share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Année du cyclisme 2010 -nº37-

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Année du cyclisme 2010 -nº37-

L'Année du cyclisme 2010 -nº37-

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Année du cyclisme 2010 -nº37-"

Une année de cyclisme n’est jamais décevante. Pour se prémunir de la routine, la petite reine possède en effet un atout formidable : la roue, synonyme de temps qui passe, de temps qui revient et, bien sûr, de temps qui file… souvent très vite quand il s’agit de champions. En 2010, le temps de la splendeur semble être définitivement passé pour Lance Armstrong. Malgré l’appui de sa nouvelle et formidable  équipe RadioShack, le Texan n’a pas réussi son pari de retour en jaune sur les Champs-Élysées.  Autre victime de ce supplice de la roue d’un nouveau genre : Alejandro Valverde. L’Espagnol a tenté de bloquer la roue du destin, mais son bricolage n’a pas résisté à la volonté des autorités du cyclisme de continuer le grand ménage dans leur sport. Valverde est ainsi absent du palmarès 2010 malgré une présence effective durant une bonne partie de la saison.  À l’inverse, la roue a tourné à nouveau dans le bon sens pour Ivan Basso, vainqueur d’un Tour d’Italie au parcours dantesque. Déjouant les pièges tendus tant par les organisateurs que par ses concurrents, l’Italien, suspendu en 2007 et 2008, enlève le Giro quatre ans après son dernier succès en rose. La roue, telle la brise légère d’un soir d’été, a aussi charrié un air de renouveau cette saison. Andy Schleck a confirmé qu’il n’était plus un espoir mais un authentique champion de classe en endossant le maillot jaune sur le Tour de France durant une semaine puis en disputant la victoire finale jusqu’au bout. Vincenzo Nibali, que nous annoncions il y a un an comme un futur crack du cyclisme mondial, a confirmé en remportant le Tour d’Espagne au nez et à la barbe d’une armada espagnole aux dents acérées… mais pas invincible.  Encore une fois, les roues qui ont le mieux tourné en 2010 furent celles d’Alberto Contador. Aériennes dans la montagne, puissantes en contre-la-montre, leur mouvement un peu fou a fini par ramener en plein jour les résultats positifs d'un contrôle antidopage subi durant la Grande Boucle. C'est à nous, amoureux de vélo, de prendre un sévère retour de bâton.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 144  pages
  • Dimensions :  2.2cmx22.4cmx27.2cm
  • Poids : 938.9g
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : Annuels-Siècles
  • ISBN :  2702141161
  • EAN13 :  9782702141168
  • Classe Dewey :  796
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean Damien Lesay

L'année du cyclisme 2011 - nº38

Cette saison a sans aucun doute été une année de forts contrastes dans le monde du cyclisme sur route. Une impression symbolisée à merveille par les performances d’un homme, Alberto Contador. Ultra-dominateur sur un Giro exigeant, l’Espagnol est – presque – redevenu un coureur ordinaire...

L'Année du cyclisme 2012 -N39

Jean Damien Lesay est journaliste et suit l'actualité du football pour So Foot et Libération. Il est l’auteur de trois ouvrages : A mort l’arbitre ? (avec Franck Annese paru en 2007 chez Calmann-Lévy) ainsi que Les mots du football et Les personnages devenus mots, tous deux publiés chez Be...

Voir tous les livres de Jean Damien Lesay

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Une année de cyclisme n’est jamais décevante. Pour se prémunir de la routine, la petite reine possède en effet un atout formidable : la roue, synonyme de temps qui passe, de temps qui revient et, bien sûr, de temps qui file… souvent très vite quand il s’agit de champions. En 2010, le temps de la splendeur semble être définitivement passé pour Lance Armstrong. Malgré l’appui de sa nouvelle et formidable  équipe RadioShack, le Texan n’a pas réussi son pari de retour en jaune sur les Champs-Élysées.  Autre victime de ce supplice de la roue d’un nouveau genre : Alejandro Valverde. L’Espagnol a tenté de bloquer la roue du destin, mais son bricolage n’a pas résisté à la volonté des autorités du cyclisme de continuer le grand ménage dans leur sport. Valverde est ainsi absent du palmarès 2010 malgré une présence effective durant une bonne partie de la saison.  À l’inverse, la roue a tourné à nouveau dans le bon sens pour Ivan Basso, vainqueur d’un Tour d’Italie au parcours dantesque. Déjouant les pièges tendus tant par les organisateurs que par ses concurrents, l’Italien, suspendu en 2007 et 2008, enlève le Giro quatre ans après son dernier succès en rose. La roue, telle la brise légère d’un soir d’été, a aussi charrié un air de renouveau cette saison. Andy Schleck a confirmé qu’il n’était plus un espoir mais un authentique champion de classe en endossant le maillot jaune sur le Tour de France durant une semaine puis en disputant la victoire finale jusqu’au bout. Vincenzo Nibali, que nous annoncions il y a un an comme un futur crack du cyclisme mondial, a confirmé en remportant le Tour d’Espagne au nez et à la barbe d’une armada espagnole aux dents acérées… mais pas invincible.  Encore une fois, les roues qui ont le mieux tourné en 2010 furent celles d’Alberto Contador. Aériennes dans la montagne, puissantes en contre-la-montre, leur mouvement un peu fou a fini par ramener en plein jour les résultats positifs d'un contrôle antidopage subi durant la Grande Boucle. C'est à nous, amoureux de vélo, de prendre un sévère retour de bâton.