share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le cri des africains - Regards sur la rhétorique abolitionniste

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le cri des africains - Regards sur la rhétorique abolitionniste

Le cri des africains - Regards sur la rhétorique abolitionniste

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le cri des africains - Regards sur la rhétorique abolitionniste"

À partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, des hommes et des femmes ont commencé à militer en faveur, non pas seulement d'une réforme ou d'une amélioration du système esclavagiste, mais de sa suppression totale et définitive. Le mouvement abolitionniste qui s'est alors peu à peu constitué, en Europe et aux Amériques, constitue ainsi le premier exemple de combat international en faveur de ce que nous appelons aujourd'hui les droits de l'Homme. Une telle transformation a évidemment suscité nombre d'interrogations et d'études. Mais celles-ci ont longtemps été principalement consacrées à la recherche de la cause ou du facteur essentiel susceptible de l'expliquer, en plaquant souvent sur le passé des grilles de lecture suscitées par les querelles du présent. Aussi paradoxal que cela puisse paraître on s'est donc très peu attelé à l'étude des textes écrits par les abolitionnistes eux-mêmes, sauf au détour de quelques citations, souvent extraites de leur contexte. Aussi un retour aux sources s'avère-t-il indispensable. Non pas pour essayer d'expliquer un mouvement si vaste, durable et complexe par un facteur particulier, mais afin de comprendre comment les abolitionnistes percevaient le monde et quels sens ils donnaient à leurs actions. D'où la réédition de deux de ces textes, présentés conjointement par un historien et un linguiste. Écrits, l'un par un protestant anglais, l'autre par un catholique français, ils renvoient à des contextes différents : la lutte pour abolir définitivement la traite atlantique dans le cas du premier, la volonté de lancer une croisade destinée à l'éradication de la traite et de l'esclavage en Afrique dans le cas du second. Parce que leurs auteurs ont avant tout pour objectif de convaincre leurs contemporains, afin de les mobiliser, et aussi parce que ces deux textes suivent une même démarche apologétique empreinte du sentiment du péché et de la nécessité d'une rédemption, on a cependant affaire à une rhétorique souvent comparable. Ce faisant on voit combien nombre de nos représentations communes et de clichés relatifs à la traite et à l'esclavage sont nés à cette époque, celle du combat abolitionniste. On perçoit aussi mieux l'ambiguïté d'un discours qui permit finalement de vaincre les bastilles négrières et esclavagistes, mais au prix d'un manichéisme et de la mise en avant d'une culture de la compassion réfractaire à toute analyse, à toute réflexion, et à toute véritable histoire.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 160  pages
  • Dimensions :  1.4cmx15.0cmx23.8cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Editions Manucius Paru le
  • Collection : L'Historien
  • ISBN :  2845780834
  • EAN13 :  9782845780835
  • Classe Dewey :  325.309 03
  • Langue : Français

D'autres livres de  Olivier Pétré-Grenouilleau

Histoire Globale

La mondialisation nous impose aujourd'hui d'envisager une histoire du monde pris dans son ensemble. Il est devenu urgent de concevoir une histoire ouverte, qui s'enrichit de comparaisons entre différentes sociétés, étudie les connexions entre civilisations, tisse des liens entre les parcours ...

Voir tous les livres de  Olivier Pétré-Grenouilleau

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

À partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, des hommes et des femmes ont commencé à militer en faveur, non pas seulement d'une réforme ou d'une amélioration du système esclavagiste, mais de sa suppression totale et définitive. Le mouvement abolitionniste qui s'est alors peu à peu constitué, en Europe et aux Amériques, constitue ainsi le premier exemple de combat international en faveur de ce que nous appelons aujourd'hui les droits de l'Homme. Une telle transformation a évidemment suscité nombre d'interrogations et d'études. Mais celles-ci ont longtemps été principalement consacrées à la recherche de la cause ou du facteur essentiel susceptible de l'expliquer, en plaquant souvent sur le passé des grilles de lecture suscitées par les querelles du présent. Aussi paradoxal que cela puisse paraître on s'est donc très peu attelé à l'étude des textes écrits par les abolitionnistes eux-mêmes, sauf au détour de quelques citations, souvent extraites de leur contexte. Aussi un retour aux sources s'avère-t-il indispensable. Non pas pour essayer d'expliquer un mouvement si vaste, durable et complexe par un facteur particulier, mais afin de comprendre comment les abolitionnistes percevaient le monde et quels sens ils donnaient à leurs actions. D'où la réédition de deux de ces textes, présentés conjointement par un historien et un linguiste. Écrits, l'un par un protestant anglais, l'autre par un catholique français, ils renvoient à des contextes différents : la lutte pour abolir définitivement la traite atlantique dans le cas du premier, la volonté de lancer une croisade destinée à l'éradication de la traite et de l'esclavage en Afrique dans le cas du second. Parce que leurs auteurs ont avant tout pour objectif de convaincre leurs contemporains, afin de les mobiliser, et aussi parce que ces deux textes suivent une même démarche apologétique empreinte du sentiment du péché et de la nécessité d'une rédemption, on a cependant affaire à une rhétorique souvent comparable. Ce faisant on voit combien nombre de nos représentations communes et de clichés relatifs à la traite et à l'esclavage sont nés à cette époque, celle du combat abolitionniste. On perçoit aussi mieux l'ambiguïté d'un discours qui permit finalement de vaincre les bastilles négrières et esclavagistes, mais au prix d'un manichéisme et de la mise en avant d'une culture de la compassion réfractaire à toute analyse, à toute réflexion, et à toute véritable histoire.