share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Empire de l'Université : Sur Bourdieu, les intellectuels et le journalisme

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Empire de l'Université : Sur Bourdieu, les intellectuels et le journalisme

L'Empire de l'Université : Sur Bourdieu, les intellectuels et le journalisme

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Empire de l'Université : Sur Bourdieu, les intellectuels et le journalisme"

En publiant Sur la télévision en 1996, Pierre Bourdieu provoqua une violente polémique. Sans doute parce qu'il contestait au " journalisme " le droit d'évaluer la production intellectuelle. Cette controverse a contribué à façonner le paysage culturel dans lequel nous vivons. En réalité, cette prise de position était l'aboutissement d'un processus commencé vingt ans plus tôt : des auteurs comme Foucault, Deleuze ou Derrida, qui s'étaient tous appuyés sur le dehors de l'Université (et notamment sur les journaux) pour imposer leurs travaux contre le conformisme académique, en vinrent eux aussi à s'inquiéter des nouvelles conditions de circulation du savoir. Geoffroy de Lagasnerie montre comment s'est installée l'idée, aujourd'hui partout ressassée, que défendre la pensée impliquerait de défendre l'Université et son " autonomie ". Et, s'appuyant sur d'autres analyses de Bourdieu, il plaide au contraire pour qu'on retrouve le lien consubstantiel qui unit la pensée critique à la multiplicité des paroles " hérétiques ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 120  pages
  • Dimensions :  1.2cmx13.8cmx19.6cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Editions Amsterdam Paru le
  • ISBN :  291554753X
  • EAN13 :  9782915547535
  • Classe Dewey :  194
  • Langue : Français

D'autres livres de Geoffroy de Lagasnerie

Logique de la création

Quels sont les conditions, les moments et les lieux qui favorisent l’innovation intellectuelle? Pour répondre à ces questions essentielles, Geoffroy de Lagasnerie retraverse l’histoire des idées et des institutions au cours des années 1950-1980. Il réinterprète les œuvres et les trajectoi...

Sur la science des oeuvres : Questions à Pierre Bourdieu (et à quelques autres)

« L'un des objectifs de ce livre est d'ouvrir des pistes susceptibles de donner les moyens de comprendre la production et la réception des oeuvres : dans quel “contexte” faut-il réinscrire un auteur pour le comprendre ; quels rapports entretient la formation d'un projet littéraire ou intelle...

Voir tous les livres de Geoffroy de Lagasnerie

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

En publiant Sur la télévision en 1996, Pierre Bourdieu provoqua une violente polémique. Sans doute parce qu'il contestait au " journalisme " le droit d'évaluer la production intellectuelle. Cette controverse a contribué à façonner le paysage culturel dans lequel nous vivons. En réalité, cette prise de position était l'aboutissement d'un processus commencé vingt ans plus tôt : des auteurs comme Foucault, Deleuze ou Derrida, qui s'étaient tous appuyés sur le dehors de l'Université (et notamment sur les journaux) pour imposer leurs travaux contre le conformisme académique, en vinrent eux aussi à s'inquiéter des nouvelles conditions de circulation du savoir. Geoffroy de Lagasnerie montre comment s'est installée l'idée, aujourd'hui partout ressassée, que défendre la pensée impliquerait de défendre l'Université et son " autonomie ". Et, s'appuyant sur d'autres analyses de Bourdieu, il plaide au contraire pour qu'on retrouve le lien consubstantiel qui unit la pensée critique à la multiplicité des paroles " hérétiques ".