share_book
Envoyer cet article par e-mail

Munch Les couleurs de la névrose

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Munch Les couleurs de la névrose

Munch Les couleurs de la névrose

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Munch Les couleurs de la névrose"

Dans ce récit intense, le lecteur découvre le plus grand peintre norvégien, Edvard Munch (1863-1944), de l’intérieur : au plus près de sa vie d’homme et d’artiste. C’est un livre sur l’art et l’amour, la force et la fragilité, l’amitié et les querelles, les femmes de sa vie, qu’elles aient été ses modèles ou ses maîtresses. En séparant le grain de l’ivraie, Atle Næss parcourt les diverses étapes de la vie du peintre. Il retrace son enfance avec la mort de sa mère et de sa sœur, dont l’écho est sensible dans ses premières œuvres, et les années difficiles qui s’ensuivirent, marquées par le caractère instable du père, de plus en plus versé dans la religion. La carrière précoce de Munch, en tant que peintre, s’inscrit dans ce contexte et dans le rejet auquel il se heurta en Norvège. Lors de longs séjours en Allemagne et en France, sa renommée internationale grandira dans les milieux d’avant-garde. La biographie s’attarde sur sa vie privée, cadre de controverses et de liaisons sentimentales malheureuses, pour en montrer l’incidence sur le caractère sombre de son œuvre. Mais le peintre peut aussi compter sur des amitiés indéfectibles et le soutien de nombreux admirateurs. C’est dans cette période qu’il peint quelques-uns de ses tableaux les plus connus : L’Enfant malade, Le Cri et Madonna. En 1908, une dépression nerveuse le contraignit à un long séjour dans une clinique à Copenhague. Il rentra ensuite en Norvège et finit par devenir l’un des artistes contemporains les plus célèbres d’Europe avec d’importantes expositions dans plusieurs pays. Toutefois, malgré le succès artistique, il se retira davantage de la vie publique pour peindre dans la solitude, jusqu’à son dernier souffle, entouré de ses seuls tableaux. Son dernier tableau Entre l’horloge et le lit représente un homme qui s’est isolé pour se consacrer à l’art. L’auteur raconte avec simplicité sans accabler le lecteur de faits, préférant souvent laisser la parole aux tableaux.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 160  pages
  • Dimensions :  2.8cmx16.0cmx23.4cm
  • Poids : 821.0g
  • Editeur :   Hazan Paru le
  • Collection : Biographie
  • ISBN :  2754105352
  • EAN13 :  9782754105354
  • Classe Dewey :  844
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Dans ce récit intense, le lecteur découvre le plus grand peintre norvégien, Edvard Munch (1863-1944), de l’intérieur : au plus près de sa vie d’homme et d’artiste. C’est un livre sur l’art et l’amour, la force et la fragilité, l’amitié et les querelles, les femmes de sa vie, qu’elles aient été ses modèles ou ses maîtresses. En séparant le grain de l’ivraie, Atle Næss parcourt les diverses étapes de la vie du peintre. Il retrace son enfance avec la mort de sa mère et de sa sœur, dont l’écho est sensible dans ses premières œuvres, et les années difficiles qui s’ensuivirent, marquées par le caractère instable du père, de plus en plus versé dans la religion. La carrière précoce de Munch, en tant que peintre, s’inscrit dans ce contexte et dans le rejet auquel il se heurta en Norvège. Lors de longs séjours en Allemagne et en France, sa renommée internationale grandira dans les milieux d’avant-garde. La biographie s’attarde sur sa vie privée, cadre de controverses et de liaisons sentimentales malheureuses, pour en montrer l’incidence sur le caractère sombre de son œuvre. Mais le peintre peut aussi compter sur des amitiés indéfectibles et le soutien de nombreux admirateurs. C’est dans cette période qu’il peint quelques-uns de ses tableaux les plus connus : L’Enfant malade, Le Cri et Madonna. En 1908, une dépression nerveuse le contraignit à un long séjour dans une clinique à Copenhague. Il rentra ensuite en Norvège et finit par devenir l’un des artistes contemporains les plus célèbres d’Europe avec d’importantes expositions dans plusieurs pays. Toutefois, malgré le succès artistique, il se retira davantage de la vie publique pour peindre dans la solitude, jusqu’à son dernier souffle, entouré de ses seuls tableaux. Son dernier tableau Entre l’horloge et le lit représente un homme qui s’est isolé pour se consacrer à l’art. L’auteur raconte avec simplicité sans accabler le lecteur de faits, préférant souvent laisser la parole aux tableaux.