share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Année du rugby 2011 -nº39-

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Année du rugby 2011 -nº39-

L'Année du rugby 2011 -nº39-

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Année du rugby 2011 -nº39-"

Le rugby a encore gagné en popularité par sa manière de ressembler à la vie et d’être, en certaines grandes occasions, plus beau qu’elle, aussi. Un sport où les mouvements du cœur sont tels qu’ils sont des millions désormais à vouloir pousser, passer. La trente-neuvième Année du rugby en est l’illustration par les mots, les photos, jusqu’à l’émouvante finale de la Coupe du monde arrachée d’un point par les Néo-Zélandais face à de magnifiques Français.  Cet ouvrage commence par une tournée d’automne de tous les tourments pour le XV de France, submergé 59-16 par l’Australie. Il se poursuit par un Tournoi des Six-Nations d’une grande intensité remporté par les Anglais. Soumise à la critique et aux remises en question, l’équipe dirigée par Marc Lièvremont parvient à décrocher la deuxième place en battant les Gallois au Stade de France après avoir concédé sa première défaite face aux Italiens. Une épreuve haute en couleur et en douleurs, avec des bleus à l’âme et des retours de flamme. La Coupe d’Europe aura été au diapason, avec un regain de force des clubs tricolores. C’est ainsi que quatre d’entre eux – Perpignan, Toulon, Toulouse et Biarritz – se sont retrouvés en quarts de finale. Les Toulousains, tenants du titre, ont dû s’incliner devant les futurs vainqueurs, les Irlandais du Leinster, emmenés par le légendaire Brian O’Driscoll et vainqueurs de Northampton à l’issue d’une emballante finale (33-22).  Pour sa part, le Championnat de France aura été le plus disputé de l’histoire. L’équipe la plus surprenante, et souvent la plus séduisante, fut Montpellier, guidée par Fabien Galthié et Éric Béchu. Parvenue en finale, il lui manqua dix minutes pour créer la sensation et devancer le Stade Toulousain. Mais ce dernier, aiguillonné par Guy Novès, son maître à faire jouer, parvint à s’imposer (15-10) pour lever son dix-huitième bouclier. L'ANNEE DU RUGBY 2011 rend un hommage mérité à une compétition de haute volée.  L’apothéose est la septième Coupe du monde sur les terres les plus fertiles, les plus prestigieuses, celles de la Nouvelle-Zélande. Dans son aventure du bout du monde, l’équipe de Thierry Dusautoir aura tout connu : déception contre les Tonga en poules, réhabilitation devant l’Angleterre en quarts, résurrection face au pays de Galles en demies, désillusion en finale contre ces All Blacks éliminés deux fois par les Bleus, en 1999 et 2007. Mais il était écrit que les Français ne parviendraient pas à décrocher ce premier titre au pays du long nuage blanc, là même où ils s’étaient inclinés en 1987 pour la première finale de l’histoire. Christian Montaignac et Pierre Michel Bonnot, grand reporter rugby à L’Équipe, font le récit de ce parcours où l’équipe de France, tour à tour piteuse et radieuse, aura enrichi sa réputation de belle inconstance, avec deux derniers matches joués jusqu’au point de rupture. L'ANNEE DE RUGBY 2011 en témoigne, avec un lyrisme aux mesures d’un incomparable jeu à rebondissements. Au fil des générations et des passions, la fête continue.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 144  pages
  • Dimensions :  1.0cmx22.0cmx27.0cm
  • Editeur :   Calmann-Lévy Paru le
  • Collection : Annuels-Siècles
  • ISBN :  270214229X
  • EAN13 :  9782702142295
  • Classe Dewey :  030
  • Langue : Français

D'autres livres de Christian Montaignac

J'entends la neige brûler

A Las Vegas, au Caesar's Palace de Sinatra, un homme est assis, prisonnier d'un fauteuil. Un homme d'exception, un peu noir, un peu blanc, un peu rouge. Un immense boxeur, c'est Joe Louis : Il parlait peu, il ne parle plus. Derrière son sourire de vieil enfant triste, il se souvient. L'Alabama de s...

