share_book
Envoyer cet article par e-mail

La part d'autrui dans la formation de soi : Autonomie, Autoformation et Réciprocité en Contexte Organisationnel

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La part d'autrui dans la formation de soi : Autonomie, Autoformation et Réciprocité en Contexte Organisationnel

La part d'autrui dans la formation de soi : Autonomie, Autoformation et Réciprocité en Contexte Organisationnel

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La part d'autrui dans la formation de soi : Autonomie, Autoformation et..."

En situation de travail, l'injonction paradoxale " soyez autonome ! " ressort d'un discours managérial prônant une plus grande liberté d'action pour les salariés, mais suppose aussi, à travers le recours à l'autoformation, une plus lourde responsabilité pesant sur les épaules de chacun. Paradoxal, ce discours l'est en effet, car en exigeant l'autonomisation et la responsabilisation de l'individu, l'organisation ne lui donne pas toujours les moyens de contrôler totalement son activité de travail et d'apprentissage. Dès lors, le recours à l'autoformation ne vise plus seulement le développement de l'autonomie des acteurs, mais peut aussi favoriser des logiques individualistes de concurrence et de compétition. Prenant le contre-pied de cette démarche, les travaux sur la réciprocité permettent d'examiner la voie alternative d'une construction de l'autonomie " par et avec les autres ". Cette autonomisation construite dans l'interdépendance répond alors à une logique d'autoformation, individuelle et collective à la fois, qui privilégie l'échange et la coopération, au détriment de toute forme d'individualisme. La notion de réciprocité offre ainsi un moyen original de penser l'autoformation ; en visant l'autonomie de tous, elle permet notamment d'intégrer l'objectif d'un apprentissage organisationnel, tout en renforçant la place de nouveaux dispositifs de formation, comme le codéveloppement professionnel ou les communautés de pratique.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 334  pages
  • Dimensions :  3.0cmx13.6cmx20.8cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Histoire de vie et formation
  • ISBN :  2747582868
  • EAN13 :  9782747582865
  • Classe Dewey :  370
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

En situation de travail, l'injonction paradoxale " soyez autonome ! " ressort d'un discours managérial prônant une plus grande liberté d'action pour les salariés, mais suppose aussi, à travers le recours à l'autoformation, une plus lourde responsabilité pesant sur les épaules de chacun. Paradoxal, ce discours l'est en effet, car en exigeant l'autonomisation et la responsabilisation de l'individu, l'organisation ne lui donne pas toujours les moyens de contrôler totalement son activité de travail et d'apprentissage. Dès lors, le recours à l'autoformation ne vise plus seulement le développement de l'autonomie des acteurs, mais peut aussi favoriser des logiques individualistes de concurrence et de compétition. Prenant le contre-pied de cette démarche, les travaux sur la réciprocité permettent d'examiner la voie alternative d'une construction de l'autonomie " par et avec les autres ". Cette autonomisation construite dans l'interdépendance répond alors à une logique d'autoformation, individuelle et collective à la fois, qui privilégie l'échange et la coopération, au détriment de toute forme d'individualisme. La notion de réciprocité offre ainsi un moyen original de penser l'autoformation ; en visant l'autonomie de tous, elle permet notamment d'intégrer l'objectif d'un apprentissage organisationnel, tout en renforçant la place de nouveaux dispositifs de formation, comme le codéveloppement professionnel ou les communautés de pratique.