques échappe-t-elle aux influences sociales et culturelles ? Évidemment non. Toutefois, si les inquiétudes du public ne se calquent pas sur celles des experts (qu'il s'agisse du nucléaire ou de la vache folle, par exemple), elles n'en sont pas pour autant irrationnelles. Ainsi, l'auteur souligne la rationalité propre aux perceptions et aux comportements individuels, et, en retour, interroge les catégorisations " objectives " des experts, qui désignent des comportements et des groupes " à risques ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 286  pages
  • Dimensions :  2.0cmx15.6cmx23.2cm
  • Poids : 557.9g
  • Editeur :   Armand Colin Paru le
  • Collection : U Sociologie
  • ISBN :  2200265417
  • EAN13 :  9782200265410
  • Classe Dewey :  302.12
  • Langue : Français

D'autres livres de Patrick Peretti-Watel

Le principe de prévention : Le culte de la santé et ses dérives

La santé est devenue notre bien le plus précieux. Les recommandations qui saturent l'espace public viennent nous le rappeler quotidiennement: "fumer tue", "évitez de grignoter entre les repas", "lavez-vous les mains fréquemment", etc. Car, pour faire reculer le plus possible la maladie et la mor...

La société du risque

Pourquoi le risque occupe-t-il aujourd'hui une telle place dans notre société ? L'opinion publique est-elle irrationnelle ? Existe-t-il une "culture du risque" ? Une gestion démocratique des risques technologiques est-elle possible ? Comment expliquer les "conduites à risque" si souvent impu...

Voir tous les livres de Patrick Peretti-Watel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

La notion de risque a aujourd'hui fait fortune. Remontant au XIVe siècle, le mot est à présent utilisé pour désigner des phénomènes aussi disparates que les OGM, la vache folle, la radioactivité autour de La Hague, le sida ou les accidents de la route... Le risque, devenu social, technologique, écologique, sanitaire, a son vocabulaire majeur ou diffus, choisi ou subi, maîtrisé ou " managé " ; et ses professionnels : ingénieurs, mais aussi économistes, psychologues et sociologues. Pour certains d'entre eux, là réside l'originalité des sociétés contemporaines, qui seraient des " sociétés du risque ". L'ouvrage, qui retrace l'émergence de la notion, s'interroge sur la construction contemporaine du risque : Est-il aussi moderne qu'on le dit ? La perception des risques échappe-t-elle aux influences sociales et culturelles ? Évidemment non. Toutefois, si les inquiétudes du public ne se calquent pas sur celles des experts (qu'il s'agisse du nucléaire ou de la vache folle, par exemple), elles n'en sont pas pour autant irrationnelles. Ainsi, l'auteur souligne la rationalité propre aux perceptions et aux comportements individuels, et, en retour, interroge les catégorisations " objectives " des experts, qui désignent des comportements et des groupes " à risques ".