share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Atlantide : Petite histoire d'un mythe platonicien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Atlantide : Petite histoire d'un mythe platonicien

L'Atlantide : Petite histoire d'un mythe platonicien

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Atlantide : Petite histoire d'un mythe platonicien"

Ce livre, dont Pierre Vidal-Naquet nous dit qu'il le portait en lui depuis un demi-siècle, commence aux environs de 355 av. J.-C., lorsque Platon rédige le Timée et le Critias. Assurément Platon a puisé dans la culture de son temps, d'Homère à Hérodote et Thucydide, mais le mythe du continent perdu, inséparable d'une Athènes également imaginaire, est son oeuvre propre. Il n'y a pas à chercher l'Atlantide ni dans les profondeurs du temps ni dans celles de la mer. Reste que le mythe a connu d'incroyables développements, dans l'Antiquité d'abord, grecque, romaine, et proto-byzantine, et a littéralement explosé à la Renaissance, singulièrement après la découverte de l'Amérique, rapidement identifiée par certains au continent imaginé par Platon. D'autres, peu nombreux, résistèrent, dont le plus remarquable est Michel de Montaigne. Les nationalistes s'emparèrent du sujet, de l'Espagne à la Suède et de l'Italie à l'Allemagne, singulièrement à l'époque hitlérienne. Les savants cherchèrent à expliquer par le continent perdu tantôt l'histoire de la planète, tantôt la préhistoire minoenne de la civilisation grecque. Les personnages de Jules Verne la visitèrent ou la reconstruisirent. Dans le " ghetto modèle " de Therensienstadt, un poète et un musicien identifièrent avec l'empereur de l'Atlantide le despote qui les incarcérait avant de les tuer. Il était temps que cette longue histoire fût écrite en français.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 198  pages
  • Dimensions :  1.2cmx15.0cmx20.8cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Belles Lettres Paru le
  • Collection : Histoire
  • ISBN :  225138071X
  • EAN13 :  9782251380711
  • Classe Dewey :  001.94
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Vidal-Naquet

Les assassins de la mémoire

Peut-on discuter avec les "révisionnistes", ceux qui nient l'existence des chambres à gaz hitlériennes ? Pour Pierre Vidal-Naquet, la réponse est négative. Parce que le dialogue suppose un terrain commun, mais aussi parce qu'il n'existe aucun "débat", au sens scientifique du terme, entre [...

Les crimes de l'armée française

Avec la fin de ce qu'on n'appelait pas encore la guerre d'Algérie, l'étouffoir d'une amnistie généralisée s'est abattu sur les terribles exactions commises par des militaires français au nom de la "pacification". Ce n'est que près de quarante ans plus tard qu'une longue série de [....]...

Le Monde d'Homère

Pierre Vidal-Naquet explique le mystère du (ou des) Homère(s) : il établit la cartographie des lieux de bataille, d'étape ou de voyage ; il montre comment Homère décrit à sa manière les prémices de la société démocratique, avec les rapports entre citoyens libre et esclaves, entre “ [...

Voir tous les livres de Pierre Vidal-Naquet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Ce livre, dont Pierre Vidal-Naquet nous dit qu'il le portait en lui depuis un demi-siècle, commence aux environs de 355 av. J.-C., lorsque Platon rédige le Timée et le Critias. Assurément Platon a puisé dans la culture de son temps, d'Homère à Hérodote et Thucydide, mais le mythe du continent perdu, inséparable d'une Athènes également imaginaire, est son oeuvre propre. Il n'y a pas à chercher l'Atlantide ni dans les profondeurs du temps ni dans celles de la mer. Reste que le mythe a connu d'incroyables développements, dans l'Antiquité d'abord, grecque, romaine, et proto-byzantine, et a littéralement explosé à la Renaissance, singulièrement après la découverte de l'Amérique, rapidement identifiée par certains au continent imaginé par Platon. D'autres, peu nombreux, résistèrent, dont le plus remarquable est Michel de Montaigne. Les nationalistes s'emparèrent du sujet, de l'Espagne à la Suède et de l'Italie à l'Allemagne, singulièrement à l'époque hitlérienne. Les savants cherchèrent à expliquer par le continent perdu tantôt l'histoire de la planète, tantôt la préhistoire minoenne de la civilisation grecque. Les personnages de Jules Verne la visitèrent ou la reconstruisirent. Dans le " ghetto modèle " de Therensienstadt, un poète et un musicien identifièrent avec l'empereur de l'Atlantide le despote qui les incarcérait avant de les tuer. Il était temps que cette longue histoire fût écrite en français.