share_book
Envoyer cet article par e-mail

La chute de l'Union soviétique, 1982-1991

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La chute de l'Union soviétique, 1982-1991

La chute de l'Union soviétique, 1982-1991

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La chute de l'Union soviétique, 1982-1991"

C'est à la mort de Leonid Brejnev, le 10 novembre 1982, que commence la longue agonie de l'URSS. Elle durera près de dix ans, mais il suffira de trois jours entre le 19 et le 22 août 1991 pour que s'effondre totalement l'ensemble du système totalitaire lénino-marxiste, au prix de « seulement » six victimes humaines : trois jeunes héros de l'anticommunisme et trois hauts dignitaires qui se donnèrent la mort. Depuis la disparition de Staline en 1953, la situation économique en Union Soviétique n'a cessé de se dégrader. L'URSS est rongée par le vieillissement de ses dirigeants, à son apogée sous Brejnev. Dans les années précédant sa mort à l'âge de 75 ans, le dernier « tsar communiste » a déjà été contraint à des reculades humiliantes, en particulier sur la question des missiles en Afghanistan et en Pologne. Une nouvelle société, des économies parallèles, des contre-cultures et des dissidences que le pouvoir ne peut plus maîtriser se sont développées. Le réformiste Mikhaïl Gorbatchev est finalement élu par le Soviet Suprême en 1985. Le 19 août 1991, il est victime d'un putsch. Même si l'action échoue trois jours plus tard, elle précipite la chute du secrétaire général du Parti et celle de l'Union Soviétique. En voulant renverser Gorbatchev pour sauver l'URSS, les putschistes ont précipité sa fin. Le régime implose en effet le jour de Noël avec la démission de Gorbatchev. Les unes après les autres, les républiques proclament leur indépendance.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 328  pages
  • Dimensions :  2.6cmx14.4cmx21.2cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Tallandier Paru le
  • ISBN :  2847347151
  • EAN13 :  9782847347159
  • Classe Dewey :  900
  • Langue : Français

D'autres livres de Andreï Kozovoï

Les services secrets russes

" La main de Moscou ", les Cinq de Cambridge, " le coup du parapluie bulgare ", le pic à glace de Trotski, l'exécution des Rosenberg, l'empoisonnement d'Alexandre Litvinenko : autant d'affaires brûlantes qui résonnent dans notre inconscient collectif et appellent à une mise au point sur [......

Voir tous les livres de Andreï Kozovoï

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C’est à la mort de Leonid Brejnev, le 10 novembre 1982, que commence la longue agonie de l’URSS. Elle durera près de dix ans, mais il suffira de trois jours entre le 19 et le 22 août 1991 pour que s’effondre totalement l’ensemble du système totalitaire lénino-marxiste, au prix de « seulement » six victimes humaines : trois jeunes héros de l’anticommunisme et trois hauts dignitaires qui se donnèrent la mort. Depuis la disparition de Staline en 1953, la situation économique en Union Soviétique n’a cessé de se dégrader. L’URSS est rongée par le vieillissement de ses dirigeants, à son apogée sous Brejnev. Dans les années précédant sa mort à l’âge de 75 ans, le dernier « tsar communiste » a déjà été contraint à des reculades humiliantes, en particulier sur la question des missiles en Afghanistan et en Pologne. Une nouvelle société, des économies parallèles, des contre-cultures et des dissidences que le pouvoir ne peut plus maîtriser se sont développées. Le réformiste Mikhaïl Gorbatchev est finalement élu par le Soviet Suprême en 1985. Le 19 août 1991, il est victime d’un putsch. Même si l’action échoue trois jours plus tard, elle précipite la chute du secrétaire général du Parti et celle de l’Union Soviétique. En voulant renverser Gorbatchev pour sauver l’URSS, les putschistes ont précipité sa fin. Le régime implose en effet le jour de Noël avec la démission de Gorbatchev. Les unes après les autres, les républiques proclament leur indépendance.