share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ma vie folle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ma vie folle

Ma vie folle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ma vie folle"

Une femme dit un jour à un homme qu'elle l'aime moins : c'est le départ et l'obsession de Ma vie folle où, autour de cette déclaration accablante, Richard Morgiève revient sur toutes les déchirures de son existence, sujets déjà d'Un petit homme de dos (1988) et du très beau Sex Vox Dominam (1995). Sa mère morte d'un cancer lorsqu'il avait sept ans (et à laquelle le livre est dédié, "pour la remercier de tout ce qu'elle m'a donné en plus de la vie"), son père, suicidé au gaz lorsqu'il en avait treize rendent plus violente la peur de l'abandon, occasion de faire la preuve d'un lyrisme très cru qui ne craint ni les larmes, ni l'excès. Il y a un silence qui s'appelle la mort il fait peur à ceux qui comme moi s'étourdissent de mots j'aimerais ne plus avoir peur de la mort et surtout ne plus y penser comme à une solution. Écrire pour ne pas mourir devient ici le motif lancinant d'une littérature d'écorché vif, où la quête de la vérité ne cède jamais devant la violence de la voix... --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 155  pages
  • Dimensions :  1.6cmx12.8cmx20.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Pauvert Paru le
  • ISBN :  2720214035
  • EAN13 :  9782720214035
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Richard Morgieve

La Demoiselle aux crottes de nez

C'est l'histoire d'une jeune fille qui a pour sale habitude de mettre ses doigts dans son nez : le signe, entre autres, d'une enfance qui s'éternise. Elle convoque lors d'un monologue les personnes qui sont ou qui ont été dans sa vie pour une sorte de danse incantatoire avec chacune d'entre elles...

Mon petit garçon

Aujourd'hui encore, qui dit divorce dit souvent séparation d'un père et de ses enfants. Ce thème grave, Richard Morgiève l'aborde dans son dernier ouvrage en mettant en scène sa propre histoire : les quelques mois qui ont précédé et suivi son départ du domicile conjugal. Comment quitter so...

United Colors of Crime

1951, la guerre froide, le mccarthysme et les rouges, l amour et la vengeance, en avoir ou pas : United Colors of Crime n est pas une publicité pour la mafia, c est l histoire vraie de Chaim Chlebeck, alias Ryszard Morgiewicz. Dandy qui dégaine trop vite, Chaim se retrouve en cavale au Texas, dans...

Un petit homme de dos

Février 1942 : un petit Polonais et une jeune femme romantique se rencontrent dans une ville de la province ardéchoise. Aussitôt c'est la passion, immédiate, celle qui brûle, qui enivre. Profondément excessif, d'un égoïsme et d'une avidité que seul tempère l'amour qu'il éprouve pour les s...

Voir tous les livres de Richard Morgieve

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Une femme dit un jour à un homme qu'elle l'aime moins : c'est le départ et l'obsession de Ma vie folle où, autour de cette déclaration accablante, Richard Morgiève revient sur toutes les déchirures de son existence, sujets déjà d'Un petit homme de dos (1988) et du très beau Sex Vox Dominam (1995). Sa mère morte d'un cancer lorsqu'il avait sept ans (et à laquelle le livre est dédié, "pour la remercier de tout ce qu'elle m'a donné en plus de la vie"), son père, suicidé au gaz lorsqu'il en avait treize rendent plus violente la peur de l'abandon, occasion de faire la preuve d'un lyrisme très cru qui ne craint ni les larmes, ni l'excès. Il y a un silence qui s'appelle la mort il fait peur à ceux qui comme moi s'étourdissent de mots j'aimerais ne plus avoir peur de la mort et surtout ne plus y penser comme à une solution. Écrire pour ne pas mourir devient ici le motif lancinant d'une littérature d'écorché vif, où la quête de la vérité ne cède jamais devant la violence de la voix... --Céline Darner