share_book
Envoyer cet article par e-mail

Artaud, l'aliéné authentique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Artaud, l'aliéné authentique

Artaud, l'aliéné authentique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Artaud, l'aliéné authentique"

Erre un aliéné authentique... : étrange expression par laquelle Arnaud évoque, à la fin de sa vie, la résistance de l'homme à la mort et au néant. " Je ne suis pas du tout Antonin Artaud de Marseille ", écrit-il alors, " mais Antonin Artaud de l'éternité ". Une des questions qu'explore ce livre est donc celle-ci : que signifie pour la pensée de la littérature moderne, qu'un sujet, héritier direct de Rimbaud, de Mallarmé, et très distant contemporain des surréalistes, puisse se dire infini, cherche à s'écrire à l'infini ? Comment lire ce geste sans mesure qui récuse toute notion d'Auteur pour s'affirmer Autre ? C'est cette mise en espace théâtrale, poétique et politique d'un devenir autre dans l'écriture qu'Artaud nomme, n'en doutons pas, aliénation. Se sentir animal, pierre, arbre, soleil... Ou Dieu, comme l'éprouva Artaud, n'est en rien l'apanage des " primitifs ", des enfants, des mystiques ou des fous. Pour quelques écrivains, philosophes et poètes, ce fut d'abord une expérience traversée dans l'écriture, une expérience extrême, bouleversante, de l'inhumain dans l'homme

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 170  pages
  • Dimensions :  1.6cmx13.6cmx18.2cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions Farrago Paru le
  • Collection : Farrago
  • ISBN :  2844901298
  • EAN13 :  9782844901293
  • Classe Dewey :  809
  • Langue : Français

D'autres livres de Evelyne Grossman

L'angoisse de penser

Qui n'a, au moins une fois, rencontré l'angoisse ? Palpitations, boule au creux de l'estomac, souffle coupé, malaise qui enfle sourdement... L'angoisse est une " ventouse posée sur l'âme ", disait Antonin Artaud. Est-elle la voie obligée d'entrée dans l'écriture : l'impouvoir qu'explorèrent ...

Antonin Artaud : Un insurgé du coprs

" Là où d'autres proposent des œuvres je ne prétends pas autre chose que de montrer mon esprit. La vie est de brûler des questions ", écrit en 1925 Antonin Artaud dans " L'Ombilic des Limbes ". Une dizaine d'années plus tard, son " Théâtre de la Cruauté " révolutionne la conception occide...

La défiguration : Artaud, Beckett, Michaux

Certaines des oeuvres majeures du XXe siècle (celles d'Artaud, de Beckett, de Michaux, d'autres encore...) déforment les figures reçues de l'art, de l'écriture, du sens. Elles bouleversent nos systèmes de pensée et la tranquille stabilité des oppositions qui souvent les gouvernent. En ce sens...

Voir tous les livres de Evelyne Grossman

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Erre un aliéné authentique... : étrange expression par laquelle Arnaud évoque, à la fin de sa vie, la résistance de l'homme à la mort et au néant. " Je ne suis pas du tout Antonin Artaud de Marseille ", écrit-il alors, " mais Antonin Artaud de l'éternité ". Une des questions qu'explore ce livre est donc celle-ci : que signifie pour la pensée de la littérature moderne, qu'un sujet, héritier direct de Rimbaud, de Mallarmé, et très distant contemporain des surréalistes, puisse se dire infini, cherche à s'écrire à l'infini ? Comment lire ce geste sans mesure qui récuse toute notion d'Auteur pour s'affirmer Autre ? C'est cette mise en espace théâtrale, poétique et politique d'un devenir autre dans l'écriture qu'Artaud nomme, n'en doutons pas, aliénation. Se sentir animal, pierre, arbre, soleil... Ou Dieu, comme l'éprouva Artaud, n'est en rien l'apanage des " primitifs ", des enfants, des mystiques ou des fous. Pour quelques écrivains, philosophes et poètes, ce fut d'abord une expérience traversée dans l'écriture, une expérience extrême, bouleversante, de l'inhumain dans l'homme