share_book
Envoyer cet article par e-mail

FGV Faillite à grande vitesse : 30 ans de TGV

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
FGV Faillite à grande vitesse : 30 ans de TGV

FGV Faillite à grande vitesse : 30 ans de TGV

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "FGV Faillite à grande vitesse : 30 ans de TGV"

Drôle d'anniversaire pour le TGV ! La France célèbrera le 22 septembre 2011 les 30 ans de la première ligne à grande vitesse (Paris-Lyon). Une réussite qui cache une catastrophe. Retards de trains qui se multiplient, voies qui se dégradent et deviennent dangereuses... Aujourd hui les clients n en finissent pas de payer la facture du TGV dont se sont entichés nos élus. Avec la crise, il n y a plus d argent dans les caisses publiques pour faire tourner le système ferroviaire. Lequel est asphyxié par une dette de 30 milliards d euros héritée en grande partie du développement du TGV. Un train construit par Alstom qui coûte si cher que seuls les Français en veulent. Au grand dam de Nicolas Sarkozy qui ne parvient pas à le vendre à l Arabie Saoudite, aux États-Unis ou au Brésil. Résultat, celui qui durant des années a incarné la religion de la grande vitesse en sacrifiant les trains de banlieue, le médiatique Guillaume Pepy, veut faire machine arrière. Le patron de la SNCF prépare la suppression d une bonne centaine de TGV déficitaires. Plus incroyable encore, RFF le propriétaire des voies, et la SNCF, veulent détricoter ce qu il reste du fameux Grenelle de l environnement. Il faut dire que pour satisfaire le lobby du BTP et être populaire auprès des élus locaux, Jean-Louis Borloo leur a promis la lune : construire 2000 kilomètres supplémentaires de nouvelles voies TGV dans les années qui viennent. La facture de 80 milliards d euros conduirait assurément à une faillite à grande vitesse. La campagne présidentielle n étant pas propice à regarder la réalité avec lucidité, l après 2012 s annonce douloureux.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 251  pages
  • Dimensions :  2.6cmx13.8cmx21.8cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Le Cherche Midi Paru le
  • Collection : Documents
  • ISBN :  274912154X
  • EAN13 :  9782749121543
  • Classe Dewey :  993
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Drôle d'anniversaire pour le TGV ! La France célèbrera le 22 septembre 2011 les 30 ans de la première ligne à grande vitesse (Paris-Lyon). Une réussite qui cache une catastrophe. Retards de trains qui se multiplient, voies qui se dégradent et deviennent dangereuses... Aujourd hui les clients n en finissent pas de payer la facture du TGV dont se sont entichés nos élus. Avec la crise, il n y a plus d argent dans les caisses publiques pour faire tourner le système ferroviaire. Lequel est asphyxié par une dette de 30 milliards d euros héritée en grande partie du développement du TGV. Un train construit par Alstom qui coûte si cher que seuls les Français en veulent. Au grand dam de Nicolas Sarkozy qui ne parvient pas à le vendre à l Arabie Saoudite, aux États-Unis ou au Brésil. Résultat, celui qui durant des années a incarné la religion de la grande vitesse en sacrifiant les trains de banlieue, le médiatique Guillaume Pepy, veut faire machine arrière. Le patron de la SNCF prépare la suppression d une bonne centaine de TGV déficitaires. Plus incroyable encore, RFF le propriétaire des voies, et la SNCF, veulent détricoter ce qu il reste du fameux Grenelle de l environnement. Il faut dire que pour satisfaire le lobby du BTP et être populaire auprès des élus locaux, Jean-Louis Borloo leur a promis la lune : construire 2000 kilomètres supplémentaires de nouvelles voies TGV dans les années qui viennent. La facture de 80 milliards d euros conduirait assurément à une faillite à grande vitesse. La campagne présidentielle n étant pas propice à regarder la réalité avec lucidité, l après 2012 s annonce douloureux.