share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les enfants virtuels tome 2

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les enfants virtuels tome 2

Les enfants virtuels tome 2

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les enfants virtuels tome 2"

Le cycle de la Culture (L'Usage des armes, 1992 ; L'Homme des jeux, 1992 ; Excession, 1998 ; Le Sens du vent, 2002 ; Trames, 2009), l'un des plus importants de l'histoire de la science-fiction, met en scène une société galactique tolérante, cynique, hédoniste, anarchiste, pleine de bonnes intentions et parfois machiavélique. Mettant en scène des humains, des Intelligences Artificielles de tout calibre et des Extraterrestres plus étranges les uns que les autres, le Cycle aborde pratiquement tous les thèmes de la science-fiction. Dans Les Enfers virtuels, Banks a imaginé l'usage effrayant que pourraient faire les civilisations galactiques des univers virtuels informatiques : puisqu'il est possible d'y copier et d'y projeter les personnalités de défunts, on crée, pour les ressortissants supposés criminels ou seulement coupables d'écarts à la loi, des Enfers virtuels aussi épouvantables que possible et d'où personne ne peut s'échapper. Les supplices atroces (Banks ne manque pas ici un et même plusieurs clins d'oeil à Dante, notamment dans sa description du démon en chef) des damnés dureront aussi longtemps que les univers virtuels puisqu'ils “ ressuscitent ” chaque fois qu'ils succombent aux sévices infligés... Les civilisations qui ont créé les Enfers virtuels estiment ces châtiments nécessaires à leur conservation et à leurs principes moraux : les méchants doivent être punis. D'autres, plus progressistes (et certains opposants à l'intérieur des précitées), estiment au contraire ces abominations insupportables et devant être abolies. C'est évidemment le point de vue de la Culture. Dans son combat, la Culture va trouver une cible en la personne du richissime et barbare entrepreneur Veppers (dont la famille a fait fortune dans les jeux virtuels partagés) après avoir découvert qu'il abritait dans ses ordinateurs les fameux Enfers virtuels. Pour l'atteindre, les I.A. et des humains de Circonstances spéciales (bras armé de la Culture) vont utiliser Lededje, l'ex-esclave de Veppers déterminée à se venger de son bourreau... les deux fils de l'intrigue (le sort de l'esclave Lededje et la bataille opposant les civilisations galactiques autour des enfers virtuels) finissent ainsi par se rejoindre dans un final spectaculaire !

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Dimensions :  3.0cmx14.0cmx22.0cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • Collection : AILLEURS DEMAIN
  • ISBN :  2221127919
  • EAN13 :  9782221127919
  • Classe Dewey :  848
  • Langue : Français

D'autres livres de Iain-M Banks

Inversions

Auteur du splendide Cycle de la culture, Iain Banks s'aventure apparemment avec Inversions dans le domaine de la fantasy. Tout y est : une planète de type médiéval, des royaumes en guerre, des complots, sans oublier deux histoires d'amour... Construit en chapitres méthodiquement alternés, [...

Enfers virtuels tome 1

Le cycle de la Culture (L'Usage des armes, 1992, L'Homme des jeux, 1992; Excession, 1998; Le Sens du vent, 2002; Trames, 2009), l'un des plus importants de l'histoire de la science-fiction, met en scène une société galactique tolérante, cynique, hédoniste, anarchiste, pleine de bonnes intention...

L'homme des jeux

Gurgeh est l'un des plus célèbres joueurs de jeux que la Culture ait jamais connus. Il joue, gagne, enseigne, théorise. La Culture est une immense société galactique, pacifiste, multiforme, anarchiste, tolérante, éthique et cynique. Elle est composée d'humains, d'Intelligences Artificielles ...

La plage de verre

Sharrow est l'un des meilleurs éléments de l'armée de Golter. C'est aussi une aristocrate, descendante d'une des grandes familles de la planète, passée maître dans l'art de voler des antiquités aux quatre coins du système en compagnie de son équipe de choc. Retirée des affaires depuis un g...

Voir tous les livres de Iain-M Banks

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le cycle de la Culture (L'Usage des armes, 1992 ; L'Homme des jeux, 1992 ; Excession, 1998 ; Le Sens du vent, 2002 ; Trames, 2009), l'un des plus importants de l'histoire de la science-fiction, met en scène une société galactique tolérante, cynique, hédoniste, anarchiste, pleine de bonnes intentions et parfois machiavélique. Mettant en scène des humains, des Intelligences Artificielles de tout calibre et des Extraterrestres plus étranges les uns que les autres, le Cycle aborde pratiquement tous les thèmes de la science-fiction. Dans Les Enfers virtuels, Banks a imaginé l'usage effrayant que pourraient faire les civilisations galactiques des univers virtuels informatiques : puisqu'il est possible d'y copier et d'y projeter les personnalités de défunts, on crée, pour les ressortissants supposés criminels ou seulement coupables d'écarts à la loi, des Enfers virtuels aussi épouvantables que possible et d'où personne ne peut s'échapper. Les supplices atroces (Banks ne manque pas ici un et même plusieurs clins d'oeil à Dante, notamment dans sa description du démon en chef) des damnés dureront aussi longtemps que les univers virtuels puisqu'ils “ ressuscitent ” chaque fois qu'ils succombent aux sévices infligés... Les civilisations qui ont créé les Enfers virtuels estiment ces châtiments nécessaires à leur conservation et à leurs principes moraux : les méchants doivent être punis. D'autres, plus progressistes (et certains opposants à l'intérieur des précitées), estiment au contraire ces abominations insupportables et devant être abolies. C'est évidemment le point de vue de la Culture. Dans son combat, la Culture va trouver une cible en la personne du richissime et barbare entrepreneur Veppers (dont la famille a fait fortune dans les jeux virtuels partagés) après avoir découvert qu'il abritait dans ses ordinateurs les fameux Enfers virtuels. Pour l'atteindre, les I.A. et des humains de Circonstances spéciales (bras armé de la Culture) vont utiliser Lededje, l'ex-esclave de Veppers déterminée à se venger de son bourreau... les deux fils de l'intrigue (le sort de l'esclave Lededje et la bataille opposant les civilisations galactiques autour des enfers virtuels) finissent ainsi par se rejoindre dans un final spectaculaire !