share_book
Envoyer cet article par e-mail

Mycroft's Testimony

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Mycroft's Testimony

Mycroft's Testimony

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Mycroft's Testimony"

Sherlock Holmes ne serait pas tout à fait l'homme décrit par son biographe et ami le Dr Watson. Il serait de ceux qui cachent leurs déviances sous le masque du génie excentrique. C'est du moins ce que confesse son frère Mycroft dans son récit-testament, en révélant l'ampleur de la crise identitaire dont souffrit le détective durant les trois années où Watson déserta Baker Street pour épouser Mary Morstan. C'est aussi ce que subodore le Dr Aaron Kosminsky, psychiatre et criminologue, dans l'étude psychopathologie qu'il fait du personnage et publie en 2004. Ces trois ans, compris entre décembre 1887 et mai 1891, furent d'insoupçonnables années d'errance et d'égarements psychiques qui conduisirent Sherlock Holmes à travers les affres de la désespérance, avant que ne le délivre de sa disparition dans les chutes de Reichenbach. De cette période troublée, personne n'en a rien su. Pas même Watson. Comment aurait-il pu ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 110  pages
  • Dimensions :  1.0cmx13.8cmx22.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Editions De L'oeil Du Sphinx Paru le
  • Collection : Les Manuscrits d'Edward Derby
  • ISBN :  2914405618
  • EAN13 :  9782914405614
  • Classe Dewey :  809
  • Langue : Français

D'autres livres de Sophie Bellocq-Poulonis

L'affaire des vierges de glace

Alors que l'ombre de Jack l'Eventreur s'estompe des mémoires et que tous se persuadent de sa disparition, de nouveaux cadavres de femmes apparaissent dans le quartier de Whitechapel. Contrairement aux cinq visites connues de l'Eventreur, elles semblent ne pas appartenir à l'engeance des prostitué...

L'aventure du détective triomphant, une étude du mythe holmesien

D'aucuns disent que sa silhouette hante encore certains quartiers de Londres, lorsque le brouillard enveloppe la ville... Si cette affirmation relève de l'affabulation, l'ombre du plus célèbre détective du monde demeure bel et bien enracinée dans l'imaginaire collectif, au point d'en constituer...

Voir tous les livres de Sophie Bellocq-Poulonis

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Sherlock Holmes ne serait pas tout à fait l'homme décrit par son biographe et ami le Dr Watson. Il serait de ceux qui cachent leurs déviances sous le masque du génie excentrique. C'est du moins ce que confesse son frère Mycroft dans son récit-testament, en révélant l'ampleur de la crise identitaire dont souffrit le détective durant les trois années où Watson déserta Baker Street pour épouser Mary Morstan. C'est aussi ce que subodore le Dr Aaron Kosminsky, psychiatre et criminologue, dans l'étude psychopathologie qu'il fait du personnage et publie en 2004. Ces trois ans, compris entre décembre 1887 et mai 1891, furent d'insoupçonnables années d'errance et d'égarements psychiques qui conduisirent Sherlock Holmes à travers les affres de la désespérance, avant que ne le délivre de sa disparition dans les chutes de Reichenbach. De cette période troublée, personne n'en a rien su. Pas même Watson. Comment aurait-il pu ?