share_book
Envoyer cet article par e-mail

Jean Borella : la révolution métaphysique : Après Galilée, Kant, Marx, Freud, Derrida

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Jean Borella : la révolution métaphysique : Après Galilée, Kant, Marx, Freud, Derrida

Jean Borella : la révolution métaphysique : Après Galilée, Kant, Marx, Freud, Derrida

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Jean Borella : la révolution métaphysique : Après Galilée, Kant, Marx, Freud, Derrida"

Si la métaphysique renaît perpétuellement de ses cendres, c'est que les sciences ou les philosophies qui l'ont régulièrement brûlée n'étaient elles-mêmes que des " sorcières de passage " ; ni Galilée, ni Kant, ni Marx, ni Freud, ni le structuralisme - lequel devrait disparaître avec Derrida qui l'aura poussé à son terme - n'auront pu la faire taire. C'est aussi que la métaphysique est perpétuelle et universelle : elle est l'intelligence qui gouverne la raison (et non l'inverse), elle est donc la plus grande ouverture du concept sur le tout du monde ; et c'est ce tout du monde - car elle ne rejette rien - qui l'ouvre aussi bien à l'étant (fontologique) qu'à ce qui le fait être : l'au-delà de l'être (le surontologique). La révolution métaphysique, c'est donc arrêter de penser avec des mots, pour laisser les Idées se penser en nous, c'est convertir l'intelligence au symbole et ainsi découvrir que la métaphysique elle-même est subordonnée à la révélation. Et c'est Jean Borella, à travers son oeuvre - sur 50 ans déjà -, qui nous guide ici sur le chemin de cette conversion. C'est lui qui nous guide, car tout ce livre, exclusif de tout commentaire, est son oeuvre ramassée. Et il nous guide seulement, car ce n'est jamais qu'à chacun de faire sa propre révolution métaphysique

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 373  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.4cmx23.8cm
  • Poids : 539.8g
  • Editeur :   L'harmattan Paru le
  • Collection : Religions et spiritualité
  • ISBN :  2296007279
  • EAN13 :  9782296007277
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de Bruno Bérard

Initiation à la métaphysique : Les trois songes

Voici enfin une métaphysique accessible à tous. Après nous l'avoir montrée, à travers les traditions bouddhique, chrétienne, hindoue, islamique, judaïque et taoïste (cf. " Introduction à une métaphysique des mystères chrétiens ", L'Harmattan, 2005), puis démontrée, en la positionnant d...

Métaphysique des contes de fées

Venant du fond des âges et de toutes les régions du monde. nulle surprise que les contes de fées fourmillent d'indications historiques ou ethnographiques. Point étonnant non plus qu'ils aient donné lieu à de multiples interprétations : sociologiques, mythiques, psychanalytiques (freudiennes o...

Qu'est-ce que la métaphysique ?

Si la métaphysique ne se tient pas dans le vide, ce n'est pas uniquement parce qu'elle implique le métaphysicien qui la pense, c'est également parce qu'elle s'applique à toutes les choses du monde, de la pensée et de la vie. La métaphysique est donc ici confrontée, au gré des contributions d...

Voir tous les livres de Bruno Bérard

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Si la métaphysique renaît perpétuellement de ses cendres, c'est que les sciences ou les philosophies qui l'ont régulièrement brûlée n'étaient elles-mêmes que des " sorcières de passage " ; ni Galilée, ni Kant, ni Marx, ni Freud, ni le structuralisme - lequel devrait disparaître avec Derrida qui l'aura poussé à son terme - n'auront pu la faire taire. C'est aussi que la métaphysique est perpétuelle et universelle : elle est l'intelligence qui gouverne la raison (et non l'inverse), elle est donc la plus grande ouverture du concept sur le tout du monde ; et c'est ce tout du monde - car elle ne rejette rien - qui l'ouvre aussi bien à l'étant (fontologique) qu'à ce qui le fait être : l'au-delà de l'être (le surontologique). La révolution métaphysique, c'est donc arrêter de penser avec des mots, pour laisser les Idées se penser en nous, c'est convertir l'intelligence au symbole et ainsi découvrir que la métaphysique elle-même est subordonnée à la révélation. Et c'est Jean Borella, à travers son œuvre - sur 50 ans déjà -, qui nous guide ici sur le chemin de cette conversion. C'est lui qui nous guide, car tout ce livre, exclusif de tout commentaire, est son œuvre ramassée. Et il nous guide seulement, car ce n'est jamais qu'à chacun de faire sa propre révolution métaphysique