share_book
Envoyer cet article par e-mail

Archéologie cognitive : Techniques, modes de communication, mentalités

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Archéologie cognitive : Techniques, modes de communication, mentalités

Archéologie cognitive : Techniques, modes de communication, mentalités

Collectif,   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Archéologie cognitive : Techniques, modes de communication, mentalités"

L'archéologie cognitive, née dans le monde anglo-saxon, a d'abord fait l'objet de maintes proclamations et développements théoriques, ce qui explique peut-être son faible impact sur la recherche française. Si elle n'a pas encore réussi à se constituer en discipline incontestable, c'est sans doute qu'elle se présente aujourd'hui beaucoup plus comme une série de questions qui se posent à la croisée des disciplines que comme une branche particulière de l'archéologie. Principalement constituée de deux ensembles autonomes : le premier autour de la préhistoire, le second autour de l'utilisation des méthodes statistiques, de l'informatique et des technologies de la communication, elle semble handicapée par une sous-estimation des durées dans lesquelles s'inscrivent les phénomènes étudiés et par un optimisme excessif quant aux questions que l'archéologie peut résoudre, et paraît aujourd'hui moins prometteuse. L'originalité du présent ouvrage consiste à dépasser ce bilan et à ouvrir de nouvelles perspectives. Etudier, non plus seulement l'évolution cognitive des hommes de la préhistoire en général, mais également les mentalités de sociétés précises, plus récentes, en reprenant le "long détour des faits" et en réintroduisant le déroulement du temps historique, telle est la voie que nous souhaitons proposer.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 285  pages
  • Dimensions :  3.0cmx14.0cmx21.0cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Maison Des Sciences De L'homme Paru le
  • Collection : Cogniprisme
  • ISBN :  2735113930
  • EAN13 :  9782735113934
  • Classe Dewey :  100
  • Langue : Français

D'autres livres de René Treuil

Le mythe de l'Atlantide

Traditionnellement associé à la quête géographique d'une célèbre civilisation disparue, le mythe de l'Atlantide invite à un questionnement passionnant sur la modernité de cette fable des origines perdues. Car notre imaginaire occidental investit inlassablement l'Atlantide de symboles aussi r...

Voir tous les livres de René Treuil

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'archéologie cognitive, née dans le monde anglo-saxon, a d'abord fait l'objet de maintes proclamations et développements théoriques, ce qui explique peut-être son faible impact sur la recherche française. Si elle n'a pas encore réussi à se constituer en discipline incontestable, c'est sans doute qu'elle se présente aujourd'hui beaucoup plus comme une série de questions qui se posent à la croisée des disciplines que comme une branche particulière de l'archéologie. Principalement constituée de deux ensembles autonomes : le premier autour de la préhistoire, le second autour de l'utilisation des méthodes statistiques, de l'informatique et des technologies de la communication, elle semble handicapée par une sous-estimation des durées dans lesquelles s'inscrivent les phénomènes étudiés et par un optimisme excessif quant aux questions que l'archéologie peut résoudre, et paraît aujourd'hui moins prometteuse. L'originalité du présent ouvrage consiste à dépasser ce bilan et à ouvrir de nouvelles perspectives. Etudier, non plus seulement l'évolution cognitive des hommes de la préhistoire en général, mais également les mentalités de sociétés précises, plus récentes, en reprenant le "long détour des faits" et en réintroduisant le déroulement du temps historique, telle est la voie que nous souhaitons proposer.