L'Année du rugby 2010 -nº38-

S'il est une saison où le destin du rugby français  s'est identifié aux rebonds de son ballon préféré, c'est bien celle-ci, entre défis réussis et rendez-vous ratés. Et c'est l'équipe de France qui en a été le symbole, pour être passée, en une semaine, d'un coup d'éclat contre les ch...

Les plus grands duels du rugby

Certaines rencontres ne semblent-elles pas si étroitement liées qu'elles en sont devenues presque indissociables dans notre mémoire collective? Comment tourner la page après plus d'un siècle d'histoire ayant livré des duels aussi inoubliables que ceux qui opposèrent les Bleus aux All Blocks o...

L'Année du rugby 1979, numéro 7, préfacé par Jean-Pierre Rives

C'est une Année du Rugby 1979 capitale que cet ouvrage, le septième d'une série désormais classique, vous invite à vivre par l'éclat des documents et la chaleur du texte. Une année pleine d'événements et d'avènements, de révélations et de passions, de bruits et, quelquefois, de fureurs.C...

Voir tous les livres de Christian Montaignac

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le rugby a encore gagné en popularité par sa manière de ressembler à la vie et d’être, en certaines grandes occasions, plus beau qu’elle, aussi. Un sport où les mouvements du cœur sont tels qu’ils sont des millions désormais à vouloir pousser, passer. La trente-neuvième Année du rugby en est l’illustration par les mots, les photos, jusqu’à l’émouvante finale de la Coupe du monde arrachée d’un point par les Néo-Zélandais face à de magnifiques Français.  Cet ouvrage commence par une tournée d’automne de tous les tourments pour le XV de France, submergé 59-16 par l’Australie. Il se poursuit par un Tournoi des Six-Nations d’une grande intensité remporté par les Anglais. Soumise à la critique et aux remises en question, l’équipe dirigée par Marc Lièvremont parvient à décrocher la deuxième place en battant les Gallois au Stade de France après avoir concédé sa première défaite face aux Italiens. Une épreuve haute en couleur et en douleurs, avec des bleus à l’âme et des retours de flamme. La Coupe d’Europe aura été au diapason, avec un regain de force des clubs tricolores. C’est ainsi que quatre d’entre eux – Perpignan, Toulon, Toulouse et Biarritz – se sont retrouvés en quarts de finale. Les Toulousains, tenants du titre, ont dû s’incliner devant les futurs vainqueurs, les Irlandais du Leinster, emmenés par le légendaire Brian O’Driscoll et vainqueurs de Northampton à l’issue d’une emballante finale (33-22).  Pour sa part, le Championnat de France aura été le plus disputé de l’histoire. L’équipe la plus surprenante, et souvent la plus séduisante, fut Montpellier, guidée par Fabien Galthié et Éric Béchu. Parvenue en finale, il lui manqua dix minutes pour créer la sensation et devancer le Stade Toulousain. Mais ce dernier, aiguillonné par Guy Novès, son maître à faire jouer, parvint à s’imposer (15-10) pour lever son dix-huitième bouclier. L'ANNEE DU RUGBY 2011 rend un hommage mérité à une compétition de haute volée.  L’apothéose est la septième Coupe du monde sur les terres les plus fertiles, les plus prestigieuses, celles de la Nouvelle-Zélande. Dans son aventure du bout du monde, l’équipe de Thierry Dusautoir aura tout connu : déception contre les Tonga en poules, réhabilitation devant l’Angleterre en quarts, résurrection face au pays de Galles en demies, désillusion en finale contre ces All Blacks éliminés deux fois par les Bleus, en 1999 et 2007. Mais il était écrit que les Français ne parviendraient pas à décrocher ce premier titre au pays du long nuage blanc, là même où ils s’étaient inclinés en 1987 pour la première finale de l’histoire. Christian Montaignac et Pierre Michel Bonnot, grand reporter rugby à L’Équipe, font le récit de ce parcours où l’équipe de France, tour à tour piteuse et radieuse, aura enrichi sa réputation de belle inconstance, avec deux derniers matches joués jusqu’au point de rupture. L'ANNEE DE RUGBY 2011 en témoigne, avec un lyrisme aux mesures d’un incomparable jeu à rebondissements. Au fil des générations et des passions, la fête continue.