share_book
Envoyer cet article par e-mail

J'aime l'Europe je vote Non

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
J'aime l'Europe je vote Non

J'aime l'Europe je vote Non

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "J'aime l'Europe je vote Non"

" Le 29 mai, nous, Français, pourrons encore sauver l'Europe. Contrairement au message de la propagande officielle, la question posée par le référendum n'est pas d'être "pour" ou "contre" l'Europe, mais de savoir pourquoi, comment et avec qui on la bâtit. C'est justement parce que j'aime l'Europe, sa diversité, sa culture, son modèle social, son message de paix, que je dis " NON " à cette manière insensée de construire un super-Etat qui nous détourne tous les jours un peu plus de la belle idée européenne. N'en déplaise à ceux qui, de gauche ou de droite, depuis 20 ans, ont érigé le mensonge et les effets d'annonces en système de gouvernement, il faut arrêter la fuite en avant et dire la vérité : Vérité sur la Turquie dont l'adhésion est rendue possible par la Constitution. Vérité sur la directive Bolkestein, avant goût du piège ultralibéral qui nous est tendu (et qui n'attend que le "oui" pour sortir du placard). Vérité sur la prétendue démocratie européenne qui se limite à un droit de pétition non contraignant. Vérité sur la mystification de l'Europe puissance, synonyme dans les faits de subordination aux Etats-Unis, à l'OTAN et aux multinationales. Une autre Europe est possible. Une Europe aux frontières clairement définies - Une Europe aux institutions allégées - Une Europe aux dirigeants responsables devant les démocraties nationales - Une Europe aux projets scientifiques, culturels, industriels, capable de relever les vrais défis de la mondialisation. La Constitution ne devrait pas entrer en vigueur tout de suite, absolument rien ne nous presse. Voter " NON " est donc une décision raisonnable, laissant le temps de renégocier sérieusement un nouveau traité. Le temps est venu pour nous, Français, de reprendre en mains notre destin. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 186  pages
  • Dimensions :  1.8cmx14.0cmx20.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   François-Xavier De Guibert Paru le
  • Collection : POLITIQ SH HUM
  • ISBN :  2755400218
  • EAN13 :  9782755400212
  • Classe Dewey :  320
  • Langue : Français

D'autres livres de Nicolas Dupont-Aignan

L'euro, les banquiers et la mondialisation

Dans L arnaque du siècle, Nicolas Dupont-Aignan dresse un portrait au vitriol de la monnaie unique, conçue selon lui contre les peuples et au service des banquiers. À l aide de données économiques éloquentes, il prouve que l euro est une impasse dont il faut sortir au plus vite : vie [....]...

Le petit livre mauve

Nicolas Dupont-Aignan, l'un des porte-parole du NON à la Constitution européenne en 2005, est Député de l'Essonne, Maire d'Yerres et président-fondateur de Debout la République, rassemblement gaulliste qui présente des listes aux élections européennes du 7 juin 2009. Cet ouvrage comprend...

Le coup d'Etat simplifié

C'est l'histoire d'une haute trahison : celle du traité simplifié européen que Nicolas Sarkozy cherche à faire approuver par le Parlement. Non content d'avoir repris et même aggravé le contenu de la Constitution européenne, pourtant rejetée massivement lors du référendum de 2005, il habill...

Voir tous les livres de Nicolas Dupont-Aignan

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Le 29 mai, nous, Français, pourrons encore sauver l'Europe. Contrairement au message de la propagande officielle, la question posée par le référendum n'est pas d'être "pour" ou "contre" l'Europe, mais de savoir pourquoi, comment et avec qui on la bâtit. C'est justement parce que j'aime l'Europe, sa diversité, sa culture, son modèle social, son message de paix, que je dis " NON " à cette manière insensée de construire un super-Etat qui nous détourne tous les jours un peu plus de la belle idée européenne. N'en déplaise à ceux qui, de gauche ou de droite, depuis 20 ans, ont érigé le mensonge et les effets d'annonces en système de gouvernement, il faut arrêter la fuite en avant et dire la vérité : Vérité sur la Turquie dont l'adhésion est rendue possible par la Constitution. Vérité sur la directive Bolkestein, avant goût du piège ultralibéral qui nous est tendu (et qui n'attend que le "oui" pour sortir du placard). Vérité sur la prétendue démocratie européenne qui se limite à un droit de pétition non contraignant. Vérité sur la mystification de l'Europe puissance, synonyme dans les faits de subordination aux Etats-Unis, à l'OTAN et aux multinationales. Une autre Europe est possible. Une Europe aux frontières clairement définies - Une Europe aux institutions allégées - Une Europe aux dirigeants responsables devant les démocraties nationales - Une Europe aux projets scientifiques, culturels, industriels, capable de relever les vrais défis de la mondialisation. La Constitution ne devrait pas entrer en vigueur tout de suite, absolument rien ne nous presse. Voter " NON " est donc une décision raisonnable, laissant le temps de renégocier sérieusement un nouveau traité. Le temps est venu pour nous, Français, de reprendre en mains notre destin. "