share_book
Envoyer cet article par e-mail

Rire contre la démence. Essai d'une thérapie par le rire dans un groupe de déments séniles de type Alzheimer

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Rire contre la démence. Essai d'une thérapie par le rire dans un groupe de déments séniles de type Alzheimer

Rire contre la démence. Essai d'une thérapie par le rire dans un groupe de déments séniles de type Alzheimer

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Rire contre la démence. Essai d'une thérapie par le rire dans un groupe de..."

C'est en rencontrant des personnes âgées atteintes de démence sénile à des stades avancés que l'auteur a utilisé le rire comme un médiateur au sein d'un groupe thérapeutique. En l'intégrant dans une technique relationnelle créée à partir de plusieurs influences théorico-cliniques, le rire est devenu un outil de communication, un révélateur d'angoisses de mort, une voie de décharge pulsionnelle pour finalement, dans l'espace contenant du groupe, estomper les symptômes démentiels. C'est cette nouvelle possibilité thérapeutique que Natalia Tauzia restitue, posant les jalons d'un outil à la portée de tous ceux qui sont en contact avec ces vieillards trop souvent considérés comme morts avant de l'être. Le rire qui assouplit " les mécanismes de démence " donne une autre image de ces vieillards : au-delà de la maladie et de ses non systématiques atteintes organiques, le rire est le lieu de rencontre entre la vie et la mort. Il redonne au sujet dément sa place d'être humain, sa dignité, tout en redonnant au soignant un espoir, des méthodes et objectifs. On peut alors, le temps d'un rire, aider le vieillard à retrouver l'essence même de la vie, pour se placer à une juste distance de la mort, ni trop loin dans le déni, ni trop près dans l'angoisse paralysante. Mais là où le deuil peut commencer à se faire...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 172  pages
  • Dimensions :  1.4cmx12.8cmx21.2cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Psycho-Logiques
  • ISBN :  2747529835
  • EAN13 :  9782747529839
  • Classe Dewey :  150
  • Langue : Français

D'autres livres de Natalia Tauzia

Cliniques méditerranéennes, N° 79, 2009 : Vieillir à la croisée des regards

La figure du vieillard en Occident représente cette impasse de vie qui terrifie nos sociétés avides de jeunesse. Objet de rejet, comment aborder cette étape du vieillir ? Force est de constater aujourd'hui un appauvrissement de la réflexion clinique en institution gériatrique au profit de logi...

Voir tous les livres de Natalia Tauzia

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C'est en rencontrant des personnes âgées atteintes de démence sénile à des stades avancés que l'auteur a utilisé le rire comme un médiateur au sein d'un groupe thérapeutique. En l'intégrant dans une technique relationnelle créée à partir de plusieurs influences théorico-cliniques, le rire est devenu un outil de communication, un révélateur d'angoisses de mort, une voie de décharge pulsionnelle pour finalement, dans l'espace contenant du groupe, estomper les symptômes démentiels. C'est cette nouvelle possibilité thérapeutique que Natalia Tauzia restitue, posant les jalons d'un outil à la portée de tous ceux qui sont en contact avec ces vieillards trop souvent considérés comme morts avant de l'être. Le rire qui assouplit " les mécanismes de démence " donne une autre image de ces vieillards : au-delà de la maladie et de ses non systématiques atteintes organiques, le rire est le lieu de rencontre entre la vie et la mort. Il redonne au sujet dément sa place d'être humain, sa dignité, tout en redonnant au soignant un espoir, des méthodes et objectifs. On peut alors, le temps d'un rire, aider le vieillard à retrouver l'essence même de la vie, pour se placer à une juste distance de la mort, ni trop loin dans le déni, ni trop près dans l'angoisse paralysante. Mais là où le deuil peut commencer à se faire...