share_book
Envoyer cet article par e-mail

Istanbul, photographes et sultans : 1840-1900

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Istanbul, photographes et sultans : 1840-1900

Istanbul, photographes et sultans : 1840-1900

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Istanbul, photographes et sultans : 1840-1900"

1839, Paris. L'invention de la photographie annonce le début d'une révolution artistique et culturelle majeure. Au même instant, à Istanbul, un jeune sultan, Abdülmecid 1er, accède au trône et ouvre une ère de grandes réformes inspirées du modèle européen. L'Empire ottoman amorce sa métamorphose. Ce livre conte cette aventure entre Istanbul, cité mythique, les sultans et les photographes. Il nous emmène sur les traces de ces aristocrates romantiques, de ces poètes maudits qui, partis sur la route du « Grand Tour », capturent les premières photographies de l'Empire ottoman, inventent l'Orient et construisent l'image évanescente d'une cité fascinante. Catherine Pinguet retrace l'histoire de la photographie stambouliote depuis l'oeuvre pionnière des voyageurs occidentaux (Nerval, Girault de Prangey) jusqu'à l'âge d'or des grands ateliers (Sebah, Kargopoulo, Abdullah) en passant par les oeuvres stupéfiantes des ingénieurs et artistes européens attachés au Sultan (Robertson, Beato, Caranza). Elle brosse avec sensibilité la fascination des sultans pour l'image et leur l'emprise sur ce nouveau média, tout en restituant fidèlement l'atmosphère de la Constantinople du XIXe siècle, véritable « quartier parisien » sur le Bosphore. Illustré par les 130 plus belles photographies des collections de Pierre de Gigord, en partie inédites, cet ouvrage est une invitation au voyage et une réflexion historique sur l'image, les faiseurs d'image et le pouvoir, à un moment clé de l'histoire culturelle occidentale et orientale.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 237  pages
  • Dimensions :  2.0cmx21.0cmx28.0cm
  • Poids : 1102.2g
  • Editeur :   Cnrs Paru le
  • Collection : HORS.COLL.
  • ISBN :  2271072549
  • EAN13 :  9782271072542
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

1839, Paris. L'invention de la photographie annonce le début d'une révolution artistique et culturelle majeure. Au même instant, à Istanbul, un jeune sultan, Abdülmecid 1er, accède au trône et ouvre une ère de grandes réformes inspirées du modèle européen. L'Empire ottoman amorce sa métamorphose. Ce livre conte cette aventure entre Istanbul, cité mythique, les sultans et les photographes. Il nous emmène sur les traces de ces aristocrates romantiques, de ces poètes maudits qui, partis sur la route du « Grand Tour », capturent les premières photographies de l'Empire ottoman, inventent l'Orient et construisent l'image évanescente d'une cité fascinante. Catherine Pinguet retrace l'histoire de la photographie stambouliote depuis l'oeuvre pionnière des voyageurs occidentaux (Nerval, Girault de Prangey) jusqu'à l'âge d'or des grands ateliers (Sebah, Kargopoulo, Abdullah) en passant par les oeuvres stupéfiantes des ingénieurs et artistes européens attachés au Sultan (Robertson, Beato, Caranza). Elle brosse avec sensibilité la fascination des sultans pour l'image et leur l'emprise sur ce nouveau média, tout en restituant fidèlement l'atmosphère de la Constantinople du XIXe siècle, véritable « quartier parisien » sur le Bosphore. Illustré par les 130 plus belles photographies des collections de Pierre de Gigord, en partie inédites, cet ouvrage est une invitation au voyage et une réflexion historique sur l'image, les faiseurs d'image et le pouvoir, à un moment clé de l'histoire culturelle occidentale et orientale.