share_book
Envoyer cet article par e-mail

Sentir : Pour une anthropologie des odeurs

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Sentir : Pour une anthropologie des odeurs

Sentir : Pour une anthropologie des odeurs

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Sentir : Pour une anthropologie des odeurs"

Sentir. Sentir bon, sentir mauvais. Sentir pour mieux connaître, pour mieux reconnaître, pour retenir l'émotion ou pour se réjouir. Associer des odeurs à la vie, d'autres à la mort, d'autres encore à l'amour, choisir celles qui donnent du plaisir, ou qui favoriseront la relation sexuelle. Ce sont là quelques-unes des préoccupations rencontrées dans différentes sociétés. Dans la perspective d'une anthropologie des odeurs, les auteurs de ce livre, reprenant le sillon qu'avait tracé en son temps Lucienne A. Roubin, appréhendent le domaine olfactif sous des angles divers : neurophysiologie, mémoire, communication, rôle attribué aux senteurs dans différents milieux. Ils traitent des ambiances, abordées par le biais de l'espace architectural, de la gestion olfactive du métro parisien, ou des effluves qui mènent d'un restaurant de Paris jusqu'au sud de l'Inde. Il est également question d'une méthode d'éducation olfactive (Japon), de la relation entre corps et odeurs (Polynésie, Nouvelle-Guinée, cultures arabo-musulmanes), enfin de l'importance toute particulière donnée à certaines substances, comme l'encens (Oman), le benjoin (Indonésie), ou le musc (Chine).

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 284  pages
  • Dimensions :  2.0cmx13.6cmx20.8cm
  • Poids : 322.1g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Eurasie
  • ISBN :  2747570800
  • EAN13 :  9782747570800
  • Classe Dewey :  392
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Sentir. Sentir bon, sentir mauvais. Sentir pour mieux connaître, pour mieux reconnaître, pour retenir l'émotion ou pour se réjouir. Associer des odeurs à la vie, d'autres à la mort, d'autres encore à l'amour, choisir celles qui donnent du plaisir, ou qui favoriseront la relation sexuelle. Ce sont là quelques-unes des préoccupations rencontrées dans différentes sociétés. Dans la perspective d'une anthropologie des odeurs, les auteurs de ce livre, reprenant le sillon qu'avait tracé en son temps Lucienne A. Roubin, appréhendent le domaine olfactif sous des angles divers : neurophysiologie, mémoire, communication, rôle attribué aux senteurs dans différents milieux. Ils traitent des ambiances, abordées par le biais de l'espace architectural, de la gestion olfactive du métro parisien, ou des effluves qui mènent d'un restaurant de Paris jusqu'au sud de l'Inde. Il est également question d'une méthode d'éducation olfactive (Japon), de la relation entre corps et odeurs (Polynésie, Nouvelle-Guinée, cultures arabo-musulmanes), enfin de l'importance toute particulière donnée à certaines substances, comme l'encens (Oman), le benjoin (Indonésie), ou le musc (Chine).