share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comment Freud inventa le fétichisme... et réinventa la psychanalyse

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comment Freud inventa le fétichisme... et réinventa la psychanalyse

Comment Freud inventa le fétichisme... et réinventa la psychanalyse

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Comment Freud inventa le fétichisme... et réinventa la psychanalyse"

«Entrez, car les dieux sont là» : cette épigraphe triomphante adressée par Freud à son ami Fliess à l'orée de son oeuvre inaugure deux décennies durant lesquelles, des Etudes sur l'hystérie jusqu'à L'Homme aux rats et au Petit Hans, la psychanalyse put apparaître comme une herméneutique souveraine de l'inconscient. C'est une image qu'elle conserve souvent aujourd'hui encore auprès du grand public, et qui occulte la mutation qui marqua l'entreprise théorique de Freud à la suite de sa rencontre avec le fétichisme, consignée en 1909 dans un exposé public dont la récente mise au jour renouvelle notre connaissance de l'histoire de la découverte freudienne. La théorie du refoulement partiel, introduire dans ce texte pour rendre compte du fétiche, détermine en effet la nature inouïe d'un objet élu pour tenir lieu du manque de l'objet et qui se voit, du coup, élevé au rang de signifiant de cette Chose (das Ding) qui avait été posée, treize ans plus tôt, comme irréductible au langage représentatif. Ainsi, dès le premier jour (un an avant le célèbre Souvenir d'enfance de Léonard de Vinci qui va dévoiler l'identité imaginaire du fétiche : symbole du pénis qui fait défaut à la mère), se trouve posé le principe de la thèse finale de Freud, selon laquelle le fétichiste produit une «représentation forcée» au point de manque phallique de l'Autre, qui le rend maître du langage et de la réalité. En fait, ce principe était inintégrable au système théorique de l'époque (fondé sur le refoulement, donc sur la soumission du sujet au signifiant) sans remettre en cause tout l'édifice de la psychanalyse. Ces textes charnières nous montrent, comme saisi sur le vif, un Freud aux prises avec sa propre découverte, s'évertuant à faire entrer son invention dans un cadre qu'elle menace à chaque instant de faire éclater, tel une sorte de Copernic qui s'efforcerait de sauver, malgré tout, le système de Ptolémée. A ce titre, les pages où s'élabore l'invention du fétichisme nous ouvrent des aperçus insoupçonnés sur le procès de la création. Ancien élève de l'ENS (Ulm), psychanalyste, Henri Rey-Flaud est directeur du Département de psychanalyse de l'université Paul Valéry de Montpellier et du GDR 1121 Ethique et esthétique en psychanalyse du CNRS et psychanalyste. Il a publié Le Cercle magique (Gallimard, 1973), La Névrose courtoise (Navarin, 1983), Le Charivari. Les rituels fondamentaux de la sexualité (Payot,

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 349  pages
  • Dimensions :  2.8cmx13.2cmx22.4cm
  • Poids : 458.1g
  • Editeur :   Payot Paru le
  • Collection : Bibliothèque scientifique Payot
  • ISBN :  2228887765
  • EAN13 :  9782228887762
  • Classe Dewey :  150.195
  • Langue : Français

D'autres livres de Henri Rey-Flaud

L'enfant qui s'est arrêté au seuil du langage : Comprendre l'autisme

L'autisme n'est pas un déficit mental irréversible. Les observations les plus récentes des cliniciens ont permis à l'auteur d'établir que les autistes sont arrêtés au stade primordial de la vie, dominé par les sensations, stade où déferlent en permanence sur le nourrisson des flots d'excit...

Les enfants de l'indicible peur : Nouveau regard sur l'autisme

Ce livre met en lumière un visage inconnu de l'enfant autiste. Si cet enfant n'est jamais entré dans le " monde des gens", c'est qu'il a été frappé d'une indicible peur devant son étrangeté et médusé par sa beauté. Cette révélation rend la figure du petit garçon ou de la petite fille ho...

Le Démenti pervers : Le Refoulé et l'Oublié

Le psychanalyste a d'abord fondé sa représentation de l'inconscient sur le refoulement. Mais, au fil de ses travaux, Freud découvre une opération antérieure et tout aussi importante : le démenti. A l'oeuvre dans les psychoses et dans les perversion, le démenti bouleverse la théorie analytiqu...

Et Moïse créa les Juifs... : Le testament de Freud

Moise et le monothéisme, livre testamentaire de Freud, a longtemps déconcerté psychanalystes et historiens. Quel sens donner en effet à ce " roman historique " qui fait du prophète Moïse un haut fonctionnaire égyptien, promoteur du dieu solaire Aton, qui aurait conduit hors du royaume un peup...

Voir tous les livres de Henri Rey-Flaud

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

«Entrez, car les dieux sont là» : cette épigraphe triomphante adressée par Freud à son ami Fliess à l'orée de son oeuvre inaugure deux décennies durant lesquelles, des Etudes sur l'hystérie jusqu'à L'Homme aux rats et au Petit Hans, la psychanalyse put apparaître comme une herméneutique souveraine de l'inconscient. C'est une image qu'elle conserve souvent aujourd'hui encore auprès du grand public, et qui occulte la mutation qui marqua l'entreprise théorique de Freud à la suite de sa rencontre avec le fétichisme, consignée en 1909 dans un exposé public dont la récente mise au jour renouvelle notre connaissance de l'histoire de la découverte freudienne. La théorie du refoulement partiel, introduire dans ce texte pour rendre compte du fétiche, détermine en effet la nature inouïe d'un objet élu pour tenir lieu du manque de l'objet et qui se voit, du coup, élevé au rang de signifiant de cette Chose (das Ding) qui avait été posée, treize ans plus tôt, comme irréductible au langage représentatif. Ainsi, dès le premier jour (un an avant le célèbre Souvenir d'enfance de Léonard de Vinci qui va dévoiler l'identité imaginaire du fétiche : symbole du pénis qui fait défaut à la mère), se trouve posé le principe de la thèse finale de Freud, selon laquelle le fétichiste produit une «représentation forcée» au point de manque phallique de l'Autre, qui le rend maître du langage et de la réalité. En fait, ce principe était inintégrable au système théorique de l'époque (fondé sur le refoulement, donc sur la soumission du sujet au signifiant) sans remettre en cause tout l'édifice de la psychanalyse. Ces textes charnières nous montrent, comme saisi sur le vif, un Freud aux prises avec sa propre découverte, s'évertuant à faire entrer son invention dans un cadre qu'elle menace à chaque instant de faire éclater, tel une sorte de Copernic qui s'efforcerait de sauver, malgré tout, le système de Ptolémée. A ce titre, les pages où s'élabore l'invention du fétichisme nous ouvrent des aperçus insoupçonnés sur le procès de la création. Ancien élève de l'ENS (Ulm), psychanalyste, Henri Rey-Flaud est directeur du Département de psychanalyse de l'université Paul Valéry de Montpellier et du GDR 1121 Ethique et esthétique en psychanalyse du CNRS et psychanalyste. Il a publié Le Cercle magique (Gallimard, 1973), La Névrose courtoise (Navarin, 1983), Le Charivari. Les rituels fondamentaux de la sexualité (Payot,