share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'art d'accomoder le gibier

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'art d'accomoder le gibier

L'art d'accomoder le gibier

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'art d'accomoder le gibier"

Qu'on se le dise, le gibier n'est pas « commode ». C'est à tort qu'on lui prête de bons sentiments à notre égard. Et cela vaut pour tous les animaux. Si nous ne savons pas ce que les bêtes pensent de nous, nous ne savons guère plus ce qu'il faut penser d'elles. Elles occupent une place indécise entre l'homme et la pierre, tantôt jugées comme des « créatures irraisonnables », tantôt comme des alter egos. Depuis la mise en cause de l'humanisme cartésien et la montée en puissance de l'écologisme, nos contemporains l'investissent de leurs propres raisons et de leurs propres sentiments. Prenant prétexte d'hypothétiques recettes de cuisine, « lièvre à la royale » ou « ragoût de cerf », sans oublier la célèbre « préparation » culinaire de Bambi due à Felix Salten et Walt Disney, l'auteur prend à rebours cette tendance anthropomorphique. L'ouvrage est illustré de gravures originales de Françoise Pétrovitch, qui, affectant d'orner un service destiné aux repas de chasse, subvertit le rapport homme-animal en inversant la relation habituelle du chasseur et de sa proie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 64  pages
  • Dimensions :  1.0cmx12.4cmx16.0cm
  • Poids : 40.8g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Le Cabinet des Lettres
  • ISBN :  2070134911
  • EAN13 :  9782070134915
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

D'autres livres de Claude d' Anthenaise

Portraits en costume de chasse

Depuis que la peinture s'intéresse à l'art du portrait, elle a produit une très grande quantité d'images de chasseurs parmi lesquelles se trouvent bon nombre de chefs-d'oeuvre de l'art occidental (Vélasquez, Goya, Desportes, Nattier, Gainsborough, Stubbs, Boldini...). Qu'ils soient veneurs, fau...

Le livre de chasse de Gaston Phébus

Tout mon temps, me suis délecté de trois choses : les armes, l'amour et la chasse... Du troisième office, je doute d'avoir eu nul maître." Gaston de Foix, dit Phébus (1331-1391) "... l'exceptionnelle qualité picturale qui en fait l'un des chefs-d'oeuvre de l'art médiéval." Claude d'Anthenais...

Voir tous les livres de Claude d' Anthenaise

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Qu'on se le dise, le gibier n'est pas « commode ». C'est à tort qu'on lui prête de bons sentiments à notre égard. Et cela vaut pour tous les animaux. Si nous ne savons pas ce que les bêtes pensent de nous, nous ne savons guère plus ce qu'il faut penser d'elles. Elles occupent une place indécise entre l'homme et la pierre, tantôt jugées comme des « créatures irraisonnables », tantôt comme des alter egos. Depuis la mise en cause de l'humanisme cartésien et la montée en puissance de l'écologisme, nos contemporains l'investissent de leurs propres raisons et de leurs propres sentiments. Prenant prétexte d'hypothétiques recettes de cuisine, « lièvre à la royale » ou « ragoût de cerf », sans oublier la célèbre « préparation » culinaire de Bambi due à Felix Salten et Walt Disney, l'auteur prend à rebours cette tendance anthropomorphique. L'ouvrage est illustré de gravures originales de Françoise Pétrovitch, qui, affectant d'orner un service destiné aux repas de chasse, subvertit le rapport homme-animal en inversant la relation habituelle du chasseur et de sa proie.