share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une fabuleuse machine : Anthropologie des savoirs ordinaires sur les fonctions physiologiques

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une fabuleuse machine : Anthropologie des savoirs ordinaires sur les fonctions physiologiques

Une fabuleuse machine : Anthropologie des savoirs ordinaires sur les fonctions physiologiques

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une fabuleuse machine : Anthropologie des savoirs ordinaires sur les fonctions physiologiques"

C'est à une traversée surprenante du corps intérieur à laquelle nous invite Christine Durif-Bruckert. Pour effectuer ce fabuleux voyage, elle a invité des personnes de toutes origines sociales à raconter comment ils se représentent l'anatomie et la physiologie. A partir des différents niveaux d'expression de chacun, des images-clefs se dégagent, témoignant d'un arrangement minutieux de l'intériorité et de l'organisation sensible des mécanismes vitaux. Cet univers reconstitué se développe comme une véritable fresque organique faite de nuances, de reliefs, de creux, de surfaces lisses ou granuleuses. Tous les organes ont un rôle à jouer. Le foie, tel un surmoi physiologique, surveille et réglemente les entrées et les sorties, l'estomac transforme l'aliment étranger en nourriture pour soi, les canaux sanguins portent le rythme du corps là où les conduits nerveux " tendent et tiennent la chair ". Quant au cerveau qui " surplombe l'ensemble " il tente d'assurer les jonctions entre le sensible et le raisonnable. Autant de théories inventives qui persistent à opposer aux savoirs scientifiques une résistance inaltérable, parfois même arrogante. Ce qui en émerge, c'est la part du sensible et du désir, celle que la science chasse et qui ressurgit dans les figures de l'intériorité avec une vivacité bouleversante.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 223  pages
  • Dimensions :  2.2cmx14.4cmx21.0cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Editions Jean-Claude Béhar Paru le
  • ISBN :  2915543232
  • EAN13 :  9782915543230
  • Classe Dewey :  306.461
  • Langue : Français

D'autres livres de Christine Durif-Bruckert

La nourriture et nous : Corps imaginaire et normes sociales

C'est à une traversée surprenante, celle du corps, de la chair, que nous invite ce livre. Se nourrir relève de l'intime autant que du social et du culturel, et ne saurait se réduire à la seule dimension biologique, ou encore diététique. À partir de la façon dont les individus vivent et se r...

Voir tous les livres de Christine Durif-Bruckert

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C'est à une traversée surprenante du corps intérieur à laquelle nous invite Christine Durif-Bruckert. Pour effectuer ce fabuleux voyage, elle a invité des personnes de toutes origines sociales à raconter comment ils se représentent l'anatomie et la physiologie. A partir des différents niveaux d'expression de chacun, des images-clefs se dégagent, témoignant d'un arrangement minutieux de l'intériorité et de l'organisation sensible des mécanismes vitaux. Cet univers reconstitué se développe comme une véritable fresque organique faite de nuances, de reliefs, de creux, de surfaces lisses ou granuleuses. Tous les organes ont un rôle à jouer. Le foie, tel un surmoi physiologique, surveille et réglemente les entrées et les sorties, l'estomac transforme l'aliment étranger en nourriture pour soi, les canaux sanguins portent le rythme du corps là où les conduits nerveux " tendent et tiennent la chair ". Quant au cerveau qui " surplombe l'ensemble " il tente d'assurer les jonctions entre le sensible et le raisonnable. Autant de théories inventives qui persistent à opposer aux savoirs scientifiques une résistance inaltérable, parfois même arrogante. Ce qui en émerge, c'est la part du sensible et du désir, celle que la science chasse et qui ressurgit dans les figures de l'intériorité avec une vivacité bouleversante.