share_book
Envoyer cet article par e-mail

Fables

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Fables

Fables

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Fables"

S?il est un lieu où tout le « siècle d?Auguste » vient se résumer, avec toute sa lyre et ses couleurs contrastées, c?est bien dans les Fables, où Virgile, Horace, les élégiaques, retrouvent leur voix sous celle de Phèdre et d?Esope, et où Ovide, qui a chanté tant de métamorphoses d?hommes en animaux, revient avec une tout autre séduction alexandrine que chez Benserade ou chez Du Ryer. Lieu d?affleurement de tant de richesses contradictoires de la tradition poétique française, les Fables s?offrent en outre le luxe de réverbérer dans toute leur diversité les saveurs de la poésie romaine à son point de suprême maturité. Il y a bien quelque chose de pantagruélique dans l?art de La Fontaine, le plus érudit de notre langue ; mais ce qui se voyait chez Rabelais, ce qui était voyant chez Ronsard, s?évapore chez lui en une essence volatile et lumineuse, où des visions dignes d?Homère apparaissent, et ne se dissipent pas. Le génie d?une langue et celui d?une culture millénaire se concentrent ici en un point où la justesse de la voix et celle du regard suffisent à tout dire d?un mot.Marc Fumaroli.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • Dimensions :  3.8cmx12.8cmx19.2cm
  • Poids : 762.0g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Théâtre
  • ISBN :  2253131326
  • EAN13 :  9782253131328
  • Classe Dewey :  841.4
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean de La Fontaine

Les amours de Psyché et de Cupidon

Quatre amis se promènent dans le parc de Versailles pour admirer les fastes du Roi-Soleil. Ils agrémentent leur visite en écoutant l'un d'eux raconter l'étrange histoire de psyché et Cupidon - version mise à jour d'un mythe vieux comme le monde, la Belle et la Bête. De la Grèce primitive à ...

Prix : 89 DH
Fables

Un Renard flatte un Corbeau pour lui dérober son fromage, un Loup se déguise en Berger pour tromper des Brebis, une Tortue rêve de parcourir le monde en volant portée par deux Canards, un Lion écorche un Loup pour se tailler une robe de chambre... Voici quelques-unes des situations ...

Prix : 39 DH

Fables

Pour la comédie, la tragédie ou l'éloquence, toutes les places étaient déjà prises. La Fontaine ressuscite alors la fable, qui dormait depuis l'Antiquité et le Moyen Age. Un genre très humble mais qui lui offrait tout le théâtre de l'univers. Avec des animaux, il allait bâtir une comédie...

Prix : 19 DH
Comment l'esprit vient aux filles

Toute matrone sage, à ce que dit Catulle, regarde volontiers le gigantesque don fait au fruit de Vénus par la main de Junon : à ce plaisant objet si quelqu'une recule, cette quelqu'une dissimule. Ce principe posé, pourquoi plus de scrupule, pourquoi moins de licence aux oreilles qu'aux yeux ?...

Prix : 24 DH

Voir tous les livres de Jean de La Fontaine

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

S?il est un lieu où tout le « siècle d?Auguste » vient se résumer, avec toute sa lyre et ses couleurs contrastées, c?est bien dans les Fables, où Virgile, Horace, les élégiaques, retrouvent leur voix sous celle de Phèdre et d?Esope, et où Ovide, qui a chanté tant de métamorphoses d?hommes en animaux, revient avec une tout autre séduction alexandrine que chez Benserade ou chez Du Ryer. Lieu d?affleurement de tant de richesses contradictoires de la tradition poétique française, les Fables s?offrent en outre le luxe de réverbérer dans toute leur diversité les saveurs de la poésie romaine à son point de suprême maturité. Il y a bien quelque chose de pantagruélique dans l?art de La Fontaine, le plus érudit de notre langue ; mais ce qui se voyait chez Rabelais, ce qui était voyant chez Ronsard, s?évapore chez lui en une essence volatile et lumineuse, où des visions dignes d?Homère apparaissent, et ne se dissipent pas. Le génie d?une langue et celui d?une culture millénaire se concentrent ici en un point où la justesse de la voix et celle du regard suffisent à tout dire d?un mot.Marc Fumaroli.