share_book
Envoyer cet article par e-mail

Moraliser le capitalisme ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Moraliser le capitalisme ?

Moraliser le capitalisme ?

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Moraliser le capitalisme ?"

Licenciements massifs, délocalisations, golden parachutes, stock options : moraliser le capitalisme ? Certains le préconisent. Actuellement, les entreprises entendent produire des valeurs. Les chartes éthiques, les codes déontologiques, les codes de conduites, les accords de responsabilité sociale d'entreprises sont au coeur de la communication interne et externe des grandes firmes internationales. Leur but ? Restaurer la confiance nécessaire aux affaires, motiver les salariés et s'assurer de leur loyauté. Ces garde-fous sont toutefois sérieusement ébranlés par la crise financière, économique et sociale. Catastrophes et scandales se succèdent. Capitalisme et éthique semblent irréconciliables. Pourtant historiquement, ils ont eu partie liée. L'éthique protestante à la naissance du capitalisme moderne, puis l'éthique progressiste à l'époque du capitalisme industriel ont bel et bien été mobilisées. En comparant les pratiques et les discours d'hier à ceux d'aujourd'hui, Anne Salmon interroge et examine la singularité du phénomène contemporain. Une éthique purement instrumentale n'est-elle pas cause d'une érosion des valeurs ? Et si le nouveau capitalisme était en lui-même l'une des sources d'une démoralisation de la société ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 262  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx21.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Cnrs Paru le
  • Collection : Société
  • ISBN :  2271067405
  • EAN13 :  9782271067401
  • Classe Dewey :  330
  • Langue : Français

D'autres livres de Anne Salmon

Le travail sous haute tension : Risques industriels et perspectives syndicales dans le secteur de l'énergie

"Quand nous, on dit à la direction "On va dans le mur", on y va forcément... Surtout à force de faire travailler les prestataires de cette façon... Le problème moral se pose au niveau des prestataires puisqu'ils sont traités comme des moins que rien... Nous, les risques, on les met en [.......

Voir tous les livres de Anne Salmon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Licenciements massifs, délocalisations, golden parachutes, stock options : moraliser le capitalisme ? Certains le préconisent. Actuellement, les entreprises entendent produire des valeurs. Les chartes éthiques, les codes déontologiques, les codes de conduites, les accords de responsabilité sociale d'entreprises sont au coeur de la communication interne et externe des grandes firmes internationales. Leur but ? Restaurer la confiance nécessaire aux affaires, motiver les salariés et s'assurer de leur loyauté. Ces garde-fous sont toutefois sérieusement ébranlés par la crise financière, économique et sociale. Catastrophes et scandales se succèdent. Capitalisme et éthique semblent irréconciliables. Pourtant historiquement, ils ont eu partie liée. L'éthique protestante à la naissance du capitalisme moderne, puis l'éthique progressiste à l'époque du capitalisme industriel ont bel et bien été mobilisées. En comparant les pratiques et les discours d'hier à ceux d'aujourd'hui, Anne Salmon interroge et examine la singularité du phénomène contemporain. Une éthique purement instrumentale n'est-elle pas cause d'une érosion des valeurs ? Et si le nouveau capitalisme était en lui-même l'une des sources d'une démoralisation de la société ?