share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Grèce ancienne : Tome 2, L'espace et le temps

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Grèce ancienne : Tome 2, L'espace et le temps

La Grèce ancienne : Tome 2, L'espace et le temps

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Grèce ancienne : Tome 2, L'espace et le temps"

" Il n'était pas écrit dans les astres que nous nous rencontrerions, Jean-Pierre Vernant et moi, et qu'une part de notre oeuvre deviendrait commune. Pour que la rencontre se fasse, il fallait que le philosophe (lui) rompe avec l'idée qu'il existe des catégories abstraites : l'espace, le temps, il fallait que l'historien (moi) recherche les chemins d'une autonomie de l'histoire intellectuelle. Où se situait le terrain de la rencontre ? Très précisément, je crois, au niveau du politique. Il s'agissait pour lui de montrer que la science grecque (l'astronomie par exemple) était, comme la raison grecque dans son ensemble, "fille de la cité". Il s'agissait pour moi de prouver que la Grèce n'avait pas été enfermée, comme les sociétés dites primitives décrites par Mircea Éliade, dans l'éternel retour d'un cycle. Un temps linéaire avait existé, au ve siècle singulièrement. Il exprimait l'affranchissement de la cité par rapport à la nature, aux dieux et aux rois de l'Orient. Ainsi commença, il y a plus de trente ans, un dialogue sur l'espace et le temps, dont les sept articles ici réunis portent témoignage. "

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 228  pages
  • Dimensions :  1.2cmx10.6cmx17.6cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Points Paru le
  • Collection : Points Essais
  • ISBN :  2757806378
  • EAN13 :  9782757806371
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Pierre Vernant

L'Univers, les Dieux, les Hommes

Un historien qui, le temps d'un livre, se fait conteur... Voilà qui n'est pas banal. Certes, Jean-Pierre Vernant a toujours côtoyé de près les légendes grecques mais son approche était avant tout celle d'un chercheur. Il les disséquait, les analysait, les interprétait. Il y avait [....]...

Les origines de la pensée grecque

Les Origines de la pensée grecque est un ouvrage haut de gamme accessible à tous : Jean-Pierre Vernant n'est pas professeur au Collège de France par hasard ! Le tour de force qu'il réussit ici, c'est de dresser un portrait clair, concis de la civilisation mycénienne, et d'expliquer comment...

Problèmes de la guerre en Grèce ancienne

L'enquête dont ce volume donne les résultats a été conduite dans une double perspective, historique et sociologique. Il ne s'agissait pas seulement de brosser le tableau des institutions militaires, de dégager le portrait psychologique du combattant, mais, plus profondément, de définir le ...

Voir tous les livres de Jean-Pierre Vernant

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Il n'était pas écrit dans les astres que nous nous rencontrerions, Jean-Pierre Vernant et moi, et qu'une part de notre oeuvre deviendrait commune. Pour que la rencontre se fasse, il fallait que le philosophe (lui) rompe avec l'idée qu'il existe des catégories abstraites : l'espace, le temps, il fallait que l'historien (moi) recherche les chemins d'une autonomie de l'histoire intellectuelle. Où se situait le terrain de la rencontre ? Très précisément, je crois, au niveau du politique. Il s'agissait pour lui de montrer que la science grecque (l'astronomie par exemple) était, comme la raison grecque dans son ensemble, "fille de la cité". Il s'agissait pour moi de prouver que la Grèce n'avait pas été enfermée, comme les sociétés dites primitives décrites par Mircea Éliade, dans l'éternel retour d'un cycle. Un temps linéaire avait existé, au ve siècle singulièrement. Il exprimait l'affranchissement de la cité par rapport à la nature, aux dieux et aux rois de l'Orient. Ainsi commença, il y a plus de trente ans, un dialogue sur l'espace et le temps, dont les sept articles ici réunis portent témoignage. "