share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des images pour soigner comment utiliser l'imagerie mentale en psychothérapie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des images pour soigner comment utiliser l'imagerie mentale en psychothérapie

Des images pour soigner comment utiliser l'imagerie mentale en psychothérapie

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : 219,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des images pour soigner comment utiliser l'imagerie mentale en psychothérapie"

Cet ouvrage est destiné à des professionnelles de la thérapie et aux praticiens de la relation d'aide et d'accompagnement. Il a pour but de faire connaître une méthode psychothérapeutique qui passe par l'imagerie mentale et le rêve éveillé. Des séances de psychothérapie permettront d'illustrer l'analyse transactionnelle à partir d'outils tels que des textes lus aux patients, des productions de patients et des grilles de lecture grâce auxquelles ces productions sont analysées.



Extrait

Extrait de l'introduction


L'imagerie mentale, histoire et fonctionnement


1. Un peu d'histoire

L'imagerie guidée est une technique utilisée depuis bien longtemps en psychothérapie. Plusieurs méthodes ont été développées depuis le siècle dernier et nombreux sont les auteurs qui se sont intéressés à les enrichir. Certains sont évoqués ici.


1.1 1938, des précurseurs qui suggèrent


Robert Desoille1, ingénieur français, passionné de psychologie, propose, en 1938 une méthode thérapeutique qu'il nomme «le rêve éveillé dirigé». Le psychiatre R. Frétigny et le psychophysiologiste A. Virel2 complètent les travaux de Desoille, en étudiant le sommeil. Ils ajoutent au «rêve éveillé dirigé» leur double apport venant de leurs recherches en psychothérapie et en psychologie, et nomment leur méthode, l'onirothérapie. Comme Desoille, ils proposent la relaxation en début de travail er. suggèrent un thème porteur pour le travail avec le patient. Tout en le soutenant aux moments cruciaux, ils laissent à celui-ci l'initiative de sa propre démarche et de ses propres associations d'idées et de sensations. Hanscarl heurter1, universitaire allemand, professeur de psychologie, met au point l'imagerie affective guidée. Cette méthode, très formalisée dans son déroulement, ne laisse aucune initiative au thérapeute ni sur le contenu ni sur le déroulement.


1.2 1955, des promoteurs qui relient

Depuis 1955, sous l'impulsion de J. Wolpe4, l'imagerie mentale est exploitée par les béhavioristes américains. Ils développent la désensitisation pour traiter les phobies et les états d'angoisse. La technique de base consiste à confronter le patient à des situations concrètes où ceux-ci éprouvent leur phobie.


Caycedo (sophrologie), E. Coué avec sa célèbre méthode, J. H. Schultz (Training autogène) et bien d'autres, ont, par la suite, amélioré cette démarche. Dans les années 1960, la visualisation est utilisée par certains psychothérapeutes pour agir sur le cancer, comme l'ont fait le docteur Carl Simonton et son épouse Stéphanie, ou bien la psychologue-psychothérapeute Anne Ancelin-Schutzenberger.

Détails sur le produit

  • Reliure : Reliure inconnue
  • Editeur :   Editions Estem Paru le
  • ISBN :  2843715822
  • EAN13 :  9782843715822
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Cet ouvrage est destiné à des professionnelles de la thérapie et aux praticiens de la relation d'aide et d'accompagnement. Il a pour but de faire connaître une méthode psychothérapeutique qui passe par l'imagerie mentale et le rêve éveillé. Des séances de psychothérapie permettront d'illustrer l'analyse transactionnelle à partir d'outils tels que des textes lus aux patients, des productions de patients et des grilles de lecture grâce auxquelles ces productions sont analysées.



Extrait

Extrait de l'introduction


L'imagerie mentale, histoire et fonctionnement


1. Un peu d'histoire

L'imagerie guidée est une technique utilisée depuis bien longtemps en psychothérapie. Plusieurs méthodes ont été développées depuis le siècle dernier et nombreux sont les auteurs qui se sont intéressés à les enrichir. Certains sont évoqués ici.


1.1 1938, des précurseurs qui suggèrent


Robert Desoille1, ingénieur français, passionné de psychologie, propose, en 1938 une méthode thérapeutique qu'il nomme «le rêve éveillé dirigé». Le psychiatre R. Frétigny et le psychophysiologiste A. Virel2 complètent les travaux de Desoille, en étudiant le sommeil. Ils ajoutent au «rêve éveillé dirigé» leur double apport venant de leurs recherches en psychothérapie et en psychologie, et nomment leur méthode, l'onirothérapie. Comme Desoille, ils proposent la relaxation en début de travail er. suggèrent un thème porteur pour le travail avec le patient. Tout en le soutenant aux moments cruciaux, ils laissent à celui-ci l'initiative de sa propre démarche et de ses propres associations d'idées et de sensations. Hanscarl heurter1, universitaire allemand, professeur de psychologie, met au point l'imagerie affective guidée. Cette méthode, très formalisée dans son déroulement, ne laisse aucune initiative au thérapeute ni sur le contenu ni sur le déroulement.


1.2 1955, des promoteurs qui relient

Depuis 1955, sous l'impulsion de J. Wolpe4, l'imagerie mentale est exploitée par les béhavioristes américains. Ils développent la désensitisation pour traiter les phobies et les états d'angoisse. La technique de base consiste à confronter le patient à des situations concrètes où ceux-ci éprouvent leur phobie.


Caycedo (sophrologie), E. Coué avec sa célèbre méthode, J. H. Schultz (Training autogène) et bien d'autres, ont, par la suite, amélioré cette démarche. Dans les années 1960, la visualisation est utilisée par certains psychothérapeutes pour agir sur le cancer, comme l'ont fait le docteur Carl Simonton et son épouse Stéphanie, ou bien la psychologue-psychothérapeute Anne Ancelin-Schutzenberger.