share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Année du football 2011 -nº39

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Année du football 2011 -nº39

L'Année du football 2011 -nº39

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Année du football 2011 -nº39"

C’est l’année de tous les changements. Pour le football français, l’année 2011 marquera à jamais un tournant, l’entrée dans une nouvelle ère. En s’invitant avec autorité à la table des grands, Lille a chamboulé la hiérarchie et décomplexé les ambitieux. Absent du palmarès depuis plus d’un demi-siècle, le club nordiste a réalisé un doublé Coupe de France-Championnat qui fera date. Avec la meilleure attaque de Ligue 1, le meilleur buteur (Moussa Sow) et le meilleur joueur (Eden Hazard), il n’aura manqué qu’un seul sauvetage de Mickaël Landreau dans les buts pour que les hommes de Rudi Garcia finissent avec la meilleure défense et un grand chelem parfait. Ce détail statistique n’a pas empêché Rio Mavuba, Adil Rami, Gervinho et tous les Dogues de savourer leur triomphe sans partage avant même la dernière des trente-huit journées du championnat. Sillonnant une ville en liesse dans un bus à impériale, l’armada rouge et blanche a régalé son public, après avoir offert aux esthètes du ballon rond un jeu léché et résolument tourné vers l’offensive. Un jeu à rendre jaloux plus d’une équipe, à commencer par celle des clubs à gros budget secoués par le séisme lillois. Les efforts de Didier Deschamps pour donner du liant à son collectif ont suffi à l’OM pour conserver la Coupe de la Ligue, mais pas pour relancer André-Pierre Gignac ni éviter à son président de prendre la porte. À Lyon, Rémi Garde a succédé à Claude Puel, trahi par les atermoiements de Yoann Gourcuff et rendu principal responsable d’une troisième saison sans trophée. Du changement, il y en eut aussi au PSG, sublimé sur le terrain par le Brésilien Nenê, puis racheté par le richissime prince héritier du Qatar, Tamim bin Hamad al-Thani.  L’Année du football 2011 vous propose de revivre au jour le jour cette saison riche en nouveautés au travers des plus belles photos et des meilleures anecdotes, de l’efficace reprise en main de l’équipe de France par Laurent Blanc à l’improbable relégation de Monaco en Ligue 2, en passant par l’épopée des amateurs de Chambéry en Coupe de France et les exploits avec Barcelone du génial Lionel Messi, sans doute le meilleur joueur de tous les temps.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 144  pages
  • Dimensions :  2.0cmx22.6cmx27.2cm
  • Poids : 979.8g
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : Annuels-Siècles
  • ISBN :  2702142281
  • EAN13 :  9782702142288
  • Classe Dewey :  030
  • Langue : Français

D'autres livres de Mathieu Le Chevallier

L'Année du football 2012 -nº40

. Matthieu Le Chevallier est reporter au service des sports du Parisien-Aujourd'hui en France depuis 1997. Il a couvert les Coupe du monde de football de 1998 et de 2002 en passant par l'Euro 2000 et la Coupe des Confédérations 2001. Il a également posé son regard sur les JO d'Athènes (2004) et...

Voir tous les livres de Mathieu Le Chevallier

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C’est l’année de tous les changements. Pour le football français, l’année 2011 marquera à jamais un tournant, l’entrée dans une nouvelle ère. En s’invitant avec autorité à la table des grands, Lille a chamboulé la hiérarchie et décomplexé les ambitieux. Absent du palmarès depuis plus d’un demi-siècle, le club nordiste a réalisé un doublé Coupe de France-Championnat qui fera date. Avec la meilleure attaque de Ligue 1, le meilleur buteur (Moussa Sow) et le meilleur joueur (Eden Hazard), il n’aura manqué qu’un seul sauvetage de Mickaël Landreau dans les buts pour que les hommes de Rudi Garcia finissent avec la meilleure défense et un grand chelem parfait. Ce détail statistique n’a pas empêché Rio Mavuba, Adil Rami, Gervinho et tous les Dogues de savourer leur triomphe sans partage avant même la dernière des trente-huit journées du championnat. Sillonnant une ville en liesse dans un bus à impériale, l’armada rouge et blanche a régalé son public, après avoir offert aux esthètes du ballon rond un jeu léché et résolument tourné vers l’offensive. Un jeu à rendre jaloux plus d’une équipe, à commencer par celle des clubs à gros budget secoués par le séisme lillois. Les efforts de Didier Deschamps pour donner du liant à son collectif ont suffi à l’OM pour conserver la Coupe de la Ligue, mais pas pour relancer André-Pierre Gignac ni éviter à son président de prendre la porte. À Lyon, Rémi Garde a succédé à Claude Puel, trahi par les atermoiements de Yoann Gourcuff et rendu principal responsable d’une troisième saison sans trophée. Du changement, il y en eut aussi au PSG, sublimé sur le terrain par le Brésilien Nenê, puis racheté par le richissime prince héritier du Qatar, Tamim bin Hamad al-Thani.  L’Année du football 2011 vous propose de revivre au jour le jour cette saison riche en nouveautés au travers des plus belles photos et des meilleures anecdotes, de l’efficace reprise en main de l’équipe de France par Laurent Blanc à l’improbable relégation de Monaco en Ligue 2, en passant par l’épopée des amateurs de Chambéry en Coupe de France et les exploits avec Barcelone du génial Lionel Messi, sans doute le meilleur joueur de tous les temps.